Culture

Festival du hip hop

Shake ! Le festival secoue La Rochelle tout le mois de novembre

Kader Attou est le 1er danseur hip hop à avoir été nommé à la direction de l’un des 19 centres nationaux chorégraphiques.
Publié le 06/11/2018

Et hop, on participe ! Et hip, en mode non stop ! Fort du succès des deux premières éditions, le centre chorégraphique réitère avec un danse-marathon qui rap-proche.

À la tête du CCN de La Rochelle depuis 10 ans, Kader Attou dévoile tous ses atouts. Nommé chevalier de La Légion d’honneur au titre honorifique d’une carrière exemplaire, le ministère de la Culture le reconduisait récemment à son poste pour trois années supplémentaires, tant son travail contribue à la renommée artistique de La Rochelle.

Représentant emblématique de la culture urbaine avec sa compagnie Accrorap qu’il dirige depuis 1989, ses chorégraphies ont le goût de frotter les esthétismes pour former une signature qui convoque la rencontre, l’échange et le partage. Hip hop, arts du cirque et images, tout se mélange dans les créations engagées et sensibles de ce guerrier pacifique qui par la richesse des voyages cherche à briser les barrières en interrogeant les problématiques de l’exil avec une danse généreuse.

C’est précisément cette alchimie conjuguée au pluriel qu’il nous propose avec le programme savoureux du 3ème Shake qui vient de débuter. En solo ou en famille, tête en bas ou pieds au mur : on renverse les codes sans réserve…

23 compagnies, 45 rendez-vous : il y en a pour tous les goûts !

Battle, master class, cinéma, human beatbox, conte et poésies dansés, déambulation, table ronde ; le festival essaime dans la cité et ses alentours avec des spectacles en journée, en soirée, en salles ou en extérieur et même cette année encore dans l’insolite tour de la Lanterne.

Pour les scolaires aussi la danse va s’imposer comme espace de dialogue avec trois représentations dédiées. À Saint- Xandre c’est l’excellente compagnie Pyramid qui évoquera avec sa dernière création « Sur le fil » ce moment de transition et de doute qu’est l’attente, tandis qu’il sera question des tribulations d’un vaillant pingouin à Villeneuve les Salines et à La Jarne.

Les étudiants ne seront pas en reste avec un mini stage de danse électro à l’espace culture de l’université et une nuit complètement Shake spécialement pour eux dans les gymnases du quartier Bongraine.

Venus d’un peu partout, les plus emblématiques ambassadeurs du mouvement hip hop investissent La Rochelle. À ne pas manquer : la tornade nippone des « Tokyo Gegegay » dans « Triple Bill #1 » à la Coursive. « Des soirées déjantées » annonce Kader Attou très inspiré par ses récentes escapades au Japon. Autre surprise : la venue des Néerlandais « The Ruggeds » que le showbiz américain s’arrache.

Bouquet final à La Sirène le vendredi 30 novembre

Check baby Shake ! Les festivités commencent dès 20 heures avec en apéritif un « Crowd » de Nicolas Guilloteau. Le concept ? Trois danseurs et trois musiciens lancent l’ambiance et invitent le public à les rejoindre sur scène pour former un groupe, puis finalement une masse décomplexée.

Confiance en l’énergie contagieuse de Mathias Rassin (alias B-boy Thias) et Jean du Voyage pour concocter le plat de résistance. Le premier a exploré tous les styles du genre, lock, pop, house, breakdance pour se concentrer sur le top rock. Le second offre par son nom de scène l’assurance d’un moment d’exploration sonore éclectique propre à refléter sa curiosité.

Le dessert de cette soirée de clôture augure d’une expérience inédite et sans doute aussi libératrice que drôle. Trois DJ’s officieront aux platines pour une « silent party » géante sous casques individuels. À chacun de choisir son rythme et la danse qui l’accompagne avec le risque assumé de rendre hilare le voisin dans une frénésie en décalage.

La danse comme médicament : à consommer sans modération grâce au centre chorégraphique de La Rochelle !

Marie-Victoire Vergnaud

Programme et tarifs à consulter sur shakelarochelle.com

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires