Patrimoine

Souvenir

Hommage aux soldats britanniques enterrés à Ars (île de Ré), victimes d'un naufrage

Remembrance Day : L’amitié franco-britannique à Ars-en-Ré

Hommage aux soldats britanniques
Publié le 17/11/2014

Philippe Sollers, écrit dans un Vrai roman, paru chez Plon en 2007: « C’est dans le village d’Ars en Ré que je serai enterré, près du carré des aviateurs anglais, australiens et néo-zélandais, tombés ici pendant la Seconde Guerre Mondiale. Ils ont 22, 23 ans, ils sont pilotes ou mitrailleurs. Personne n’a réclamé leur corps. Ce voisinage me plaît. » Le carré des tombes du Commonwealth, au cimetière communal d’Ars-en-Ré, est un témoignage entretenu de l’amitié franco-britannique, mais aussi celui d’un naufrage resté longtemps confidentiel.

L’histoire tragique de 12 soldats du Commonwealth

Il y a 70 ans, le 17 juin 1940, le paquebot britannique Lancastria sombrait au large de Saint-Nazaire, touché par les bombes de l’aviation allemande. La France est envahie par la Wehrmacht. Le désastre de la campagne des Flandres oblige les Alliés à rembarquer leurs troupes précipitamment. L’Angleterre réquisitionne ses paquebots pour évacuer le plus grand nombre de soldats britanniques. Le Lancastria, un paquebot de 169 mètres de long, chargé de soldats britanniques, quitte la rade de Saint-Nazaire. Bombardé par des Junker allemands, il explose et coule en 24 minutes. Ne disposant pas d’enregistrement des passagers, les historiens évaluent le bilan de cette catastrophe à 2500 survivants, et entre 5200 et 7000 victimes! Six des soldats identifiés reposant à Ars sont des victimes de ce naufrage, resté longtemps confidentiel pour des raisons stratégiques et de moral des troupes en pleine guerre. C’est l’une des plus grandes catastrophes maritimes de l’histoire. Les trois aviateurs identifiés constituaient l’équipage d’un avion Wellington, de l’escadron douze, abattu, lors d’un combat dans la zone aérienne rétaise.

Une commémoration émouvante

12 héros reposent en paix au cimetière communal d’Ars-en-Ré. Les tombes des soldats du Commonwealth Derbyshire Joe, Douglas W.J, Edwards A.H, Lloyd A.D. , Taylor G.B, Wheeler C.E., des aviateurs Brazier William Joseph (RAF), Muirhead John Patrick (RAF), Waple Eric (RAF) et des trois soldats « seuls connus de Dieu », sont fleuries par l’association du Souvenir Français. Symbole du Remembrance Day au Royaume Uni, une gerbe de coquelicots a été déposée lors de la cérémonie, ainsi qu’une rose sur chaque tombe. Cérémonie particulièrement émouvante, car elle a été effectuée cette année en l’absence d’Anthony Sadler, décédé à Ars-en-Ré le 1er Octobre dernier, qui avait organisé et présidé la cérémonie les années précédentes. Le maire d’Ars, représenté par Michel Jauffrais, entouré de nombreuses personnalités françaises et anglaises, les anciens combattants et le souvenir français, accompagnaient en ce 9 novembre Mme Beryl Dennet, squadron leader et Présidente de l’association Royal Air Force du Sud-Ouest de la France, et Marie-José Sadler, pour rendre hommage à ces combattants de la liberté.

L’amitié Franco-Britannique

Dans un discours plein d’émotions, Mme Berryl Denett, rappelait « le courage de ces soldats des troupes alliées, marins et aviateurs de la RAF, des Arsaises et Arsais morts pour défendre la liberté contre la tyrannie dans les guerres mondiales », soulignant la fidélité de la France envers leur mémoire. « Aujourd’hui, encore une fois, nous sommes côte à côte et toujours des alliés. Cette solidarité et cette amitié sont essentielles pour que les générations futures puissent vivre ensemble en paix. Nous devons maintenant nous assurer que leur sacrifice n’a pas été inutile. »

Michel Lardeux

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires