Sports

Rugby

Stade Rochelais : une nouvelle page est ouverte

(© Jean-Michel Blaizeau DR)
Publié le 17/07/2018

Le Stade Rochelais a tenu sa première conférence de presse de la saison 2018-2019 à l’APIVIA Parc, devant un parterre d’une vingtaine de journalistes. Le nouveau binôme d’entraîneurs Xavier Garbajosa-Grégory Patat a présenté les recrues et le planning de la présaison, avant d’esquiver, le visage grave, les questions de fond sur l’affaire Collazo.

En insistant sur la stabilité de l’effectif et la volonté de grandir encore, en améliorant la dimension participative des joueurs à la mise en place du plan de jeu, les deux entraîneurs ont loué les points forts des nouveaux venus. Les piliers Arthur Joly (Agen), Sila Puafisi (Brive), le troisième ligne Rémi Bourdeau (Béziers), l’ouvreur Maxime Lafage (Colomiers) et les trois-quarts Brieuc Plessis- Couillaud (Narbonne) et Marc Andreu (Racing 92) sont déjà au travail depuis trois semaines. Manquent à l’appel, congés obligent, les six internationaux Gourdon, Priso, Bourgarit, Atonio, Doumayrou, Murimurivalu, les trois Barbarians Balès, Retière et Jolmes, ainsi que l’ouvreur néo-zélandais Ihaia West et le troisième ligne australien Lopeti Timani, engagés dans leur championnat respectif. Quant à Jason Eaton, le jeune retraité et capitaine emblématique des Jaune et Noir lors de ces quatre dernières saisons, il transporte les plots et les packs d’eau, depuis qu’il a rejoint le staff pour assurer la coordination entre les joueurs et l’encadrement dans l’attente du directeur sportif Jono Gibbes qui arrivera en novembre, au terme de son contrat avec Waikato. Un fonctionnement et une transition inédits pour le club maritime, depuis le départ brutal de Patrice Collazo. « Ce fut un moment très pénible à vivre, rapporte Xavier Garbajosa, qui ne me concerne pas, ajoute Grégory Patat, et qui nous a tous surpris », surenchérit le capitaine en second Romain Sazy. L’art de l’esquive se conjugue avec la volonté de regarder vers demain, dans une sérénité retrouvée. Tous reconnaissent néanmoins d’une même voix l’impulsion inestimable du Varois Collazo qui a porté le projet sportif sept années durant et fait basculer le club stadiste dans une autre dimension. Une dimension qui ouvre sur des lendemains espérés meilleurs encore, et des objectifs d’excellence.

La frustration d’une fin de saison ratée ajoute à l’impatience d’ouvrir une nouvelle page, avec une responsabilisation encore plus grande pour les cadres et les gardiens du Temple. « On tourne la page. On a grandi ensemble avec Patrice (Collazo). À nous de continuer le travail et de faire progresser le club, de regoûter aux phases finales et à la Champions Cup », affirme clairement le plus ancien de la troupe, Romain Sazy.

Victor Vito, l’accélérateur de particules et fer de lance du pack rochelais, se réjouit de l’apport de Jason Eaton, en attendant Jono Gibbes, « qui apportera, j’en suis persuadé, sa pierre à la construction, avec une philosophie anglo-saxonne et une sensibilité aux attitudes dans la vie du groupe au quotidien ».

Le court terme et la préparation pour les présents passent par l’incontournable musculation, du physique et du cardio, la réathlétisation des blessés, et un stage de resserrement à Font-Romeu, du 30 juillet au 3 août. Puis viendront les deux matches de présaison à Deflandre, où le Stade Rochelais affrontera le Stade Français (le 10 août à 20h, en direct sur NA RADIO) et Agen (le 17 août à 20h en direct sur NA RADIO), avant d’ouvrir le championnat de Top 14 par la réception du promu Grenoble, le 25 ou 26 août. « Un premier rendez-vous hyper important dans un championnat de plus en plus homogène et relevé. Le démarrage est capital avant nos deux déplacements à Montpellier et à Toulouse, si on veut éviter de se mettre trop de pression, d’entrée de jeu », pointe Xavier Garbajosa.

Le quatuor Garbajosa-Patat-Giorgadze-Eaton et leurs joueurs ne veulent rien laisser au hasard et se concentrer sur ces premières échéances, histoire de réactiver la ferveur d’un public qui les a toujours suivis et poussés vers les sommets, mais aussi de faciliter l’intégration du directeur sportif Jono Gibbes à son arrivée en novembre.

Jean-Michel Blaizeau

légende photo : Malgré un quart de finale historique en coupe d’Europe de rugby, le Stade Rochelais a terminé 7ème et premier non qualifié pour les phases finales du TOP14… synonyme d’une immense déception pour les joueurs du Président Merling. Après une intersaison des plus mouvementées ce dont n’a pas l’habitude le club maritime, le Stade Rochelais veut démarrer la nouvelle saison faisant fi des difficultés extra-sportives.

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires