Enfants et jeunes

Déconfinement

Reprise des écoles : la quadrature du cercle…

Au Bois, la fréquentation annoncée et l'organisation ne nuiront pas aux récréations
Publié le 09/05/2020

Ré à la Hune a fait le tour des dix communes, du Sud au Nord, pour voir comment va se dérouler cette reprise scolaire, dans sa première phase, à partir du 11 mai.

 

A Rivedoux, seulement les enfants prioritaires, dans un premier temps

« Nous avons fait un gros travail de concert avec les enseignants. Pour ma part je trouve qu’ouvrir le 11 mai est trop tôt, j’aurais préféré que l’avis du Comité scientifique qui préconisait une rentrée en septembre, soit suivi. Dont acte.  » explique le Maire, Patrice Raffarin. « On ne se préoccupe pas ou que trop peu de l’aspect psychologique et humain pour les enfants, cela va créer un traumatisme auprès des enfants, ce protocole sanitaire, un sentiment d’anxiété qui peut être pire que le virus lui-même »;

Le maire a prévu de faire tester au Covid-19 dès dimanche 10 mai au soir et lundi 11 mai au matin, par le médecin de Rivedoux, l’ensemble des adultes qui seront en contact avec les enfants : enseignants, ATSEM, femmes de ménage, personnel de la restauration, ALSH, etc.  » J‘exige cela pour réouvrir l’école. Ces tests PCR seront renouvelés hebdomadairement. Mon objectif est de protéger adultes et enfants, cela rassurera tout le monde. Soit la mutuelle de chacun remboursera les frais, soit quand cela ne sera pas le cas, ces tests seront à la charge de la Commune. »

La Commune va également fournir aux adultes masques, visières, tests, etc pour sécuriser les adultes et les élèves.

Le choix commun du maire, Patrice Raffarin, et du directeur d’école, Olivier Friloux, est de n’accueillir dans un premier temps que les enfants prioritaires, dont la profession des parents fait partie de la liste officielle du Gouvernement (soignants, pompiers, gendarmes, éducation nationale, etc.), ainsi que les enfants « à besoins spécifiques », autrement dit pressentis fragiles au plan scolaire.

« Nous avons lancé un sondage auprès de toutes les familles, lors de la première semaine des vacances de Pâques, nous avons reçu 82 réponses positives sur 141 enfants scolarisés à Rivedoux-Plage. Nous avons fait une seconde réunion le mercredi 6 mai et avons donc choisi de n’accueillir, à partir du mardi 12 mai et  jusque fin mai que les enfants prioritaires, soit 42 élèves, dont 28 relevant des professions prioritaires et 14 considérés comme fragiles, cela n’aurait pas été gérable sinon. » explique Olivier Friloux, bien conscient du mécontentement que cela peut provoquer de la part de certains parents qui reprennent le travail.

« A partir de début juin, cela pourra évoluer, mais nous n’avons encore rien prévu, nous attendons de voir comment la situation évolue », précise-t-il, « j’espère que nous aurons pu réintégrer l’ensemble des enfants avant la fin de l’année scolaire, pour tous les revoir et faire un point avant les vacances d’été ».

Aux quelques parents « mécontents », Patrice Raffarin explique que si l’école avait repris sur le principe des deux jours d’alternance préconisé par l’Éducation Nationale, compte tenu du grand WE de l’Ascension, les enfants n’auraient eu que trois jours de classe d’ici fin mai. Le jeu n’en vaut pas la chandelle, mieux vaut accueillir les enfants prioritaires sur quatre jours. Ce dont conviennent les parents, qui n’en avaient pas forcément pris conscience.  » La formule que nous avons retenue est cohérente  » précise le Maire.

Côté enseignants, l’équipe sera présente au complet, un vrai soulagement compte tenu de la difficulté à obtenir des remplaçants, a fortiori dans le contexte actuel. Les enfants présents seront accueillis quatre jours par semaine, les enfants restés à domicile bénéficieront de l’enseignement à distance « que nous continuerons de préparer nous autres, les enseignants, en plus de nos journées en présentiel, car je vois mal comment d’autres enseignants, ne sachant pas où nous en sommes du programme et ne connaissant pas forcément tel ou tel niveau de classe, pourraient assurer », contrairement à ce qu’annonce le Rectorat, précise Olivier Friloux. Seuls manqueront à l’appel une ATSEM et un agent, pour lesquels il est souhaitable de rester confinés.

La cantine va fonctionner normalement, sachant que tous les parents n’ont pas souhaité inscrire leurs enfants à la cantine : environ 25 enfants déjeuneront par tables de deux, au lieu de six habituellement. L’Accueil de loisirs fonctionnera en périscolaire et le mercredi, comme à l’accoutumée.

Le maire, Patrice Raffarin, évoque aussi son souhait d’organiser en août 2020 des stages sur une semaine ou 15 jours pour les CP et pour les CM2, avec travail (remédiation, consolidation, voire apprentissages) en demi-journée et activités sportives et de loisirs l’autre demi-journée, l’objectif premier étant de recréer des liens plus apaisés entre les enfants et l’école. Ces stages seraient basés sur le volontariat, côté élèves et enseignants (gratuits pour les enfants et bien sûr rémunérés pour les enseignants volontaires).

Olivier Friloux précise d’ailleurs que chaque année les « stages de réussite » organisés par l’Éducation Nationale, pour les CM2, au collège, permettent aux enfants fragiles de se remettre dans le bain et de consolider leurs acquis, la dernière semaine d’août.

Un petit reportage de France 2 tourné sur la commune et à l’école de Rivedoux-Plage sera diffusé ce dimanche 10 mai à 13h15.

Nathalie Vauchez

 

A La Flotte, une reprise compliquée par l’absence de plusieurs enseignantes

« Nous avons fait plusieurs réunions avec les deux directrices des écoles maternelle et élémentaire, les ATSEM, deux représentants des parents d’élèves, la représentante de l’Éducation Nationale. Je ne suis pas opposé à la réouverture de l’école, même si le protocole de 63 pages est intenable. La Commune est en charge de la désinfection des locaux, de l’aménagement des salles, de la cantine – les repas seront préparés à Fénelon en liaison froide et réchauffés sur place – du centre de loisirs. Les discours du Président de la République et du Premier Ministre sont pleins d’ambiguïté. La Commune met les moyens à disposition de l’école, y compris le personnel technique de la commune qui va venir aider au plan logistique. » explique le Maire, Léon Gendre.

La directrice de l’école élémentaire, Véronique Préclin, précise les modalités d’accueil : « Pour répondre à la demande de l’État quant à la réouverture des écoles, une concertation entre la Municipalité, les enseignants, la DDEN et le personnel municipal a conduit à mettre en place la rentrée  selon des critères précis. Compte tenu des risques sanitaires encourus par les élèves, les enseignants et l’ensemble du personnel encadrant, et des contraintes que ces risques imposent, la rentrée se fera de façon précise.

Les journées des 11, 12 et 13 mai seront dédiées à l’organisation pédagogique et matérielle de la rentrée, ainsi qu’aux opérations de décontamination nécessaires avant la réouverture. A partir du jeudi 14 mai, l’accueil sera ouvert aux élèves de GS, CP et CM2, avant d’être élargi aux autres classes à partir du lundi 25 mai. Les élèves seront accueillis en petits groupes, avec des rotations sur deux jours de classe (lundi/mardi et jeudi/vendredi).

Ce retour à l’école se fait sur un principe de volontariat et de non-obligation scolaire. Pour les enfants dont les parents ne souhaiteraient pas le retour à l’école, l’accompagnement à distance continuera d’être assuré jusqu’au 3 juillet par l’équipe enseignante, du mieux possible, en plus de nos journées en présentiel. Concernant les enfants des personnels prioritaires pour la gestion de crise, l’accueil continuera d’être assuré comme il l’a été depuis le début du confinement. »

La directrice prépare ainsi la rentrée à partir du 14 mai de 40 élèves (soit 1/3 des élèves) de CP et CM2, qui seront suivis à partir du 25 mai de 61 enfants de CE1, CE2 et CM1. Au 25 mai, ce sera donc environ la moitié des élèves de l’école élémentaire qui aura repris le chemin de l’école.

Les élèves de chaque classe devraient rester ensemble, par groupes de 14, deux jours par semaine chacun. Reste à résoudre le problème des absences de certains enseignants (2 ou 3) : Nous espérons pouvoir avoir le « maître E » ainsi que le service civique. »

La police municipale sera mobilisée par la mairie pour encadrer les arrivées des parents sur le parvis de l’école, afin de faire respecter la distanciation. La cantine sera ouverte avec des plateaux repas. Le matin, trois récréations seront organisées (par 2 classes et 1 classe) et l’après-midi deux récréations (2 classes et 3 classes).

De nombreuses contraintes logistiques ont été intégrées, et la directrice a essayé de regrouper les fratries sur les mêmes jours scolaires. Les mairies et directions d’écoles ont souvent à gérer la quadrature du cercle…

Nathalie Vauchez

 

A Sainte-Marie, une reprise dont Gisèle Vergnon se souviendra

Évoquant les nombreux rebondissements ayant eu lieu lors de cette semaine de préparation de la reprise des écoles, Gisèle Vergnon souligne l’intense travail mené entre les directrices des écoles et du centre de loisirs, la directrice générale des services de la mairie, le directeur des services techniques et les élues concernées.

Le 11 mai concernera la pré-rentrée des professeurs des écoles, suivie le 12 mai parcelle des enfants. En maternelle, ne sont concernés que les enfants de moyenne et grande section, tandis qu’en élémentaire tous les élèves sont concernés, avec 15 enfants maximum par classe.

Tous les parents ont reçu un questionnaire, environ 40% des élèves des classes élémentaires et  environ 12% en maternelle, vont reprendre le chemin de l’école.

En maternelle, quelques parents seulement ont des difficultés car la Direction pour des raisons de distanciation difficile à maintenir, a décidé de limiter les accueils à deux jours par semaine, lundi-mardi pour un groupe, jeudi-vendredi pour l’autre groupe, ce qui pose un problème de garde sur les deux jours sans école.

L’accueil pendant la pause méridienne des enfants se fera par groupe classe, avec un déjeuner froid servi en plateau repas, préparé par un prestataire extérieur proposant des repas intégrant 20 % de bio.

Les animateurs surveilleront les récréations méridiennes. Dès la cour de récréation, les enfants seront accueillis par classe, avec respect de la distanciation d’un mètre. Des mini-cours de récréation dédiées à chaque groupe classe ont été créées.

Côté centre de loisirs, 20 enfants maximum pourront âtre accueillis, en périscolaire et le mercredi, réservé aux enfants de retour en classe, avec priorité donnée aux enfants dont les deux parents travaillent, aux familles monoparentales, aux métiers prioritaires et aux parents devant travailler à l’extérieur de leur domicile.

Informations recueillies par Nathalie Vauchez

 

Etat d’esprit positif mais lucide au Bois-Plage

Les 12 mai, les écoles boitaises rouvriront leurs portes avec, à l’heure où s’écrivent ces lignes, 14 enfants sur les 47 fréquentant l’école maternelle et une quarantaine sur les 90 élèves de l’école élémentaire, dont trois enfants prioritaires. Les services périscolaires seront assurés matin et soir ainsi que la cantine où les enfants pourront manger des repas chauds.

Organisation et information

Les enseignants se partageront deux groupes deux jours par semaine en respectant les différents niveaux afin d’assurer la cohérence pédagogique. Hors classe, la continuité sera poursuivie, en concertation entre parents et enseignants.

Les classes et récréations seront bien sûr organisées selon le protocole sanitaire exigé. Même règle pour la restauration scolaire qui sera assurée en deux services distincts.

Signalétique et hygiène

Jean-Pierre Gaillard nous détaille les dispositions prises par la Mairie quant à la signalétique informative et la disposition des bureaux. Côté nettoyage, celui, ordinaire, sera doublé d’un protocole spécifique de désinfection. Cela concerne l’ensemble du mobilier des classes et restaurant scolaire. Un second nettoyage interviendra également dans les sanitaires avant les deux récréations du matin et de l’après-midi et si nécessaire à la pause méridienne.

Côté matériel, les signaux sont au vert : masques pour les enseignants et le personnel communal sont là et le gel désinfectant utilisé sera celui recommandé par l’Agence Régionale de Santé.

Aménagements de rigueur

Quelques modifications également pour entrer dans le Groupe scolaire Paul Laidet. Si les élèves de l’école élémentaire entreront rue des Barjottes, les plus petits retrouveront le chemin de l’ancienne entrée rue des Pingettes. Ceci afin d’éviter bien sûr au maximum des circulations simultanées d’enfants. « Nous sommes tous dans une démarche positive mais notre vigilance sera grandement renforcée », précise M. Le Maire, ajoutant que « la configuration des lieux ne posera pas de problème au regard de la faible fréquentation annoncée ».

Pauline Leriche Rouard

A l’école maternelle du Bois, Marie Jallot a pris le temps de nous répondre, en cette semaine chargée et nous la remercions. « Il n’y aura pas de petite section », explique-t-elle, « sauf pour les enfants prioritaires ». Les deux enseignantes de l’école se partageront ainsi les élèves (7 chacune). Pour Marie Jallot, c’est une évidence, il leur faut « repenser totalement l’enseignement ». La classe va être aménagée différemment et l’interdiction d’utiliser des jeux collectifs va modifier les habitudes. Pour sa part, elle compte organiser par exemple des séances de langage favorisant l’interaction entre les enfants. Et faire œuvre de pédagogie concernant les gestes barrière.

Quelques pistes pour une enseignante également soucieuse des parents et de leur besoin d’être rassurés. D’ailleurs elle nous quitte, devant achever la synthèse du protocole de 53 pages qu’elle veut leur envoyer. « la communication est essentielle » conclut-elle.

Pauline Leriche Rouard

 

Aucun problème d’espace à Saint-Martin

Au moment de notre échange avec le maire Patrice Déchelette, celui-ci ne disposait pas encore du nombre d’enfants qui reprendront mardi le chemin de l’école maternelle. Pour l’élémentaire, ils seront 50% environ soit une bonne quarantaine sur les 70 élèves inscrits.

Un contexte maîtrisé

Avec beaucoup de travail de tous les acteurs nécessaires au bon déroulement de cette reprise, la commune de Saint-Martin est prête à accueillir les élèves dans les conditions exigées par cette rentrée sous haute surveillance : nettoyage des sols et de la désinfection du mobilier scolaire mais également poignées de portes, porte-manteaux et tous les éléments avec lesquels enfants et enseignants seront en contact.

Les agents des services communaux assureront ce travail exigeant et quotidien voire bi quotidien concernant les sanitaires par exemple, après chaque récréation sans oublier la pause méridienne. « Pas de souci de ce côté-là », assure Patrice Déchelette, « nous savons faire ». Et le stock de matériel sanitaire est là pour enseignants et personnel communal.

Aucun problème d’espace

Oui, les écoles martinaises pourront accueillir leurs élèves dans les conditions adéquates à la situation. L’enseignement sera assuré en deux classes contigües. « Nous n’avons aucun problème de place à Saint-Martin », affirme M. le Maire, un avantage qui se fera aussi sentir à l’heure de la récréation. « La cour, nous l’appelons entre nous la prairie », rappelle Patrice Déchelette. Un surnom qui veut tout dire.

Réquisition possible de la Salle Vauban

Pour le moment, la municipalité a choisi d’organiser la restauration scolaire selon la demande. Mais « si cela était nécessaire », précise l’élu, « nous aménagerions la Salle Vauban en cantine pour garantir les bonnes distances entre les enfants ».

Quant à la garderie, elle sera assurée mais exclusivement réservée aux enfants dont les deux parents travaillent.

Rapidement interrogée, Laure Cartron, Directrice de l’école élémentaire Jules Ferry, avoue ne pas pouvoir ajouter grand-chose pour le moment. « Tout sera mis en place mais rien ne remplace l’expérience » nous dit-elle. Rendez-vous est donc pris pour l’après !

Pauline Leriche Rouard

 

Rentrée progressive à La Couarde

A La Couarde, Patrick Rayton confie aux principales concernées, Carine Lutt et Peggy Lutton, par ailleurs respectivement Conseillère Municipale et 2ème adjointe de la nouvelle équipe municipale (pas encore officiellement en place rappelons-le), le soin de compléter le questionnaire que nous avons dédié à cette reprise.

 Reprise en douceur

Selon le sondage envoyé par le Maire aux parents administrés, pas d’élèves en vue pour la grande section de maternelle. En revanche, les enseignantes attendent environ 50% de l’effectif global des écoles couardaises, avec une rentrée en plusieurs dates. Le 12 mai, les élèves des petites sections, CE1, CM1 et CM2 seront les premiers à reprendre le chemin de l’école, suivis le 14 mai par les moyennes sections et le CP.

Côté planning, les petites et moyennes sections seront accueillies deux matins par semaine, les lundis et mardis pour les premières et les jeudis et vendredis pour les secondes. A partir du 15 mai, CP et CE1 viendront à l’école tous les jours. Quant aux CE2, CM1, l’établissement leur sera ouvert deux jours par semaine, les lundis et mardis selon la présence, non confirmée à ce jour, du quatrième enseignant. Présence quotidienne également programmée pour les CM2.

Capacité d’accueil assurée

Que tous les parents soucieux de voir leurs enfants de retour à l’école soient rassurés, ils pourront être accueillis dans toutes les conditions souhaitées. Si toutefois un problème venait à surgir, la priorité serait donnée aux enfants des personnels soignants et enseignants, mais aussi des personnels territoriaux et ceux dont les deux parents travaillent.

Pas de cantine ni de périscolaire

Du moins pas dans un premier temps puisque la première semaine de reprise va permettre à l’équipe scolaire d’identifier et de recenser les besoins exacts des familles, avec pour objectif d’y répondre au mieux en collaboration avec le personnel du Centre de Loisirs.

Celui-ci sera en revanche présent en journée et en soutien pour l’accueil des élèves en classe et le respect des gestes barrières, mais également lors des récréations dont il assurera l’animation et éventuellement l’accueil des enfants qui ne seraient pas pris en classe.

Pas de cantine non plus de prévue au moins la première semaine, le prestataire de l’école n’ouvrant pour le moment pas sa cuisine à La Flotte. La municipalité attend donc ses propositions.

Enfin, la continuité pédagogique sera garantie avec le même travail dans la classe et à distance.

Organisation et sanitaire

Rigueur dans la gestion des espaces, y compris pour les entrées qui seront au nombre de trois et différentes pour les trois classes. Les sanitaires seront séparés et les récréations décalées.

Côté matériel sanitaire, enseignants et personnel communal seront dotés de masques fournis par l’Education Nationale. Reçu, le matériel de désinfection sera évidemment utilisé selon les consignes du protocole sanitaire officiel.

Enfin, et c’est une excellente nouvelle, Carine Lutt et Peggy Lutton confirment que durant cette longue période sans école, le travail à distance s’est révélé opérationnel et efficace, « favorable même à certains élèves » pour reprendre fidèlement leur propos.

Pauline Leriche Rouard

 

RPI (Regroupement pédagogique intercommunal) Saint-Clément / Les Portes

Saint-Clément-des-Baleines, éviter des déplacements des élèves

Après la reprise des instituteurs le 11 mai, les élèves des deux classes de l’école de Saint-Clément-des-Baleines reprendront le chemin de l’école le 12. Sur 21 écoliers, 15 sont inscrits pour cette rentrée particulière.

« Certains parents ont fait le choix de ne pas renvoyer leurs enfants à l’école. Ainsi, nous comptons 15 élèves pour le 12 mai », commente Laurence Plaire, adjointe à la mairie de Saint-Clément-des-Baleines en charge des affaires scolaires et Présidente du SIVOS (Syndicat Intercommunal à vocation scolaire). « Les gestes barrières et les règles de distanciation sociale seront respectées », assure-t-elle. Un courrier a été envoyé à tous les parents, leur demandant de prendre la température de leur enfant avant de les envoyer sur le chemin de l’école. Le système de fléchage est mis en place, les récréations seront décalées, le lavage des mains très encadré. Chaque élève disposera de son propre banc en classe avec le matériel nécessaire (notamment un dictionnaire désinfecté), afin d’éviter au maximum les déplacements et les contacts. Pour les écoliers qui resteront à la maison, Laurence Plaire explique que la continuité pédagogique sera assurée. « Ce ne sont pas des vacances, ils auront des devoirs en mathématique et en français ». Concernant le centre de loisirs, il reste pour l’instant fermé puisque sa superficie ne permet pas de respecter les distances de sécurité préconisées.

Quid de la cantine intercommunale ?

Habituellement, les élèves des écoles de Saint-Clément et des Portes partagent la cantine. A partir du 11 mai, seuls les écoliers villageois y prendront leur repas, puisque les petits Portingalais mangeront au sein de leur école, avec des paniers repas préparés par les parents. « La cantine effectuera un seul service, puisque nous comptons seulement 15 élèves. Nous avons installé des tables supplémentaires afin qu’ils ne soient que 3 par table, au lieu de 6 comme c’était le cas auparavant », souligne Laurence Plaire. Du gel hydroalcoolique sera bien sûr disponible à la cantine, tout comme au sein de l’ensemble de l’établissement. Le transport scolaire fait également l’objet de toutes les attentions sanitaires. « Le bus est désinfecté par la Région et les élèves y monteront par l’arrière afin de ne pas avoir de contact avec le chauffeur. Les élèves seront par ailleurs toujours accompagnés par un agent du SIVOS, qui sera masqué et qui veillera à la distance physique », détaille l’adjointe au maire. Quant à savoir si l’école ouvrira ses portes cet été afin d’accompagner les élèves ayant pris du retard, la question se pose. « C’est une possibilité, nous étudierons cela selon les besoins de certains élèves », conclut Laurence Plaire.

 

Les Portes-en-Ré : la maternelle ne rouvre pas

La quasi-totalité des élèves de CP et de CE1 reprendra le chemin de l’école des Portes dès le 12 mai. Le maire Michel Auclair a cependant décidé de ne pas rouvrir la classe de maternelle.

« Monsieur le maire a pris la décision de ne pas rouvrir la classe pour les maternelles, car cela représentait trop de contraintes en termes d’hygiène et nous n’étions pas sûs de pouvoir assurer pleinement la sécurité de ces 15 enfants », indique Elisabeth Bidard, adjointe au maire en charge notamment des affaires scolaires. Cette section pourrait rouvrir à partir du 25 mai, selon l’évolution de la situation sanitaire. Ce sont donc 13 écoliers de CP et de CE1 (un seul ne revient pas pour le moment) qui devront respecter à la lettre les gestes barrières. « L’école est prête, il y a eu un important nettoyage ainsi qu’un grand balayage du sol, le balisage et le fléchage au sol permettront de ne pas avoir de contact, les jeux seront interdits, les récréations s’effectueront par groupe et seront bien entendu très surveillées », énumère Elisabeth Bidard. « Les parents ne seront pas autorisés à entrer dans l’établissement et devront rester au portail », ajoute-t-elle.

Repas sur place

Les écoliers portingalais ne se rendront pas à Saint-Clément pour déjeuner comme à l’accoutumée. C’est la salle habituellement utilisée pour la classe de maternelle qui fera office de réfectoire. Les parents fourniront à leurs enfants un panier repas avec des barres de glace, l’utilisation de réfrigérateurs demeurant interdite. « Les élèves déjeuneront par petits groupes dans cette salle qui pourra ensuite être nettoyée lorsque les cours reprendront l’après-midi », commente Elisabeth Bidard. « L’école sera ouverte tous les jours, au rythme habituel. Le Centre de loisirs reste quant à lui fermé jusqu’à nouvel ordre », précise l ‘adjointe au maire.

Des parents d’élèves solidaires

Si la maternelle reste à ce jour fermée, l’école des Portes accueillera cependant deux enfants de cette section. « Je tiens à souligner la belle solidarité dont les parents d’élèves font preuve. L’un d’entre eux a en effet proposé de garder son enfant à la maison pour permettre à deux autres enfants, dont les parents sont, soit infirmier, soit ATM (agent technique municipal) de reprendre l’école. Porter le nombre d’enfants à 16 aurait été problématique, ce geste est donc à saluer », souligne Elisabeth Bidard.

Aurélie Cornec

 

RPI (Regroupement pédagogique intercommunal) Loix / Ars-en-Ré

A Ars-en-Ré, trois classes ouvrent le 12 mai

Seulement une trentaine d’écoliers casserons rejoindront les bancs de l’école mardi prochain, soit environ 30% de l’effectif habituel.

« Trois classes vont ouvrir au 12 mai, sur les quatre habituellement. Nous n’avons que deux enseignants, qui seront épaulés par les services communaux, mais à partir de la fin du mois de mai, nous aurons un enseignant supplémentaire », explique Jean-Louis Olivier, le maire d’Ars-en-Ré. « Par manque de personnel, le centre de loisirs demeure fermé », précise-t-il. L’école sera ouverte les lundi, mardi, jeudi et vendredi. Aucun enseignement à distance ne sera mis en place, « puisque l’école est ouverte », commente l’édile. Les services municipaux, en étroite collaboration avec la direction de l’école, ont bien entendu tout mis en œuvre pour assurer la sécurité des élèves et des enseignants. Les repas seront pris dans le self, avec toutes les règles d’hygiène et de sécurité, et le transport depuis Loix sera assuré.

« Une ouverture nécessaire »

Selon Jean-Louis Olivier, cette reprise s’avère aussi nécessaire que complexe. « Personnellement, j’ai adhéré à l’idée de rouvrir les écoles, tout comme ma collègue et future maire Danielle Gros. Je considère en effet que cela est tout à fait nécessaire pour les enfants d’une part, et pour les parents d’autre part, afin de permettre à l’activité professionnelle de reprendre », assure le maire casseron. « Cependant, c’est très compliqué, et je comprends que certains élus soient désarmés. Il est vrai qu’à Ars nous sommes bien moins impactés que les plus grandes communes qui comptent beaucoup plus d’élèves », conclut-il.

 

A Loix, l’école reprend en petit comité

Sur les 28 enfants fréquentant habituellement l’école maternelle de Loix, seulement 9 s’y rendront à partir du 12 mai.

Un effectif qui est amené à évoluer dans les semaines à venir. « Certains, dont les parents travaillent en restauration par exemple, rentreront à partir du début du mois de juin », explique Christelle Houin, la Directrice de l’école maternelle.

Des activités différentes

Si la distanciation sociale pourra être respectée, elle sera bien entendu difficile à maîtriser avec des tout petits. « Nous sommes en train de tout préparer pour mettre en pratique la distanciation sociale. Nous retirons tout le matériel qui pourrait être touché en permanence et nous mettons en place des activités à faire ensemble, mais à distance », détaille la Directrice. Cette dernière doit d’ailleurs recevoir, d’ici lundi (le 11 mai) le matériel qui lui sera nécessaire : des masques (deux par jour) ainsi que du gel hydroalcoolique.

Concernant le repas du midi, il est prévu une table par enfant et le service de cantine sera adapté : chaque enfant aura son plateau comprenant l’ensemble de son repas afin de limiter les déplacements et les contacts. « L’organisation de la distanciation physique évoluera en fonction de ce qui a été mis en place et de ce qu’il faudra peut-être adapter, ainsi que du nombre d’enfants qui fréquenteront l’école », conclut Christelle.

Aurélie Cornec

 

Au Bois, la fréquentation annoncée et l’organisation ne nuiront pas aux récréations

Informations recueillies par Aurélie Cornec, Pauline leriche Rouard, Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires