Élection

Municipales 2020 - Liste de Gérard Juin au Bois-Plage

« Social, participatif et moderne »

Gérard Juin cultive l’esprit d’équipe (médecin en charge du suivi des équipes de France de handball, le soin et les avancées collectives sont ses moteurs), Amandine Bouhier et Jean-François Beynaud (l’une dans le commerce, l’autre chef d’entreprise ostréicole) s’attachent à porter les valeurs et l’avenir d’un village où ils ont grandi.
Publié le 05/12/2019

Ce sont là les maîtres-mots du programme des candidats de la liste conduite par Gérard Juin au Bois-Plage.

Ça n’est guère une surprise puisque l’élu de l’opposition évoquait déjà début avril mener une réflexion avec son groupe pour se présenter avec un projet fiable en faveur de la commune. Si les noms ne sont pour l’heure pas encore tous dévoilés, il l’assurait : « notre liste est bel et bien constituée ». Ainsi, aux côtés d’Amandine Bouhier et Jean-François Beynaud, colistiers et actuels conseillers municipaux eux aussi (impliqués lors des précédentes élections, ils soutenaient alors Gérard Marieau), découvrira- t-on prochainement « 90% de nouvelles têtes. De 30 à 60 ans, des personnes en activité, dans tous les corps de métiers et donc proches des contraintes de logement et d’emploi » qui caractérisent la difficulté à maintenir la vie permanente sur notre territoire.

Pas question pour autant d’évincer les problématiques rencontrées par les plus âgés, la moitié des volontaires étant originaire du village où le lien intergénérationnel est préservé grâce à la famille, tandis que certains membres exercent quant à eux en structure d’accueil médicalisé.

L’enjeu prioritaire reste toutefois de parvenir à « faire glisser la pyramide des âges », de sorte que le Bois-Plage s’en trouve dynamisé tout en conservant son identité.

Rien ne sert de courir, il faut partir à point… Les groupes de travail sont plus que jamais à l’oeuvre

Pour le moment à huis clos, les premières réunions ont permis de définir collectivement les grands axes autour desquels se coordonneront les actions de ce collectif résolu à porter les enjeux d’un village qui doit s’inscrire harmonieusement dans le futur. Le slogan ? Ils n’en ont pas encore… Qu’importe ! La priorité est d’anticiper les sujets qui feront les défis de demain.

Par thèmes et en fonction des compétences de chacun, les équipes échangent chaque semaine en visioconférence, chevilles ouvrières d’un programme qui se dessine lors d’ajustages en commun.

Parmi eux, l’accès au logement pour les jeunes couples et le pouvoir d’achat qui découle de l’emploi, précités. La vie scolaire et la mobilité sont aussi des points clés. Trop tard malheureusement pour peser sur l’appel d’offres du contrat de restauration Sodexo qui fait l’objet d’une étude pour sa remise en jeu, tandis que les transports subissent trop d’aléas depuis qu’ils sont en charge de la région. La protection environnementale est également au coeur des préoccupations (Gérard Juin est par ailleurs président de l’association Dunes Attitude qui se soulevait récemment contre l’arrachage agressif des yuccas en bord de plages), tout comme la gestion des déchets (le ramassage des emballages insuffisant engendrerait des incivilités).

Accentuer la communication pour associer davantage les habitants aux concertations à mener

« Nous voulons être une association au service des associations » développe Gérard Juin, appuyé par Jean-François Beynaud (il a pris les rênes de l’AEMA – Association des étangs et des marais d’Ars en Ré – en juillet 2017) investi à la commission communication dans l’actuel mandat.

Amandine Bouhier défend, elle aussi, le droit à la parole de la population, qui mériterait d’être informée régulièrement sur les options envisagées. En tant que parent d’élève et élue, elle aurait apprécié de se voir consultée sur la gestion de la cantine, sujet qu’elle a souvent abordé lors des conseils municipaux.

Animés d’une volonté de dialogue en amont, les trois meneurs et leurs colistiers entendent intégrer les villageois à leurs décisions. La mise en place de réunions publiques, comme à Rivedoux, la mise à jour d’un organe informatif sur le site de la mairie, seraient de bons vecteurs de dialogue et d’émancipation d’une commune qui somme toute « n’a pas bougé depuis trente ans ». Tous, en tous cas, ne craignent pas de défendre davantage les atouts du Bois-Plage au sein de l’intercommunalité, question redondante et piège qui leur est souvent posée…

Marie-Victoire Vergnaud

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires