Enfants et jeunes

Jardin d'enfants

Un appel à mobilisation pour garantir l’avenir du Jardin d’Enfants de La Flotte

Elues de La Flotte et professionnelles du jardin d’enfants se mobilisent pour pérenniser la structure, en présence de Marie-Line Guignard, puéricultrice PMI La Rochelle et référente mode d’accueil collectif pour le Département.
Publié le 11/07/2019
Noter cet article

Dans le cadre du travail mené sur l’évolution de la structure du Jardin d’Eveil en Jardin d’Enfants* agréé PMI et en vue de poursuivre les démarches visant à obtenir un agrément CAF et CdC*, une réunion publique s’est tenue à la mairie de La Flotte le 20 juin dernier.

Une réunion pourquoi ?

Les membres de la Commission des Affaires scolaires, l’équipe au complet du Jardin d’Enfants et une représentante de la PMI étaient réunis pour présenter la structure actuelle, son historique et son évolution à court terme. Etaient conviés : les parents des enfants ayant fréquenté le Jardin, les parents des enfants inscrits pour la rentrée 2019, les futurs parents et les parents hors commune. Isabelle Masion-Tivenin, conseillère municipale et adjointe aux Affaires Scolaires, a rappelé l’origine de la création de cette structure qui accueille depuis 2011 les enfants âgés entre 2 et 3 ans et raconte le vécu des familles.

Brigitte Lalanne, la Directrice du Jardin d’Enfants, a ensuite pris la parole pour dresser un bilan de l’enquête de satisfaction réalisée au printemps (voir encadré) et expliquer les nouveaux projets pédagogiques et éducatifs. Cette réunion avait également et surtout pour objectif de transmettre aux familles un retour sur les échanges établis auprès de la CAF, de la PMI et de la CdC de l’île de Ré, afin de pérenniser son avenir et pouvoir à terme l’intégrer dans le dispositif “Petite Enfance” de l’île de Ré.

Les difficultés rencontrées

C’est devant une assemblée clairsemée que l’équipe municipale a pris la parole pour exprimer les difficultés rencontrées depuis de nombreuses années pour l’obtention de l’agrément par la CAF et la mise en place d’un partenariat avec la CdC visant à inscrire le Jardin d’Enfants de la Flotte dans un réseau de territoire de la Petite Enfance. Sans la mise en place de ce partenariat, la CAF reste sourde aux demandes de la Commune.

Pourquoi est-ce si difficile ? Les équipes de la Petite Enfance au sein de la CdC n’ayant pas répondu positivement à l’invitation de cette réunion, ni même celles de la CAF, il semblerait qu’il y ait un manque de coopération, d’écoute et d’intérêt de leur part concernant ce sujet. Selon une étude de besoin réalisée par les Services de la Petite Enfance de la CdC, cette structure ne répondrait à aucun besoin sur l’île. Il y aurait suffisamment de places en crèche actuellement pour répondre aux demandes des parents… Alors que cent-cinquante enfants de la Flotte et d’autres communes ont fréquenté le Jardin d’Enfants depuis sa création…

De nombreux témoignages des familles, recueillis par l’équipe du Jardin d’Enfants et exprimés par les parents présents dans l’assistance semblent au contraire affirmer un réel besoin. En voici quelques extraits : en crèche, il s’avère que les « grands » âgés de 2 à 3 ans s’ennuient au contact des bébés car les activités ne correspondent pas toujours à leur développement et à leur éveil. Le fait de choisir à un moment donné de mettre son enfant au Jardin d’Enfants peut également libérer une place en crèche pour les tout-petits. Concernant les assistantes maternelles sur la Flotte, neuf sont déclarées et seulement cinq sont en activité. Elles ne bénéficient par ailleurs pas toutes de l’agrément pour garder quatre enfants ce qui rend compliqué ce choix de mode de garde. Les familles apprécient également que le Jardin d’Enfants soit situé au sein des locaux de l’école maternelle ce qui permet aux enfants de s’habituer en douceur à leur futur environnement scolaire. Pour les parents qui ont d’autres enfants scolarisés, les mêmes horaires de rentrée et de sortie de l’école maternelle et primaire que ceux du Jardin d’Enfants ont inévitablement un côté pratique. C’est pour ses raisons que les parents considèrent que cette structure a toute sa place sur l’île et que sa pérennité est nécessaire.

Un avenir incertain malgré un besoin avéré

Aujourd’hui le Jardin d’Enfants est financé à 100 % par la commune. Si la CAF validait un agrément cela signifierait une subvention budgétaire d’une part et la possibilité d’avoir une amplitude horaire et des périodes d’ouverture annuelle plus importantes d’autre part. L’équipe municipale est unanime et motivée pour entreprendre une fois encore toutes les démarches en vue d’obtenir cet agrément et consciente que les prochaines élections municipales pourraient, sait-on jamais, remettre en question son devenir.

