Élection

Elections municipales 2020 - François-Xavier de la Fouchardière à la Flotte

« Tous impliqués… » : la troisième liste flottaise joue les trublions

© Nathalie Vauchez - De droite à gauche : François-Xavier de La Fouchardière avec le vélo qu’il aimerait voir fabriquer sur l’île, Caroline Bourgeois Lopez, sa première Adjointe s’ils sont élus, Mireille Bonavero et Stéphane Gautron.
Publié le 05/02/2020

Volontiers provocateur, François-Xavier de la Fouchardière ne mâche pas ses critiques envers les élus et candidats flottais et rétais et entend révolutionner la politique locale. Il nous dévoile quelques idées phares de son programme et nous présente trois de ses colistiers, dont sa première adjointe s’ils sont élus.

Si ses « concurrents » sont d u b i t a t i f s sur sa capacité à constituer une liste complète, il affirme n’avoir aucune difficulté : « J’ai un noyau de dix personnes qui va s’investir à mes côtés, les autres colistiers apportent leurs noms sur la liste simplement pour nous permettre de gagner et de devenir acteurs à La Flotte et à la CdC. La Flotte veut la présidence de la CdC, nous la voulons. Il y a cinq maires qui vont changer. Nous allons rencontrer tous les maires et toutes les listes d’opposition pour leur passer notre message. »

Garder la spécificité de chaque village mais penser à l’échelle de l’île

Parmi les projets qu’il voudrait mettre en place rapidement, figurent de nouveaux bureaux pour la police municipale, « mal logée et qui ne peut même pas recevoir les citoyens de manière confidentielle. Mon idée serait de l’installer dans les actuels locaux de 80 m2 occupés par la Notaire et de proposer à celle-ci de rejoindre – après travaux – le 1er étage de l’immeuble qui m’appartient, situé au 16 quai de Sénac, alors que le rez-de-chaussée serait occupé par des commerces ».

Estimant que la Maison des Soeurs de la Sagesse est une hérésie et que les travaux y sont faits à l’arrache, il ferait tout stopper pour trouver un commerce au rez-de-chaussée qui équilibre le centre-bourg.

De manière plus générale il déplore, tout comme son colistier Stéphane Gautron, que « chaque commune mène ses projets sans concertation avec les autres communes ». « On a un outil de travail fabuleux avec l’île de Ré, on ne sait pas le faire fonctionner, les maires n’ont pas assez de recul par rapport à notre société qui a changé ».

Ils veulent « garder la spécificité de chaque village mais aussi encourager comme autrefois les rencontres entre les jeunes des différents villages, aller dans le sens d’une nouvelle génération numérique mais aussi écologique et environnementale ».

Des projets innovants

Pour en revenir à La Flotte, François- Xavier de La Fouchardière estime qu’il faut tout repenser et remettre au goût du jour. Il propose par exemple de favoriser l’installation sur l’île de Ré d’une société de fabrication de vélos 100 % française (il l’a déjà contactée) et d’associer les dix communes à ce projet. De même il souhaiterait que toutes profitent de l’étape du Tour de France sur l’île de Ré.

En matière de logement social : « une bulle d’oxygène dans le parcours de certaines personnes blessées par la vie, qui ensuite peuvent rebondir », il voudrait que l’on pense plus aux jeunes, aux personnes âgées seules et aux salariés saisonniers et propose de faire un lotissement test, communal ou avec un bailleur social, pour adjoindre à des studios, deux ou trois pièces une studette de 15-20 m2, dont chaque locataire ferait ce qu’il veut sans payer le loyer correspondant, mais avec l’obligation de le louer du 1er avril au 30 septembre de chaque année, à un loyer modéré, qui lui reviendrait. « Il faut avoir le courage d’appliquer ses idées, les politiciens ne sont pas assez courageux, je le suis », assène le candidat.

Au sujet de la circulation et du stationnement, il estime qu’« il faut se pencher sur qui peut circuler dans le centre bourg, mais aussi créer des parkings un peu plus grands aux entrées de La Flotte. » Pour éviter les livraisons de gros camions à toute heure sur le port de La Flotte, il suggère que la Commune pourrait aménager une zone de livraison à La Croix-Michaud, à partir de laquelle des véhicules livreraient les commerces et restaurants du centre-bourg.

La Croix-Michaud doit être à ses yeux mise en valeur, sa signalétique revue tout comme le plan de circulation de la zone. Il veut aussi créer des liens synergiques entre le port, le front de mer et le marché…

Une vie sociale transgénérationnelle

Le rôle des associations est fondamental à ses yeux, il souhaite toutes les rencontrer afin de voir ce dont elles ont besoin pour mieux fonctionner. La base nautique, « à bout de souffle » serait à développer, tout comme il serait opportun d’accompagner les clubs hippiques dans des installations « dignes de ce nom » collant à l’image et aux paysages de l’île. Il envisage de créer un centre transgénérationnel, au sein duquel les jeunes formeraient les anciens à l’utilisation d’Internet, une salle dans laquelle seraient organisées des soirées pour tous.

En matière de fonctionnement, il veut intégrer les gens aux projets de la commune : « On a manqué de dialogue, il faudra intégrer des permanences et écouter les habitants tant dans leur vie quotidienne que professionnelle ».

Se définissant comme un homme de terrain qui met les mains dans le cambouis, il souhaite rebooster le marché médiéval, et pour que les établissements du Port restent ouverts toute l’année envisager avec l’Architecte des bâtiments de France une structure de terrasse couverte, un mobilier qui s’intégrerait à l’harmonie du port, et que la Mairie mettrait à la disposition des restaurateurs à prix coûtant.

Où l’on reparle d’un golf et de tournois sportifs de haut niveau

Parmi les autres projets préconisés par le candidat, la création d’un bâtiment au centre de l’île, intégré dans le paysage, en bois et avec des murs de verdure, qui serait un « centre d’exposition » dans lequel seraient notamment organisés des tournois sportifs nationaux et internationaux.

Il souhaite aussi relancer le projet d’un golf 18 trous, sur un site à définir à La Flotte, pourquoi pas en concertation avec Sainte-Marie et Rivedoux, un projet de nature à faire vivre la commune et l’île toute l’année, voire à attirer de nouveaux résidents.

Enfin, il estimerait intelligent de créer une seule caserne de pompiers commune au Sud de l’île de Ré : les locaux ainsi libérés, qui reviendraient aux communes, pourraient être affectés à de nouveaux projets, à moindre coût.

Des projets plein la tête, se disant apolitique et souhaitant privilégier l’humain, François-Xavier de La Fouchardière veut « redonner à la commune ce que l’île m’a donné ». Il invite les Flottais à venir le rencontrer, ainsi que ses colistiers à la permanence qu’il ouvre quai de Sénac.

François-Xavier de La Fouchardière en bref
Âgé de 55 ans, habitant depuis cinq ans l’île de Ré qu’il fréquente depuis vingt ans, le candidat a fait une bonne partie de sa carrière dans la gestion immobilière et autour de locaux commerciaux et dit avoir construit depuis 1993 des réseaux d’affaires en Afrique noire francophone.

 

Permanence au 16 quai de Sénac sur le port de La Flotte
Tél : 0 611 610 610 (possibilité d’envoyer des SMS)

Nathalie VAUCHEZ

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires