Vie politique

Conseil municipal Saint-Martin

Restauration en vue pour la poudrière

Calme bâtisse entourée de verdure, La Poudrière a bien besoin d’être restaurée - © Pauline Leriche Rouard
Publié le 08/10/2020

Elle est l’un des éléments de patrimoine martinais, indissociable des fortifications Vauban. Nichée à l’abri des remparts du côté de la Porte Toiras, la Poudrière a depuis longtemps abandonné son usage guerrier

Des travaux nécessaires

Aujourd’hui dédiée à des réunions associatives ou autres – c’est notamment là que la commune avait organisé le grand débat citoyen – elle était inscrite à l’ordre du jour du dernier Conseil municipal. Car sous peine d’une inévitable dégradation, la Poudrière a besoin de travaux. Et si l’Hôtel de Clerjotte était prioritaire, il est maintenant temps de se pencher sur elle. Philippe Villeneuve, architecte en chef des Monuments Historiques a rendu son diagnostic : charpente, couverture, mais aussi mur cavalier et autres, marqués de fissures doivent être repris.

Demande des subventions

Voté par le Conseil Municipal, le budget nécessaire à cette restauration est d’environ 300 000 €. Première pierre incontournable, les demandes de subventions auprès de la DRAC Nouvelle Aquitaine, de la Région et du Département peuvent donc être lancées. Mais Patrice Déchelette l’assure, certains travaux seront aussi réalisés par la commune en régie directe. Ce sera par exemple le cas des planchers.

Et M. le Maire de revenir comme il le fait souvent sur les bienfaits d’une régie assurant nombre des travaux de la commune et ayant même participé, rappelons-le, aux travaux du Musée, notamment dans le remplacement de la tuyauterie. « Ce sont de vrais professionnels », se réjouit Patrice Déchelette et leur travail permet « économies et autonomie » conclut l’élu.

Rififi dans l’équipe municipale

Le sujet n’était pas à l’ordre du jour du Conseil municipal et c’est assez inhabituel, mais Patrice Déchelette se devait de trancher. Mme Francine Cousot, en charge du Marché couvert, des commerces et de l’artisanat a été destituée de son statut de 4ème adjointe.

Ce qui apparaît clairement comme une sanction a été motivé par un incident récent que nous avions déjà évoqué (voir Ré à la Hune N°211). Rappel.

Un bug lors de la visite de Jean-Baptiste Djebarri

Outre le fait qu’elle a depuis un moment manifesté son besoin de disposer d’un local sur Saint- Martin (là où est stationnée la vedette SNS-458), la SNSM-Ile de Ré avait prévu, lors de la visite du Ministre délégué en charge des Transports Jean-Baptiste Djebarri, la projection d’un film sur ses opérations de sauvetage dans la salle du Yacht Club martinais. Les démarches auprès de la commune avaient été faites et la demande bien sûr acceptée.

Or, à la dernière minute, l’association nautique martinaise avait planifié une réunion dans cette même salle, aux jour et heure concernés.

« Un camouflet »

Coïncidence fâcheuse ? Et que vient faire Mme Francine Cousot dans cette histoire ? Elle est membre administrateur du bureau du Yacht Club martinais. Alors bien sûr, la réunion malvenue avait été initiée par le Président de l’association. Mais force est de constater que la 4ème adjointe a, semble-t-il, laissé faire. Un comportement inacceptable vu son statut dans l’équipe municipale pour le Maire de Saint-Martin, « un véritable camouflet », martèle l’élu, « visà- vis du Ministre, donc de l’État, de la Préfecture mais aussi de la CdC et de la SNSM ». Dont acte.

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • Nini
    Publié le 8 octobre 2020

    Bonjour
    Je ne peux que me réjouir de la rénovation de la poudrière. Originaire de Saint-Martin, J’y ai rencontré mon futur époux le 1er Janvier 1970 et nous nous sommes mariés le 3 avril 1971 à la mairie de Saint-Martin (cela va faire 50 ans!!!). Habitant en Nouvelle-Calédonie, j’ai hâte de pouvoir admirer le résultat quand nous pourrons enfin venir en France. Cordialement
    Nicole MOAL FOUCAUD

    Répondre