Vie politique

Point presse de rentrée du Préfet

« Nous ne sommes que de passage mais très impliqués »

Le Préfet, Fabrice Rigoulet-Roze, entouré du secrétaire général de la Préfecture, Pierre-Emmanuel Portheret et de son nouveau directeur de cabinet depuis le 3 septembre 2018, Matthieu Ringot.
Publié le 16/10/2018
Noter cet article

Le 25 septembre le préfet de Charente-Maritime a convié les rédacteurs en chef des médias du département à un déjeuner de rentrée, visant à faire le point sur les actions des services de l’Etat. Il en a profité pour présenter son nouveau directeur de cabinet, Matthieu Ringot (lire encadré).

Homme de dialogue, Fabrice Rigoulet-Roze a répondu à toutes les questions des médias présents, dans une volonté manifeste de transparence. Il a rappelé en préambule les trois grandes fonctions de l’Etat sur le territoire, avant de présenter un bilan de la saison en matière de sécurité.

Les trois grands axes d’action

La sécurité et la protection de la population constituent la priorité absolue, avec la montée en puissance de la police de sécurité du quotidien. Issue des concertations d’octobre 2017, mise en place au printemps dernier, la PSQ fera l’objet d’un bilan pour ses six premiers mois à la fin octobre. Mais la sécurité, c’est aussi la protection contre les submersions marines et autres risques naturels : De nombreux PPRN ont été signés en Charente-Maritime, à l’instar de ceux des dix communes de l’île de Ré et de celui de La Rochelle, ou le seront prochainement. Ces nouveaux PPRN ou la révision de ceux existants entraînent de facto une révision des documents d’urbanisme. Qui font parfois grincer des dents, mais la sécurité passe avant tout.

La cohésion d’Etat constitue le second axe d’actions du Préfet, visant à assurer un développement écologique et solidaire du territoire. Des programmes « Action coeur de Ville » ont été lancés, prévoyant une convention de revitalisation sur cinq ans pour redynamiser leur centre-ville. Ainsi celui de Rochefort a été signé le 4 juillet, suivi le 25 septembre de celui de Saintes. Le développement des Maisons de services publics vise à accompagner les habitants dans leurs démarches administratives : emploi, retraite, famille, social, santé, logement, énergie, accès au droit, etc. La gestion quantitative de l’eau représente une autre fonction importante des services de l’Etat.

Le développement économique et l’emploi constituent la troisième problématique à laquelle les services de l’Etat sont très attentifs. Appuyer les initiatives des collectivités territoriales et locales, faire appliquer les mesures gouvernementales, accompagner les Entreprises avec notamment des visites d’Entreprises mises en place sur l’agglomération rochelaise afin d’être à l’écoute des préoccupations voire des difficultés des chefs d’entreprise, tout ceci participe de cette mission de l’Etat.

Bilan de saison

Dans le cadre du dispositif Sentinelle, 730 fonctionnaires de police et militaires de gendarmerie ont contribué à la sécurisation cet été des grands évènements culturels et sportifs, mais aussi des 238 marchés et 286 feux d’artifice. Par ailleurs, le SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours) est intervenu sur le terrain à 10 139 reprises, tandis que Dragon 17, hélicoptère de la sécurité civile, a transporté 136 blessés ou malades.

Cet été 393 campings ont été contrôlés sur tous les aspects de sécurité, notamment les moyens d’évacuation. Les centres de vacances, qui ont accueilli 672 séjours avec hébergement, concernant au total 12 800 mineurs, ont fait l’objet de toute l’attention des services de l’Etat. Avec 240 contrôles ayant permis de relever 44 infractions, les loisirs nautiques n’ont pas été en reste. La qualité des eaux de baignade (océan et piscines) de 99 sites a été contrôlée, avec 97 % des eaux conformes au plan bactériologique. Les contrôles des restaurants et vente directe au consommateur ont donné lieu à quatre arrêtés préfectoraux de cessation temporaire d’activité. Comme chaque année l’Opération Interministérielle Vacances (OIV) a permis de coordonner tous les services de l’Etat.

Le sujet qui fâche : la sécurité routière

En juin, juillet et août 19 personnes sont décédées à la suite d’accidents de la route, contre 11 en 2017. Avec 50 personnes qui ont déjà perdu la vie sur pas tout à fait neuf mois en 2018, soit autant que sur toute l’année 2017, le bilan est lourd, alors même que le nombre d’accidents a baissé.

4 accidents sur 10 sont dus à la consommation d’alcool ou de stupéfiants, voire les deux en même temps, et 4 autres accidents sur dix sont liés à une vitesse excessive ou à un refus de priorité. Dans un grand nombre d’accidents, la personne est impliquée toute seule, sans autre véhicule.

« La sécurité routière nous mobilise fortement » a souligné le préfet. « Nous travaillons en liaison avec les collectivités, les associations mais aussi avec les professionnels pour continuer de développer la prévention en amont. Nous allons renforcer les brigades de VTTistes, les passages piéton en 3D, ou encore l’installation d’éthylotests antidémarrage en alternative à la suspension du permis de conduire ».

Les jeunes de 18 à 24 ans et les seniors sont les plus touchés par les accidents routiers, qui concernent majoritairement les habitants de la Charente-Maritime. Les cyclistes sont très vulnérables sur la route : trois des quatre cyclistes décédés cette année, ont malheureusement été accidentés sur les routes rétaises.

Nathalie Vauchez

 

Matthieu Ringot en bref

Par décret en date du 31 juillet 2018, Matthieu Ringot a été nommé sous-préfet, directeur de cabinet du préfet de la Charente- Maritime. Après plusieurs années dans la sécurité publique puis de proximité, diplômé de l’ENA, chargé de mission au ministère de l’intérieur, puis responsable du centre de coordination du Tour de France au mois de juillet 2018, il a rejoint la Charente-Maritime pour y prendre ses fonctions le 3 septembre dernier.

 

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires