Enfants et jeunes

Education

Rentrée des classes : stabilité des écoliers, forte progression des collégiens

En cette rentrée 2020, les enfants des écoles maternelles et élémentaires n’auront pas à porter de masque, contrairement aux collégiens
Publié le 02/09/2020

1057 élèves ont repris le chemin de l’école, mardi 1er septembre, ils étaient près de 600 à regagner le collège. La tendance à la baisse repérée lors de la dernière rentrée pour le primaire n’est pas du tout confirmée cette année, les chiffres du collège fleurissent…

En 2019, on annonçait deux fermetures de classes sur l’île. Cette année, on note une ouverture à Loix (lire notre encadré). D’une manière générale, les effectifs en maternelle, sont en légère hausse (+12 élèves). On repère cette augmentation dans l’ancien canton nord. Les chiffres des classes élémentaires restent identiques d’une année sur l’autre.

Quelques changements au niveau du personnel enseignant

A La Flotte, Fabien Sureau remplace Julia Bouvier. A Rivedoux, une enseignante en maternelle sera nommée à la rentrée. Nadège Moynat prend ses fonctions dans la nouvelle classe de Loix. Fabienne Donzel intègre l’équipe pédagogique de l’école René Brunet d’Ars-en-Ré. Nina Gaudin remplacera Séverine Chanclou à la direction du groupe scolaire Paul Laidet au Bois- Plage. Enfin, Thomas Henry prendra ses fonctions aux Portes, dans la classe maternelle.

Le corps enseignant reste majoritairement féminisé. Sur quarante-six classes que compte l’île, trente-neuf sont occupées par des femmes, on ne recense que sept hommes.

Des projets pédagogiques variés et originaux

Leurs mises en place restent, en grande partie, dépendantes des mesures sanitaires à observer dans les écoles. Notons à ce propos que le port du masque n’est pas imposé aux élèves du primaire, il l’est pour les enseignants ainsi que pour les accompagnants. Dans la mesure du possible, on s’efforcera partout de faire respecter la distance d’un mètre.

Comme l’année dernière, les écoles bénéficieront du partenariat de la Communauté de Communes et de la Ligue pour la Protection des Oiseaux.

A Rivedoux, le panel est imposant. Un projet «Voile » est prévu pour les CE2-CM1. Le projet d’éducation musicale sur le thème de l’environnement (de la grande section au CM2) se poursuit. Deux classes transplantées sont au programme. La première, pour les CE2-CM1, se déroulera au nord de l’île, au printemps. La seconde concernera les CM2 qui se déplaceront à Chambon, dans le département de la Charente, pour suivre une classe à vocation sportive. Le travail avec la bibliothèque municipale est également à l’ordre du jour, sans oublier la participation aux rendez-vous du livre. D’autre part, un projet d’éducation à la paix sera mis en place pour les CE1-CE2, avec la participation d’une psychologue scolaire et de deux intervenantes (une en danse, l’autre en musique).

A Sainte-Marie de Ré, le projet sur le développement durable se poursuit, ainsi que les travaux autour du jardin, chez les maternelles. L’école élémentaire, labellisée « Génération 2024 » depuis deux ans, prévoit de travailler à nouveau sur la semaine de l’olympisme. Un projet « Ecole et cinéma », ainsi qu’un projet « Voile » verront le jour au cours de l’année scolaire. Pour finir, les enseignants recevront la collaboration de la médiathèque.

Un certain nombre de structures attendent le premier conseil des maîtres pour définir leurs projets pédagogiques, nous y reviendrons en temps voulu. Nous signalerons quelques pistes exploitées : « Création artistique sur le thème de l’environnement », avec la participation de Donin pour l’école de Saint-Martin de Ré. Un projet de classe de neige dans le Jura est envisagé par l’école de Saint-Clément des Baleines. L’organisation d’un spectacle musical est au programme de l’école des Portes, qui prévoit, également, une classe découverte en fin d’année au « Loup Garou » à Lezay dans les Deux-Sèvres.

Aux Salières, la courbe des effectifs poursuit son ascension

On totalise 596 collégiens à la rentrée, soit 34 de plus que l’année dernière. 154 d’entre eux vont découvrir le collège, ce chiffre ne devrait pas baisser lors de la prochaine rentrée, on recense, actuellement 156 élèves dans les classes de CM2.

Pour ce qui concerne les mesures sanitaires, la direction confirme l’obligation du port du masque pour les élèves et les professeurs, se référant au protocole présenté par le ministre le 20 août dernier. Une note aux parents est d’ores et déjà disponible sur le site du collège (etab.ac-poitiers.fr/coll-salieres-st-martin- re/). A ce propos, par souci d’accompagner les familles, le Département offre à chacun des 30 000 collégiens inscrits dans les différents établissements de la Charente-Maritime, un masque lavable et réutilisable 50 fois. L’équipe responsable des Salières reste en place. Pas de changement, non plus, chez les 41 professeurs, mise à part une arrivée qui remplace un départ en retraite. Pierre Dardillac, le principal, met l’accent sur le sérieux et l’engagement des enseignants durant la période de confinement. L’investissement de ces derniers a été particulièrement apprécié par les parents.

Les voyages scolaires prévus l’année dernière ont été annulés. L’équipe pédagogique se pose des questions quant à leur réalisation cette année. Un projet qui traite de la culture urbaine va être mis en place. Signalons, enfin, que la section « Beach-volley » va redémarrer, il en est de même pour l’option « Sports nautiques ».

élèves de CM2 de l’école de Sainte-Marie de Ré pendant la semaine
olympique et paralympique

L’école Sainte-Catherine de La Flotte

71 élèves ont répondu « présent », mardi matin, au sein de la seule école privée de l’île. Ils sont répartis, comme l’année dernière, en trois classes : 26 en maternelle, 26 en CP, CE1, CE2 et 19 en CM1-CM2. L’équipe enseignante reste en place. Isabelle Gilard, la directrice, nous a fait part du thème du projet pédagogique qui se déroulera sur quatre années : « La diversité nous rassemble ». Cette année, les élèves travailleront sur les chants du Monde, pour la suite, la danse, l’éducation et le sport seront au programme.

Un regard sur la particularité du tissu scolaire rétais : classes rurales ou citadines ?

Depuis la fin des années 1970, un certain nombre de communes du département ont adopté le principe de la mise en place de regroupements pédagogiques intercommunaux (RPI), pour faire face aux problèmes liés à l’exode rural. Elles se concentrent, surtout, dans le centre et le sud du département. Notons, à ce propos, que quarante-trois communes de Charente- Maritime n’ont plus d’écoles, les élèves sont inscrits dans des RPI voisins.

Sur l’île de Ré, à la fin des années 1990, le RPI de Saint-Clément-Les Portes a vu le jour. Celui d’Ars-Loix est plus récent.

Une population inégalement répartie

On compte, environ, 13000 habitants dans l’ancien canton sud, et, environ 5000 dans l’ancien canton nord. Cette disparité explique l’importante différence quant au nombre de classes sur chaque territoire concerné (34 au sud, 12 au nord). Les écoles du sud ont des classes à un ou deux niveaux, c’est le schéma que l’on retrouve en ville. On remarque, par exemple, une classe exclusivement composée de CM2, une de CP, à Rivedoux. Dans la plupart des cas restants, les enseignants travaillent au plus, sur deux niveaux. En revanche, pour le nord, on repère des classes à trois niveaux, comme aux Portes (petite, moyenne et grande sections), deux classes de CE2, CM1 et CM2, à La Couarde et à Saint-Clément. Ce sont des cas de figure que l’on observe, fréquemment à la campagne. Le tissu scolaire rétais présente ces deux particularités. Mais le plus important est de souligner que chaque commune a sa propre école.

 

Ouverture d’une classe à Loix

L’école de Loix était vouée à la fermeture en 1995. Elle comptait alors moins de neuf élèves (le seuil fatidique défini par le ministère). Le sauvetage a été le premier combat mené par le maire, fraîchement élu, Lionel Quillet. Ce dernier est parvenu à obtenir gain de cause et l’école s’est transformée en classe unique maternelle. Plus d’une dizaine d’années plus tard, le RPI d’Ars-Loix a été créé. Depuis, la courbe des effectifs n’a cessé de monter. Aujourd’hui, le nombre d’élèves a permis la création d’une classe supplémentaire. C’est à Loix qu’elle vient d’ouvrir ses portes.

Christelle Houin, la directrice, a en charge les petits et tout petits, Nadège Moynat a la responsabilité des moyens et des grands, soit un total de 43 élèves.

La nouvelle classe est installée dans la salle de motricité. Les travaux ont été réalisés pendant les vacances. Tout était prêt pour accueillir les petits bambins, mardi matin dès neuf heures.

Cette ouverture ne fait que confirmer le dynamisme qui règne au sein de la commune, renforcé, en partie, par la création des logements sociaux.

Jacques Buisson

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires