Vie politique

Conseil municipal Sainte-Marie de Ré - 25 mars 2021

Sainte-Marie repense sa politique de sécurité civile

© Stessy Bourreau - Cet immeuble de la place Eudes d’Aquitaine va être bientôt réhabilité, pour y créer un commerce de proximité et deux logements
Publié le 08/04/2021

Ce jeudi 25 février, le conseil municipal a voté différentes propositions, notamment celles du renforcement de la sécurité civile, mais aussi la réalisation de travaux à venir dont la création d’un nouveau commerce, ainsi que de nouvelles tarifications

C’est en s’appuyant sur l’avis favorable de la Commission Sécurité et Stationnement du 15 mars 2021 concernant la création d’une réserve communale de sécurité civile, que Madame Le Maire et son adjoint, Monsieur Leborgne, en charge du document d’information général sur les risques majeurs, ont proposé au conseil la création et l’adoption de cette dernière.

La création d’une réserve communale de sécurité civile

En effet, la loi française permet aux communes de créer une une telle réserve fondée sur les principes du bénévolat, dans le but d’aider l’autorité municipale dans ses missions. Celle-ci ne vise en aucune manière à se substituer ou à concurrencer les services publics de secours et d’urgence, son action est complémentaire et respectueuse de celle des associations de sécurité civile, caritatives, humanitaires ou d’entraide. Le but de cette réserve est d’apporter son concours à Madame le Maire en matière d’information et de préparation de la population face aux risques encourus par la commune, de soutien et d’assistance aux populations en cas de sinistre, mais aussi en matière d’appui logistique et de rétablissement des activités. Cette réserve offre aux bénévoles qui apportent leur aide à la commune, la protection assurantielle de la collectivité pour cette activité. Le conseil a ainsi voté à l’unanimité pour le règlement intérieur et la charte de la réserve, ainsi que l’explication de son organisation via un prochain arrêté municipal!

Dans le sens de cette initiative visant notamment au soutien lors de manifestations, le conseil municipal a voté en faveur du renouvellement de la convention avec l’association La Verdinière. Cette association d’insertion dispose de matériel adapté pour effectuer, entre autres, le transport de matériel et l’installation de mobilier dans le cadre des manifestations qui ont lieu sur la commune initiées par la municipalité ou par les associations maritaises. Par cette convention, la commune prend ainsi en charge l’aide logistique et financière à raison de 13 euros de l’heure, quel que soit le matériel utilisé. Le conseil a voté en faveur de ce partenariat avec un montant de 3900 euros inscrit au budget pour un volume de 300 heures.

Un commerce de proximité et deux nouveaux logements place Eudes d’Aquitaine

La commune a sollicité Habitat 17 dans le cadre de sa politique de soutien à la vie permanente pour réhabiliter et restructurer un immeuble situé 12 place Eudes d’Aquitaine (celle de l’église) dans l’objectif d’y créer un petit commerce de proximité au rezde- chaussée et deux logements locatifs aidés en R+1.

Si la commune avait délibéré le 16 mai 2019 afin que cet immeuble puisse être mis à bail emphytéotique à la disposition d’Habitat 17, à l’issue des travaux, un avenant au bail actera le transfert du commerce à la commune. Cette dernière participera financièrement au coût des travaux liés à cette opération avec, d’une part, une subvention d’équilibre pour les logements d’une valeur de 80 000 euros inscrits au budget principal 2021 et, d’autre part, une participation financière pour les travaux liés au commerce à hauteur de 308 000 euros HT inscrits au budget activité économique 2021.

C’est donc l’accord de la création d’un groupement de commande afin de conclure les marchés nécessaires à la réalisation de cette opération simultanée de commerce et de logements qui a été validée par le conseil municipal.

A noter

Pour maintenir une tarification avantageuse du stationnement sur la commune, il est proposé de prolonger la durée de stationnement sur le parking des Paradis, en permettant aux usagers une amplitude allant jusqu’à six heures consécutives.Il est précisé que le forfait post stationnement correspond au tarif de la durée maximale de stationnement, soit trente-cinq euros. Le forfait minoré est fixé quant à lui à vingt euros, réglable sous 48 heures. Le conseil municipal a aussi été l’occasion de rappeler que l’espace jeunesse de la médiathèque a été réhabilité et que l’espace jeux peut accueillir des personnes par groupe de six, dans le respect des gestes barrières bien évidemment…

Stessy Bourreau

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires