Nature

Reportage photos

Rencontre avec la biodiversité des villages

©mathieulatour
Publié le 23/04/2019
Rencontre avec la biodiversité des villages
3 (60%) 3 vote[s]

La Chouette chevêche d’Athéna

Cette petite chouette grise est l’emblème de la Grèce et symbole de sagesse. Active de jour comme de nuit, elle est très présente autour des villages recherchant rongeurs, vers et insectes. Elle se tient souvent immobile et camouflée contre un mur de pierre, scrutant les alentours de ses gros yeux jaunes.

Le Faucon crécerelle

Le crécerelle est le plus commun des rapaces diurnes rétais. Oiseau des espaces ouverts agricoles ou dunaires on peut aussi l’observer dans les villages où les rongeurs et insectes abondent. Champion du vol sur-place, face au vent, on dit qu’il fait le « Saint-Esprit ».

La Huppe fasciée

La huppe est un oiseau Africain qui vient nicher et élever ses petits dans l’île. Sa houppette rousse et son chant « Houp-Houp-Houp » sont caractéristiques. Chasseuse d’insectes, elle aime se confectionner un nid sous les tuiles d’un toit ou dans le trou d’un mur de pierre.

La Mésange bleue

Un des passereaux les plus connus et abondants de nos jardins. Les mésanges apprécient particulièrement les mangeoires à graines ainsi que les nichoirs pour y pondre leurs oeufs. Elle se reconnaît à sa tête bleue contrairement à sa cousine, la charbonnière, qui a une tête noire.

L’Hirondelle de fenêtre

Annonciatrices du printemps, ces grandes voyageuses apprécient les dessous des toits pour y accrocher leur nid de boue séchée. Elles colonisent de leurs nids-coupoles une partie de rue qu’elles animent de leurs vols virevoltants.

La Carotte sauvage

Au froissement, sa racine pivot sent bien la carotte. Ses fleurs d’ombelles blanches sont parfois porteuses au Centre d’une minuscule fleur rouge-bordeaux qui attire les insectes. Elle est très présente à l’intérieur comme à l’extérieur des villages.

Le Lézard des murailles

Reptile très commun, il se dore sur nos fenêtres dès qu’il y a un rayon de soleil. Pouvant vivre jusqu’à 7 ans, il passe son temps à chasser les insectes à l’affût ou dans une quête exploratoire de votre jardin. Il peut perdre sa queue lorsqu’il se sent menacé, mais elle finit toujours par repousser.

 

La Rainette méridionale

Petite grenouille arboricole, certains individus peuvent aussi être gris ou bleutés. Elle vit dans les arbres et buissons et se sert de ses ventouses pour escalader la végétation. Son chant est très sonore, grâce au sac vocal orange qu’elle gonfle sous sa gorge. Elle explore les jardins la nuit.

La Mante religieuse

Grandes prédatrices d’insectes de nos jardin, elles peuvent être vertes ou brunes. En embuscade, immobile dans les hautes herbes dès qu’un insecte passe, elle l’attrape de ses pinces et le mange vivant. La femelle est connue pour croquer la tête du mâle après l’accouplement.

Le Phasme gaulois

Cet insecte vert ou marron, ressemble comme deux gouttes d’eau à une brindille. Cet excellent camouflage le rend très difficile à apercevoir. La nuit, il s’active pour chercher des feuilles de ronces ou de lierre. Leur reproduction se fait soit classiquement avec mâles et femelles, soit avec la seule femelle, ses oeufs n’ayant pas besoin alors d’être fécondés (parthénogenèse).

L’Araignée crabe

Cette araignée ne tisse pas de toile. Elle chasse dans les fleurs, les abeilles et les papillons. Elle peut prendre la couleur des pétales blanches, jaunes ou même roses, puis se tient immobile et patiente. Elle se déplace comme un crabe, à l’horizontal, d’où son nom.

 

Le Hérisson

Ce petit mammifère est un visiteur nocturne de nos jardins. Le jour, il dort dans son nid de feuilles bien à l’abri. Il passe la soirée à se gaver de vers de terre, d’escargots et apprécie aussi les croquettes pour chat. Ses piquants sont une excellente protection contre les prédateurs mais hélas inefficaces contre les voitures.

Reportage photos de Mathieu Latour et texte de Dominique Chevillon

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • gabuzo
    Publié le 25 avril 2019

    SUPERBE !! MERCI;
    Décidément c’est beau « chez nous » !

    Répondre