Élection

Elections municipales 2020 - Gérard Juin au Bois-Plage

Rien ne sert de courir, il faut partir à point…

Une partie de l’équipe « Le Bois, énergies nouvelles » au travail.
Publié le 05/02/2020

La liste d’opposition conduite par Gérard Juin se dévoile enfin au Bois-Plage.

Le jeu de mots est facile, mais une fois n’est pas coutume : il était temps de sortir du bois ! Après plusieurs mois de travail pour former une équipe structurée autour des sujets qui constitueront les enjeux d’une évolution cohérente du village, les colistiers de l’élu, investi de longue date à la vie locale, abordent la campagne sereins. À vos marques, prêts ? Partez !!

Après l’entraînement, le match, avec un mot d’ordre : on joue collectif !

Dix championnats d’Europe, onze championnats du monde et cinq jeux olympiques : le docteur Juin, directeur médical de la Fédération de handball et coordonnateur des équipes de France, maîtrise tous les rouages d’une belle compétition. De la cohésion des membres aux moyens d’action dans le respect des objectifs fixés : tout le monde est au diapason ! Mais cessons là l’analogie, puisque le candidat tient à assurer de sa totale disponibilité pour assumer les responsabilités qui pourraient lui être confiées. Certes, entre Paris et son pays, l’homme a deux amours (professionnellement entendons), mais il a choisi l’île, certain à cette étape de sa carrière de pouvoir combiner harmonieusement les deux.

En témoignent ses engagements, puisque outre son rôle au sein de la mairie depuis six ans, Gérard Juin est aussi délégué communautaire (il préside également l’association « Dunes Attitudes » qui oeuvre à la préservation du patrimoine naturel de l’île), avec en filigrane, quel que soit le poste, la volonté de fédérer sans craindre de monter au filet.

Ainsi, parmi les postulants à l’administration du village (la liste en compte vingt-quatre pour une base minimum de dix-neuf requis), l’esprit collégial prévaut, avec, en fonction des compétences de chacun, des groupes de travail qui se sont constitués en concertation avec la population.

« Le Bois, énergies nouvelles »

Tel est le credo de l’équipe formée. Nouvelle oui, car aux côtés du noyau déjà mobilisé à défendre la possibilité d’une autre voix au conseil municipal actuel (Jean-François Beynaud, Amandine Bouhier et Annette Massé), se font connaître d’autres noms, eux aussi portés par l’élan de mettre en valeur tous les atouts d’un village qui occupe une position centrale sur la carte du territoire. Nouvelle aussi la façon de s’y atteler, puisque les ressources de chacun (ensemble ils couvrent un large éventail de compétences avec des métiers et spécialités très variés) ont été convoquées pour traiter un à un les dossiers avec le concours des habitants, dont les revendications ont été prises en compte et l’avis systématiquement consulté dans le cadre de rencontres sous forme d’ateliers.

Ainsi, de belles énergies ont été déployées pour conforter les axes forts d’une commune qui se caractérise par ses nombreux atouts (stabilité financière, vastes espaces naturels, vie associative diversifiée) et apporter des préconisations aux problèmes soulevés. On le comprend, ce qui tissera le fil rouge de cette campagne et le cas échéant viendra légitimer les actions à mener, c’est la concertation avant tout. À ce titre, les réunions publiques qui depuis les mandats de Jean Le Mao n’avaient plus lieu reprendront au rythme d’au moins deux par an.

Plan d’action en échantillons d’un programme dense

S’il est impossible de lister de façon exhaustive les ambitions qui animent toutes ces nouvelles énergies, quelques pistes prioritaires se dégagent.

Le plan de circulation de l’ensemble de la commune devra être repensé dans sa globalité, notamment pour trouver à désengorger le noeud que constituent les abords du marché en saison. Un audit se fera quartier par quartier, toujours en lien avec les attentes des usagers. Gérard Juin s’est d’ailleurs montré très attentif aux demandes des membres de l’association de défense des résidents de la Raise Maritaise qu’il prévoit d’intégrer aux délibérations (lire page 4).

Les finances de la commune sont saines, il s’agira d’en conserver la maîtrise tout en veillant à ne pas augmenter la fiscalité. Cela passera par un meilleur accompagnement des acteurs de l’économie locale qui, entre agriculteurs, artisans, commerçants et associations forment un tissu dynamique. Le développement social représente aussi un enjeu fort à travailler, en considérant toutes les générations. Mettre en place des services en soutien quotidien des seniors (courses, repas, ménage, transports) dans une mutualisation des besoins et moyens est une piste à explorer, tandis que remettre au goût du jour le projet de crèche saisonnière associé à la création du centre de loisirs en 2007, puis finalement abandonné, apporterait du soutien aux jeunes parents tributaires des contingences touristiques. Le logement fait évidemment partie intégrante du volet social. « Le dernier programme communal est antérieur à 2008, dans la zone des Clairais » rappelle Gérard Juin, le Hameau de Rochefort étant du ressort de l’intercommunalité. Et d’ajouter : « Un secteur au Pas des Boeufs est constructible, nous projetons d’exploiter ce terrain, propriété de la mairie ».

Quant aux questions d’environnement et d’écologie, le candidat ne vise pas moins que l’exemplarité. « Nous nous sommes rapprochés de l’association Ré-Avenir pour programmer un diagnostic énergétique complet et mettre en oeuvre un accompagnement aux bonnes pratiques ».

FEMMES :
– Catherine Beguin (53 ans, enseignante)
– Amandine Bouhier (36 ans, commerçante)
– Karin Dupeux (51 ans, infirmière)
– Annette Masse (69 ans, ancienne puéricultrice)
– Sandrine Perchais (53 ans, commerçante)
– Dominique Perlade (62 ans, ancienne directrice ressources humaines hôpital de Saint-Martin)
– Marie Pruvot (57 ans, animatrice)
– Mélanie Redon (43 ans, esthéticienne)
– Aude Roi (36 ans, architecte urbaniste)
HOMMES :
– Jean-François Beynaud (53 ans, ostréiculteur)
– Vincent Chauvet (22 ans, master 2 sciences politiques)
– Hervé Dupeux (54 ans, ancien artisan, responsable technique EHPAD)
– Fabrice Giraud (50 ans, artisan peintre)
– Gérard Juin (54 ans, médecin, directeur pôle médical)
– Jean-Baptiste Lacombe (37 ans, paysagiste concepteur)
– Judicaël Pignon (42 ans, ingénieur agronome, artisan menuisier)
– Francis Rassat (72 ans, ancien ingénieur équipement)
– Philippe Trennec (59 ans, ancien inspecteur du trésor, receveur municipal)
– Kevin Vautey (43 ans, conducteur travaux pour département)
Et cinq autres colistiers partenaires…

 

Les dates à retenir : Plusieurs forums de rencontres à thèmes avec les candidats vont s’enchaîner. La prochaine aura lieu mercredi 12 février à 18h30, salle des Oyats. Rendez-vous, même heure, même lieu pour la première réunion publique vendredi 21 février

 

FB : Le Bois, énergies nouvelles
Twitter : gerardjuin2020

Marie-Victoire Vergnaud

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • JFR17
    Publié le 7 février 2020

    Agréable et rassurant de voir un jeune -visiblement compétent (sciences po)- s’investir dans une élection municipale au Bois ! Bon vent à la liste et tous mes vœux de réussite à l’équipe

    JFR

    Répondre
  • AIRAUD
    Publié le 24 mars 2020

    BON VENT! à cette équipe bien sympathique!!!! Et…bon courage!!!!

    Répondre