Il a donc été décidé à l’issue de cette réunion, de se mobiliser pour l’avenir de feu le Jardin d’Eveil devenu maintenant Jardin d’Enfants. Un Comité de parents est en cours de création pour soutenir l’action de la mairie et l’équipe du Jardin, pour se mobiliser à leur côté et être un acteur fort auprès des instances concernées.

Un cahier sera o u v e r t p o u r recueillir les témoignages de parents et leur difficulté à trouver un mode de garde, pourquoi ils ont choisi le Jardin d’Enfants et l’expression d’un véritable besoin en matière de petite enfance. Des courriers spontanés ainsi que des mails peuvent aussi être adressés. Une mobilisation de tous est en train de s’organiser pour garantir l’existence du Jardin d’Enfants et s’assurer d’une écoute auprès des services de la Petite Enfance de la CdC de l’île.

*Voir article Ré à la Hune numéro 190 du 22 mai dernier.

PMI : Protection Maternelle Infantile – CAF : Caisse d’Allocations Familiales – CdC : Communauté de Communes.

Jardin d’Enfants de La Flotte 9 Bis Cours Eugène Chauffour 05 46 66 97 07 mail : jardin.enfants@laflotte.fr

Précisions de la CdC

Interrogée par Ré à la Hune, la directrice des affaires sociales de la CdC, Annie Léauté, confirme la position de la Collectivité, qui n’a strictement rien de « politique » :

« Le jardin d’éveil de La Flotte n’est pas un jardin d’enfants, les jardins d’enfants n’ont plus d’existence juridique depuis 2013. Et de toutes façons la Loi Blanquer sur « L’Ecole de la Confiance », en discussion au Sénat aujourd’hui (NDLR : le 4 juillet 2019), transforme les jardins d’enfants en école maternelle ou EAJE (Etablissement accueillant les jeunes enfants). Ce qui fait qu’un jardin d’enfants ne serait jamais agréé par la CAF ni par la PMI.

Par ailleurs, ce nouveau maillage des lieux d’accueil se complète avec les assistantes maternelles, les très petites sections de maternelle et les nombreux parents qui s’occupent eux-mêmes de leurs enfants en bas âge.

Créé à titre expérimental, le Jardin d’éveil de La Flotte n’a plus d’existence légale et n’est plus agréé par la CAF. Celle-ci estime que le nombre de places en crèche sur l’île de Ré est très largement suffisant, avec 20 places à Ste Marie, 16 à Rivedoux, 20 à La Couarde et 20 à Ars. Il faut savoir qu’une place en crèche coûte à la Collectivité 18 000 € par enfant et par an.

A la rentrée de septembre 2019 ce sont 373 enfants qui pourront être accueillis en crèches (70 places, 170 enfants), par les assistantes maternelles (184 enfants), en très petite section de maternelle (10 enfants), pris en charge chez eux par des salariés (9 familles), sans oublier les 38 familles ayant souhaité prendre un congé parental. La CAF estime que notre territoire est déjà très bien doté et de fait il existe encore des places en accueil occasionnel dans les crèches de Rivedoux et d’Ars.

En outre, le RAM, Relais d’assistantes maternelles, joue un rôle de socialisation important pour les petits en leur proposant de nombreuses activités en compagnie de leurs « nounous » tout comme le LAEP, Lieu d’accueil pour les enfants et leurs parents. »

Propos recueillis par NV

Extraits de l’enquête réalisée en janvier 2019
190 questionnaires ont été diffusés aux parents de l’école primaire, maternelle et du Jardin d’Enfants.
67 réponses ont été collectées soit 37% des questionnaires : 44 pour les enfants ayant fréquenté la structure (soit 65%), 23 qui ne l’ont pas fréquenté (soit 35%)
Le mode de garde avant l’année au Jardin d’Enfants
– Assistante maternelle : 36%
– Parents : 36%
– Grands-Parents : 6%
– Multi accueil : 20%
Les motivations pour l’inscription au Jardin d’Enfants :
– Favoriser l’éveil : 48%
– La bonne réputation : 15%
– L’intérêt de la collectivité : 13%
– Les raisons pratiques et le fait que les locaux soient au sein de l’école maternelle : 12%
– L’écoute et l’échange avec l’équipe : 11%
Les « plus » de ce mode de garde par rapport à un autre ?
– Gratuité ou quasi : 15%
– Activités : 17%
– Personnel à l’écoute : 15%
– Sorties : 9 ,4%
– Petite structure : 11%
– Même locaux que l’école : 31%

Florence Sabourin

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires