Enfants et jeunes

Rentrée des classes

Stabilité au collège, légère baisse en élémentaire, progression en maternelle

© Nathalie Vauchez - Archives Ré à la Hune -Seuls les effectifs de primaire (maternelle + élémentaire) de l’école de La Flotte (+ 8 ), ici sur la photo, et du RPI Ars-Loix (+ 4) progressent
Publié le 01/09/2021

1036 élèves en primaire et 603 au collège ont repris le chemin des cours, jeudi 2 septembre. Stabilité confortable chez les collégiens, tandis que pour les élèves des classes élémentaires, les chiffres montrent une légère baisse, mais la pouponnière des maternelles inverse la tendance observée chez les aînés

La courbe des effectifs en maternelle confirme la hausse que nous avions signalée à la rentrée dernière (+12 en 2020 par rapport à 2019, + 17 en 2021 versus 2020). La lecture de notre tableau laisse apparaître une sensible baisse en élémentaire (environ moins 5%). Le collège, de son côté maintient son allure de croisière…

On remarque peu de mouvement au sein du corps enseignant dans les écoles. Six changements sur les quarante-six classes que compte l’île, dont deux nouvelles directrices (à Ars et à Rivedoux).

Des projets pédagogiques variés, dont certains sont placés sous contrôle sanitaire…

Nous noterons que beaucoup de projets déjà existants seront reconduits. A Saint-Clément des Baleines, on va continuer la pratique de la voile et du golf scolaire, ainsi qu’un travail sur la lecture des fables de La Fontaine. A La Couarde, on compte bien effectuer la sortie « classe de neige » prévue pour 2020-2021 et annulée. Les élèves du groupe scolaire Paul Laidet du Bois-Plage ont planté une vigne l’année dernière et vont poursuivre leur activité. A Sainte-Marie, il est prévu de faire partir quatre classes élémentaires et une maternelle, en « classe découverte » à Chambon, en Charente. Les petits vont travailler sur le développement durable ainsi que sur les contes. A Rivedoux, la classe voile est maintenue. On remarque, malgré tout, qu’il faudra attendre les premiers conseils des maîtres pour la mise en place de projets définitifs.

Signalons que pour cette rentrée, les élèves de l’élémentaire porteront le masque.

Au collège des Salières, la courbe des effectifs se maintient de manière rassurante

Pierre Dardillac, le principal, et Florence Tessier, la principale adjointe, ont effectué leur troisième rentrée. Quarante et un professeurs (le même nombre qu’en 2020) étaient présents, jeudi dernier, pour accueillir les 603 collégiens inscrits. Pour ce qui concerne les classes de sixième, le nombre ne bouge pas, mais le risque qu’il soit rectifié à la baisse est réel. En effet, on recense, dès cette rentrée, 131 élèves dans les classes de CM2 sur l’ensemble du territoire rétais. Toutefois, les choses vont bouger, l’internat doit ouvrir ses portes en septembre 2022.

Au niveau des projets pédagogiques, la section de beach-volley, qui compte 30 élèves et celle des sports nautiques, qui en compte 20, sont maintenues. Les résultats obtenus sont extrêmement encourageants. Le projet « Cogni classe » mis en place pour les classes de cinquième, l’année passée, est reconduit. Il s’agit de travailler sur le thème « apprendre à apprendre », une incitation à réfléchir sur les différentes techniques d’apprentissage. D’autres projets tels que des sorties culturelles seront établis pour chacune des classes. Enfin, Pierre Dardillac nous signale l’installation de ruches pédagogiques au sein de l’établissement, en partenariat avec « L’Abeille de Ré » dont le responsable est Aldo François. Ce dernier s’est engagé à intervenir de manière régulière, tout au long de l’année scolaire. Nous reviendrons plus précisément sur ce sujet.

Pour ce qui concerne la gestion de la crise sanitaire, les responsables attendent les consignes officielles. Le port du masque reste de rigueur dans les espaces clos.

© Nathalie Vauchez – Les effectifs du collège sont stables en cette rentrée 2021, après la forte progression enregistrée en 2020 – Photo archives Ré à la Hune

L’école Sainte-Catherine de La Flotte

La seule école privée de l’île ne connaît guère de changements. Il y a toujours trois classes (maternelle, CP-CE1 et CE2-CM1-CM2), avec les mêmes enseignantes. 70 élèves (au lieu de 71, en septembre 2020) étaient présents le jour de la rentrée.

Le projet mis en place l’année passée, sur le thème « La diversité nous rassemble », se poursuit. Après avoir travaillé sur les chants du monde, ce sera au tour des danses repérées sur les cinq continents de devenir le sujet d’étude pour l’ensemble de l’école.

La longévité dans la fonction de directeur/directrice

Dans les années qui ont suivi la Libération, on a connu, sur l’île de Ré, des directeurs qui sont restés entre vingt et trente années sur leur poste. Ce fut le cas, parmi de nombreux autres, d’Henri Mallard à Sainte-Marie, de Louis Gaucher et son épouse Claudette à La Noue, plus tard de James Roy à La Flotte. On remarque que plusieurs directeurs « contemporains », ou directrices, ont suivi cet exemple de fidélité. Nous pouvons citer Olivier Friloux, à Rivedoux, qui vient de prendre sa retraite après 21 ans de présence dans l’école, dont 18 en tant que directeur (lire notre article sur realahune.fr). A La Couarde, Marc Irazu est en place depuis 25 ans, dont 23 de direction. On peut signaler le cas de Christelle Houin, directrice de l’école maternelle de Loix qui va effectuer sa 16ème rentrée scolaire. Le couple Couderc, récemment parti en retraite, fait, également, partie du groupe des « fidèles ». Sophie a dirigé l’école d’Ars pendant plus de 20 ans, il en est de même pour Philippe, son époux, qui a occupé les directions des écoles du Bois-plage et de La Flotte. Mais le record de longévité revient à Sylvie Gatabin qui a été nommée institutrice en 1984 à l’école des Portes et en a pris la direction depuis 1996, soit 37 années de présence, dont 25 en tant que directrice…

Nota : Ces effectifs, recensés au 26/27 août sont susceptibles d’être légèrement modifiés par des inscriptions et/ou départs de dernière minute, qui ont lieu chaque année

Jacques Buisson

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires