Vie politique

Conseil municipal du 13 septembre 2021

Saint-Martin : mobilisation autour du port

© Pauline Leriche Rouard - Sécurité de l’avant-port, un projet départemental coûteux nécessitant la vigilance
Publié le 07/10/2021

Lundi 13 septembre. Studieuse, toute l’équipe municipale est présente pour le conseil municipal de rentrée

Ceux relevant des affaires courantes. Au chapitre Finances, quelques décisions modificatives au budget principal de la commune ainsi qu’à ceux, annexes, du camping, du marché et des commerces, jeux d’écriture ordinaires de la gestion communale à quelques mois de la fin de l’année.

A noter également, l’exonération consentie sur la taxe foncière des propriétés bâties pendant les deux ans suivant leur achèvement, validée à hauteur de 40%, en accord avec la ligne adoptée par l’ensemble des communes, ou encore le votre unanime du Conseil municipal sur l’attribution d’une prime exceptionnelle aux dix agents particulièrement mobilisés pendant la crise sanitaire.

Fermeture du Centre de Vaccination

Elle est prévue pour le 17 décembre et c’est plutôt une bonne nouvelle, augurant d’un retour à une situation sanitaire plus normale. A noter que le centre de vaccination a déjà été transféré au club house dès la rentrée, afin de rendre aux associations et aux élèves du collège un lieu qui avait été réquisitionné pour répondre au contexte.

Le mandat des membres du Conseil Portuaire du port de Saint-Martin étant arrivé à expiration en juin dernier, il s’agit pour le Conseil municipal d’élire les nouveaux représentants de la commune, soit un titulaire et son remplaçant.

Conseil portuaire, brise-lames et classement Unesco

Candidat à sa réélection, le Maire Patrice Déchelette souhaite « garder un oeil sur ce qui est fait ». Une vigilance relative au projet conduit par le Département pour la protection de l’avant-port, le fameux brise-lame ayant finalement cédé après des années de dégradation. « C’est un projet important de 4,5 millions d’euros, quelque chose de très différent », énonce M. le Maire, évoquant brièvement « une jetée en pierre, des poteaux Duc-d’Albe et des pontons flottants ».

Sans nier la pertinence du projet, le Maire est sur la réserve. « Quid du classement UNESCO ?», s’interroge l’élu, rappelant qu’au niveau du Réseau Vauban, « si l’un des maillons est défaillant, tous tombent. Il faut surveiller tout ça de très près, être sûr qu’il n’y a pas d’atteinte au classement », continue Patrice Déchelette, indiquant qu’il va informer la DRAC et le Réseau Vauban. « Il s’agit de prévenir » conclut-il, soulignant par ailleurs que 4 millions d’euros sont consacrés au port et seulement 900 000 dans le PAPI, pour protéger les personnes. Pour le Maire de Saint-Martin, il s’agit de « réconcilier les deux ». Un dossier à suivre.

Du rififi avec l’AMIS

L’ordre du jour étant clos, M. le Maire profite du chapitre Questions diverses pour exprimer sans détours sa position vis-à-vis de l’AMIS (Association Martinaise d’Information et de Sauvegarde). « La presse donne beaucoup d’importance à des gens qui n’en ont pas », évoquet- il sans ambages en référence aux articles parus récemment.

Le 17 juin dernier la commune a gagné en appel à Bordeaux sur le dossier du permis de construire, déposé en 2016 par le magasin Leclerc pour un projet d’agrandissement avant d’être annulé suite au recours de l’association devant le Tribunal Administratif de Poitiers. Une victoire nuancée d’amertume pour Patrice Déchelette, rappelant que depuis, « le projet est tombé à l’eau, alors qu’il intégrait quinze emplois permanents ». « Tout cela a coûté de l’argent à la commune », précise M. le Maire, « alors que l’association n’a rien déboursé car bénéficiant de l’aide juridictionnelle ».

Citant Descartes avec l’humour teinté d’ironie qui le caractérise, Patrice Déchelette évoque une association pratiquant le « je m’oppose donc j’existe », citant pour appuyer ses propos les critiques de l’AMIS sur la nouvelle caserne des pompiers ou encore la borne installée en haut de la rue des Gabarets pour empêcher les automobilistes peu scrupuleux de prendre le sens interdit mais également pour éviter les énormes pavés de béton nécessaires au blocage des rues lors de fêtes, mesures de sécurité imposées par le plan Vigipirate. « Nous sommes dans l’incohérence et les contradictions rétaises », conclut M. le Maire.

Ceci étant dit, le Conseil Municipal se finit sur une note positive, avec la validation du projet proposé par la Conseillère Municipale Céline Daguzé pour l’installation de bacs à marée.

Le retour de la Brocante

Après un an d’absence pour cause de Covid, la brocante d’automne reviendra sur la place de la République le dimanche 31 octobre. Les exposants désireux de participer peuvent déjà s’inscrire à la Mairie ou sur www.saint-martin-de-re.fr. Informations au 05 46 09 38 93 ou sur animations@17410.fr

 

La rue Carnot de nouveau fermée

Et pour cause, les travaux achevés en ce début d’été ayant concerné la seule réfection des réseaux, il s’agit désormais de redonner aux rues Carnot et Aristide Briand un revêtement propre à une circulation en toute sécurité. Ces travaux de voirie se déroulent en trois phases. Débutés rue Carnot, ils interviendront ensuite sur le carrefour Carnot/Rue Gaspard France pour s’achever par la rue Aristide Briand. La circulation sera provisoirement rétablie pour les Fêtes. Riverains et automobilistes, soyez patients !

 

CONSEIL DEPARTEMENTAL

L’épi de protection du port de Saint-Martin estimé à 5 M€, le DCE lancé

Parmi les rapports adoptés lors de la Commission permanente du Conseil départemental qui s’est déroulée le 24 septembre 2021 sous la présidence de Sylvie Marcilly, figurent deux projets spéci-fiquement rétais

Protection du littoral à Saint-Martin

L’épi de protection du port de Saint-Martin-de-Ré, fortement dégradé (voir nos articles et nos posts Facebook), va être remplacé. Le montant total de ces travaux est estimé à 5M€. Le dossier de consultation des entreprises est approuvé.

Centre départemental d’accueil de l’île de Ré

La garantie départementale d’emprunt est accordée au CDAIR pour ses travaux de réhabilitation et d’extension.

© Nathalie Vauchez – Vu du large, on voit que le brise-lames situé à l’entrée du port de Saint- Martin a été totalement éventré

NV

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires