Aide et humanitaire

Solidarité

SNSM : une soirée de reconnaissance et d’amitié

Derrière Denis Chatin, une équipe soudée et investie
Publié le 18/09/2019
SNSM : une soirée de reconnaissance et d’amitié
5 (100%) 1 vote[s]

C’est une tradition. Et elle a du sens. Dans un monde où l’individualisme prétend imposer ses règles, la soirée dédiée à la SNSM porte haut ses valeurs : altruisme, générosité, solidarité, respect. La mer qui en se déchaînant sème parfois peur et chagrin, rassemble aussi les hommes.

Un soutien sans faille

Ils étaient près de deux cents à avoir choisi de passer leur vendredi soir ensemble et aux côtés de l’équipe de Denis Chatin. Mais avant de lui donner la parole, Régis Baudonnière, Président de l’URCAN et organisateur apprécié de ce rendez-vous annuel, échange avec ses homologues.

Elles sont onze associations nautiques. L’une (Association de la Plaisance et du Port de Rivedoux-Plage) a renoué après quelque temps d’éloignement, une autre (Club Nautique des Portes en Ré) est plutôt une école de voile mais se joint parfois à la SNSM lors de missions. Toutes ont des raisons d’être là : les Clubs nautiques d’Ars en Ré et de la Flotte, les associations des Usagers du Port de la Flotte et de la Pointe du Grouin, celles des amis du Port de Loix et des Amis du Goisil, le Yacht Club de Saint-Martin et le Cercle Nautique Martinais. Toutes, par l’intermédiaire de leurs adhérents, ont donné leur écho au chèque de 14 500 € que Régis Baudonnière remet à Denis Chatin. Générosité, solidarité.

Sauvetage, formation et matériel

Premier bilan pour Denis Chatin, qui évoque les quatre-vingt-onze personnes impliquées depuis début 2019 dans les sauvetages, dont vingt-quatre en risque vital, déplore deux décès, et rappelle la nécessité de partir en mer muni de la radio VHF, du gilet de sauvetage et du coupe-circuit, notant toutefois que les gens semblent plus prudents. Après un printemps agité, août a vu moins d’interventions que l’année dernière. Son équipe ? Elle ne lâche rien. S’entraînant une fois par semaine au gré de divers scénarios, une fois par mois avec les hélicoptères Dragon 17 et Guépard Yankee. Et se forme aussi. Au secourisme et à la conduite du jet-ski qui trône sur l’estrade. Plus rapide que la vedette, cette nouvelle acquisition révélera son efficacité à marée basse et dans des situations spécifiques.

Un MERCI en majuscules

Beaucoup de Merci sont prononcés. De part et d’autre. Merci aux associations et à leurs adhérents, aux communes, au Président de la CdC, absent ce soir-là mais soutien financier efficient, aux hommes et femmes en orange, présents en mer mais aussi sur terre lors de diverses manifestations.

Cela lui a été demandé et il l’a fait : Denis Chatin relit le texte écrit en hommage aux trois disparus des Sables d’Olonne. Une belle écriture et des mots justes pour une émotion sincère, qui imposent silence à la salle, avant d’être salués d’applaudissements. « Allez les sauveteurs, on y retourne et on y retournera encore tant qu’il y aura des bateaux et des hommes ».Générosité. Altruisme.

L’argent et les moyens sont essentiels. Mais ils ne seraient rien sans des hommes pour prendre la mer. Comme Yan, Alain et Dimitri en juin dernier, les hommes et femmes de la SNSM Ile de Ré remplissent leur mission. « Ce n’est pas un acte de bravoure. C’est une philosophie ». Respect.

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires