Nature

Photoreportage Naturaliste

Suivi d’une famille de faucon crécerelle

Publié le 25/06/2020

Rapace diurne commun dans l’île de Ré, le faucon crécerelle (Falco tinnunculus) est un oiseau facile à observer dans les champs et même dans les marais salants. Toujours à l’affût d’un rongeur ou d’un lézard, il utilise la technique du vol stationnaire (ou position du « Saint-Esprit ») pour faire du sur place au-dessus d’une zone et y repérer ses proies. Mâles et femelles sont facilement reconnaissables : le mâle a une tête grise et la femelle une tête brune comme le reste du corps. Ce rapace aime nicher dans les anciens nids de pie ou alors dans les trous profonds de hauts murets, de falaises ou de bâtiments isolés.

Les petits crécerelles encore jeunes

Depuis plusieurs années, une famille niche sur l’île de Ré de fin mars à mi-juin dans une anfractuosité située sous un grand bâtiment en bois. L’année 2020 est une année record pour cette famille qui a donné naissance à six petits. A leur naissance et pendant environ trois semaines, ils sont recouverts d’un duvet tout blanc. Les observations effectuées cette année nous ont permis de constater que, la majeure partie du temps, le mâle surveille le territoire depuis un haut perchoir et n’hésite pas à repousser les autres rapaces (milan noir et buse variable) qui s’approchent trop près du nid. La femelle chasse et rapporte des proies tous les jours tant que les poussins ont du duvet. Ensuite, elle découpe de petits morceaux qu’elle donne un à un aux petits affamés. Mais la concurrence est rude et les poussins se disputent souvent pour être les premiers servis.

Au menu un lézard vert et une musaraigne.

Après trois semaines au nid, le plumage brun des juvéniles commence à arriver. Ils sont alors assez gros pour avaler leurs repas tout seuls et les parents viennent de moins en moins les nourrir. Les jeunes faucons prennent ainsi plus d’indépendance et surtout vont commencer leur apprentissage du vol. Ils quittent le nid environ un mois après leur naissance.

Faucons juvéniles prêts à l’envol.

Après de nombreux battements d’ailes pour renforcer leurs muscles, ils se décident un jour à faire le grand saut. Et même une fois sortis du nid, ils sont nourris par leurs parents pendant plusieurs semaines encore. Ils en profitent pour s’exercer au vol, explorer leur territoire et apprendre à chasser. Au final, les jeunes crécerelles ont tous quitté le nid et resteront encore dans les parages le temps de trouver leur propre territoire de chasse. Nous attendrons l’année prochaine pour suivre la future portée de 2021.

Le mâle veille et la femelle rapporte à manger

Entraînement au vol

 

Mathieu Latour
Photographe animalier
Administrateur Ré Nature Environnement
mathieu.latour98@gmail.com

© Mathieu Latour

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires