Terroir

CARNET DE VOyAGE(S)... Chacun des dix villages de l’île de Ré revêt de multiples facettes, qui se dévoilent à qui veut bien les découvrir.

Sainte-Marie de Ré, un village authentique

© Philippe Schoettel
Publié le 13/06/2022

Village le plus ancien de l’île, Sainte-Marie de Ré, à l’entrée de l’île, donne le ton : élégance et discrétion.

Au sud de l’île, entre vignes et mer, Sainte-Marie de Ré se déploie le long de la Côte Sauvage, de la pointe de Chauveau jusqu’aux Grenettes et réserve son charme discret aux initiés. Le village, dont le nom provient de la Vierge Marie à qui la paroisse avait été dédiée, est l’un des trois plus anciens de l’île avec Saint-Martin et la Flotte. Il a su préserver son caractère authentique et rural sans cesser pour autant d’évoluer.

L’île du vin et du sel

Depuis le XIIe siècle, et jusqu’à ce jour, l’économie de l’île a été centrée sur la culture de la vigne et la récolte du sel. Sainte-Marie n‘échappe pas à la règle et de nos jours sa culture y est toujours florissante. Il s’y ajoute celle de la pomme de terre AOP et, plus récemment, du safran. La vigne a joué un rôle économiquement important à dans cette commune agricole et, plus curieusement, son exploitation a donné naissance à une architecture spécifique. Au XIXe siècle, la crise du phylloxera toucha l’île avec beaucoup de retard. Pendant une dizaine d’année les viticulteurs rétais furent les seuls à approvisionner la région en vin. L’émergence de fortunes locales qui en découla s’est accompagnée à Sainte-Marie de la construction de grandes maisons élégantes aux façades encadrées de pierre de taille et suffisamment nombreuses, pour modifier l’allure du centre du village : « les maisons du phylloxéra ».

Un village animé à longueur d’année Sainte-Marie et son bourg La Noue forment un ensemble homogène qui vit à l’année. Les commerces sont concentrés sur les deux charmantes places, d’Antioche à Sainte-Marie, des Tilleuls à La Noue, où l’on peut également farnienter à loisir à la terrasse des cafés. C’est là que se tiennent les marchés, quotidiennement en saison estivale, proposant les superbes produits du terroir. L’aménagement de la place d’Antioche ces derniers mois avec ses halles couvertes fonctionnant à l’année en a fait un lieu très apprécié des Maritais et du grand public.

© Philippe Schoettel

Une nature omniprésente

Côté mer, la Côte Sauvage au littoral mouvementé offre des plages de sable accueillantes pour la baignade où l’on peut à marée basse découvrir par endroit d’anciennes écluses à poissons. A Montamer, l’une des plus belles plages sauvages de l’île vous attend pour vous offrir une magnifique vue sur le large et les îles d’Aix et d’Oléron. En arrière-plan, un grand parc ombragé, idéal pour les enfants avec ses aires de jeux, où des distractions pour adultes sont aussi prévues. Equipé, ce parc est le lieu idéal pour les pique-niques en famille et entre amis. A quelques pas de là est installée l’A.N.C.R.E. maritaise qui vous accueille de Pâques à la Toussaint. Quatre associations sont rassemblées en son sein : l’Adépir, Ré Nature Environnement, les Tardigrades et l’association nationale la LPO, dont l’objectif est de sensibiliser les visiteurs à la biodiversité de l’île et à sa protection par le biais d’expositions, de visites organisées, de conférences et ateliers pour enfants.

Un peu plus au nord, aux Grenettes, le spot de surf le plus connu de l’île de Ré et le plus apprécié pour ses longues vagues qui cassent à gauche ou à droite. Elles sont parfaites pour les débutants et les longboards et naissent lorsque le vent souffle du nord-est.

La nature est ici foisonnante avec une extraordinaire flore et faune qu’il est nécessaire de préserver au maximum. Pour découvrir l’Estran, tout en respectant les espaces littoraux, des promenades accompagnées sont organisées par le bureau d’accueil de la commune ainsi que des balades à pied à travers le village et ses venelles et quéreux fleuris. Au départ de l’anse Port Notre-Dame, « Le sentier des 5 paysages » une balade fléchée d’environ 8 km à faire à votre rythme, est destinée à vous faire apprécier les différents milieux naturels de Sainte-Marie. Ce parcours, jalonné de cinq pupitres sur la faune et la flore des lieux que vous traverserez, vous mènera des venelles à la forêt et du littoral à l’ancien marais salant des Grands Prés.

©Philippe Schoettel

 

Un peu de culture

Sainte-Marie a le bon goût d’associer à une nature très présente un patrimoine bâti fort intéressant. L’église Notre-Dame de l’Assomption dont la flèche gothique se voit de loin et servait d’amer pour les bateaux en d’autres temps, possède une sacristie et un chœur néogothique de toute beauté. La chapelle Saint-Sauveur, un ancien prieuré créé au XIIIe siècle où l’on se rassemble encore le 6 août à l’occasion de la fête de la mer et la chapelle Port Notre-Dame sont à voir. Côté culture, la seule médiathèque de l’île, propose des animations culturelles, audiovisuelles et spectacles pour enfants et adultes. Le programme est varié de façon à concerner un maximum de personnes, Rétais ou touristes. A la Noue, la charmante « Petite École », restaurée accueille désormais régulièrement des expositions d’artistes locaux et, à quelque pas de là, on peut aller à la rencontre des artistes ou artisans d’art travaillant dans les ateliers Dazelle.

© Philippe Schoettel

 

Catherine Bréjat

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires