Culture

Edition

La Route de l'or bleu, un livre historique de Daniel Bernard consacré à une couleur

La route de l’or bleu

Publié le 05/07/2016
Noter cet article

Le dernier livre de Daniel Bernard nous raconte l’histoire de la star des couleurs.

« Roi » à la Cour de France, « marial » lorsqu’il habille la vierge, « à l’âme » quand il est romantique, ce livre peint l’histoire d’une couleur : le bleu, héros de ce roman qui commence au Moyen Âge alors que les teinturiers découvrent le pastel toulousain. À l’époque ce colorant de luxe prisé, seul pigment en Europe capable de teindre un tissu en bleu, est très attendu à Bruges et Anvers, d’où transite le commerce mondial. Pour le transporter, le passage par le port de La Rochelle s’impose.

Daniel Bernard vit sur l’île où sa famille est ancrée depuis plus de 5 siècles. Il publie un nouveau livre consqcré à l'histoire de la couleur bleue

Daniel Bernard vit sur l’île où sa famille est ancrée depuis plus de 5 siècles

Natifs pour la plupart des îles atlantiques, Les marins des caravelles (ils naviguent par petits groupes de 6 à 10 bateaux) ont coutume de faire étape par leurs îles pour se ravitailler en eau, vin et morue séchée. Les équipages ne tardent pas à mesurer l’excellente monnaie d’échange que constitue leur précieuse cargaison. Réputé fongicide et anti-moustiques, on voit progressivement se teindre les voiles et vêtements ; et se peindre les portes et volets des bretons en bleu de Toulouse.

Au XVIème siècle, des volets bleus apparaissent aux fenêtres des îles de l’Atlantique. Partout, sauf dans l’île de Ré où les volets restent verts… Pourquoi ?

Tout est parti de cette question obsédante pour l’auteur qui, lorsqu’il ne manie pas la plume fait volontiers danser les couleurs de son pinceau. On dit que le traditionnel vert des volets des maisons rhétaises proviendrait des restes de peinture des bateaux… Daniel Bernard prouve dans ce dixième ouvrage, encore une fois dédié à son amour de l’île, que cette théorie est erronée.

Livre La route de l'or bhleu de Daniel Bernard, avec François Blanchard

« La route de l’or bleu », paru le 24/06 aux éditions La Découvrance, disponible en librairie et également sur internet (23€).

La fascinante épopée sur la route du pastel qu’il nous propose ne se contente pas de lever le voile sur l’énigme qui fait aujourd’hui l’originalité de l’île. Illustré par les photos de François Blanchard (journaliste, grand reporter d’images à France Télévisions et auteurs de nombreux ouvrages sur l’île de Ré) La route de l’or bleu nous entraîne de Constantinople, avec le bleu des caravanes à soie, à Picasso et sa célèbre période. Sur les chemins de l’opulence vers un pays de cocagne (du nom des pelotes rondes confectionnées avec les feuilles de pastel) ; qu’il soit de Chine, de Prusse ou des Mers du Sud, le lecteur saura tout de ce héros aux débuts pourtant difficiles.

Marie-Victoire Vergnaud

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires