Nature

Portrait d'artiste

Roger Jourdain vit pour la photographie

Roger Jourdain pose devant l’objectif de Mathieu Latour, jeune photographe animalier également, admiratif du talent et de l’expérience de son aîné
Publié le 21/08/2019

Invité d’honneur du 5ème salon de la photo du Bois-Plage, le photographe français Roger Jourdain a dévoilé un ensemble d’images résumant son travail à travers le monde et sa passion pour le monde animal.

Cela fait maintenant cinquante-six ans qu’il se consacre à la photographie, qu’il a débutée à l’âge de quinze ans. Ayant passé son enfance à la campagne, il multiplie les petits travaux paysans, lui permettant ainsi d’amasser assez de pièces pour s’acheter son premier appareil Kodak, avec lequel il réalise ses premières images de la vie quotidienne. Si la photo est avant tout un passe-temps qui le passionne depuis toujours, Roger Jourdain n’en fait pas son métier dans un premier temps.

Voyages et concours

Il commence par se consacrer à la chimie en exerçant chez Sanofi pendant de nombreuses années d’abord en tant que responsable des réacteurs chimiques puis du département technique au niveau micro-informatique. Son métier lui permet d’acheter du nouveau matériel, passant de l’argentique au numérique avec Nikon, et de réaliser ses premiers voyages en Afrique où il tombe littéralement amoureux des grandes plaines du Serengeti en Tanzanie.

Depuis il multiplie les voyages et surtout se fait connaître du grand public en participant à de nombreux concours internationaux. Son talent ne tarde pas à être remarqué et remonte aux oreilles de la direction de Sanofi. Ainsi, Roger Jourdain termine ses cinq dernières années de carrière en tant que photographe et vidéaste de Sanofi, permettant ainsi à l’Entreprise de développer sa communication.

Le monde animal, sa passion

Mais sa passion première, le monde animal, le ramène toujours vers l’Afrique au côté des grands félins, des grands herbivores et des nombreux oiseaux. Ayant une trentaine de safaris à son actif, Roger Jourdain a su se développer un bon réseau auprès des guides et pisteurs tanzaniens au point de connaître exactement les lieux de prédilection de chaque espèce du Serengeti. Il vit pour la photographie et non par la photographie qui est pour lui sa passion première. Cela ne l’empêche pas de participer à plus de trois mille concours photo et est sacré deux fois Best of the Best (2016 et 2017) et cent-quatre fois meilleur auteur de concours, sur les un million et cinq-cents mille photographes participant à travers le monde.

Cela ne fait qu’augmenter son envie de faire découvrir la nature et le monde sauvage et de continuer à voyager. Et pas seulement pour les animaux. En Tanzanie, il réalise des photos du peuple Masaï et de sa vie dans la savane et les États-Unis sont pour lui le meilleur endroit pour la photo de paysage notamment par les grands lacs. Sans oublier, bien sûr, les Bikers qu’il aime magnifier par des portraits noir et blanc au côté de leur moto, avec leur imposante carrure.

Mais les animaux seront toujours son sujet numéro un. Car une belle photo animalière, c’est avant tout observer les comportements et parcourir de grandes distances pour rechercher son sujet. La patience et l’envie aboutissent forcément à une très belle image. Il aime l’apprendre notamment par des affûts-cabanes en Loire, attendant parfois une journée entière à photographier tous les oiseaux migrateurs, en restant immobile avec les bruits de la nature comme seule compagnie. A ce jour, son animal préféré reste le léopard dont l’un de ses meilleurs clichés est celui d’une panthère avec sa proie (un dik-dik).

Il lui reste encore de nombreux animaux fascinants à rencontrer à commencer par les baleines et encore plus de choses à transmettre à son entourage comme par exemple auprès de ses petits-enfants qui suivent ses aventures avec émerveillement. Pour sa première fois dans l’île de Ré, il a pris plaisir à nous présenter son oeuvre tout en découvrant les oiseaux des marais salants. Soucieux du bienêtre animal et de l’environnement, son exposition et ses livres nous montrent toute la beauté de la nature dont il n’a pas fini de faire parler.

Mathieu Latour

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires