Patrimoine

Restauration

Réouverture de Clerjotte au public en 2017 ?

L'Hôtel de Clerjotte à Saint-Martin de Ré
Publié le 06/08/2013

Si Patrice Déchelette, Maire de Saint-Martin-de-Ré, se montre désormais plus optimiste quant à un démarrage assez proche des travaux de restauration des bâtiments de l’Hôtel de Clerjotte, cet optimisme s’accompagne toutefois d’un « mais » car, précise-t-il, « rien ne sera véritablement lancé tant que les arrêtés de subventions émanant du Conseil général, de la Région et de la DRAC (direction régionale des affaires culturelles) ne seront pas parvenus en mairie ».

 

Des fissures à reprendre

Des fissures à reprendre

Par ailleurs, bien que la conjoncture économique ne soit pas au mieux, la mairie espère obtenir l’aide financière de mécènes privés. « Ainsi, si toutes les conditions sont réunies, ces travaux d’un montant global estimé à 2 millions d’euros pourraient être inscrits au budget 2014 et être réalisés au cours des trois exercices 2014, 2015 et 2016 car il devient plus qu’urgent de les réaliser. Les derniers travaux le furent il y a maintenant une cinquantaine d’années avec des matériaux souvent peu appropriés à ce type de restauration, ce qui me fait dire que celle-ci aurait même dû être programmée avant la construction de la nouvelle aile. Un bâtiment quasiment neuf, mais qui est truffé de malfaçons et d’un défaut de conception reconnu irréversible par les experts ». Aujourd’hui, en août 2013, cette restauration d’envergure en est au stade de l’APD (avant projet définitif). Philippe Villeneuve, architecte en chef des monuments historiques, après avoir réactualisé le diagnostic sanitaire complet réalisé au début des années 90, et défi ni la longue liste des travaux à réaliser, en assurera la maîtrise d’œuvre.

Priorité au redéploiement des collections

Sur la base du travail effectué par Julia Dumoulin-Rulié et de son équipe pour le redéploiement des collections, la scénographie réalisée par le couple Lorenz de l’agence bordelaise AVEC est d’ores et déjà prête. Pour le Maire, « le musée n’attend plus que les arrêtés de subvention pour revivre à 100 %. En plus des activités proposées actuellement : expositions temporaires, conférences, accueil de manifestations comme le festival d’Arts Actuels, ateliers pédagogiques à destination des enfants, je tenais personnellement, après accord de la commission de sécurité, à ce que l’on puisse rouvrir au public pour des expositions la salle haute du bâtiment principal, fermée depuis plusieurs années. Cette salle offrant une vue imprenable à la fois sur les jardins et sur la cour d’honneur. Mon plus grand souhait reste que non seulement les Martinais mais tous les Rétais puissent se réapproprier leur musée en redécouvrant la richesse de ses collections ». Si les travaux de restauration du bâtiment (toitures, enduits, huisseries, mise aux normes électriques, etc.) sont indispensables (représentant à eux seuls, 1,7 million des 2 millions d’euros estimés), la réalisation du parcours permanent l’est tout autant. Cela permettra notamment de sortir toutes les pièces entreposées dans les sous-sols de Clerjotte qui chaque année sont inondés en raison des malfaçons constatées dans la construction de la nouvelle aile. Un parcours qui devrait présenter de façon chronologique les grands épisodes de l’histoire de l’île, de la préhistoire à l’essor actuel du tourisme.

La cour d'honneur de l'Hôtel de Clerjotte

La cour d’honneur de l’Hôtel de Clerjotte

Jean-Pierre Pichot

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires