Services

Plaisance éco responsable

Recycler son bateau

Publié le 20/12/2019

C’est désormais possible en Charente-Maritime, avec l’ouverture cet été d’un centre de déconstruction à Périgny. Zoom sur ce dispositif national lancé par la Fédération des industries nautiques.

Di x – n e u f c e n t r e s d e déconstruction de bateaux sont opérationnels depuis l’été 2019. Ils seront au nombre de trente-cinq voire quarante à l’horizon 2020 afin que chaque bateau à déconstruire se situe à moins de cent kilomètres d’un centre de traitement. « La Fédération des industries nautiques a commencé à étudier la problématique de la fin de vie des bateaux de plaisance en 2004. Elle a créé en 2009 l’APER (Association pour la plaisance éco-responsable) sous forme de filière volontaire, afin de proposer une solution technique aux détenteurs de vieux bateaux souhaitant s’en défaire dans le respect de l’environnement et de la réglementation », explique Guillaume Arnauld des Lions, Délégué général de l’Association pour la Plaisance Eco-Responsable. De 2009 à 2018, l’APER a ainsi mis en relation deuxmille- cinq-cents détenteurs de bateaux avec des professionnels de la gestion des déchets en capacité de déconstruire les bateaux de plaisance. L’ensemble des coûts liés à la déconstruction des bateaux étaient alors à la charge des demandeurs. « Depuis la réglementation a évolué et la loi de Transition énergétique a instauré une REP (Responsabilité élargie des producteurs), qui est entrée en vigueur le 1er janvier 2019. A compter de cette date, tout metteur sur le marché français de bateaux de plaisance doit pourvoir au traitement des déchets issus de ses produits. La déconstruction des vieux bateaux doit désormais être gratuite pour les plaisanciers », précise Guillaume Arnauld des Lions.

Que deviennent les déchets ?

Un bateau de plaisance se compose de trois principaux matériaux : des métaux, du bois et du composite. Avec la déconstruction, l’ensemble de ces matériaux est recyclé et valorisé. Les métaux (acier, aluminium, inox) sont vendus afin d’être fondus et réutilisés pour fabriquer de nouveaux produits. Le bois, en fonction de sa qualité, est utilisé pour fabriquer des panneaux d’aggloméré ou transformé en CSR (combustible solide de récupération) dans le but d’une valorisation énergétique en cimenterie ou en centrale thermique. Enfin, le composite, principalement de la fibre de verre et du polyester, est transformé à 50 % en CSR, également en vue d’une valorisation énergétique en cimenterie ou centrale thermique. La moitié restante est éliminée par incinération ou stockée dans des sites classés.

Une première mondiale

Avec l’APER, la France est le premier pays au monde à se doter d’une filière nationale et gratuite de gestion et traitement de l’ensemble des bateaux de plaisance en fin de vie. « À travers cette filière, l’industrie nautique française s’inscrit dans une véritable démarche d’économie circulaire en organisant et finançant la gestion de la fin de vie des produits qu’elle met sur le marché », conclut Guillaume Arnauld des Lions.

 

L’APER, éco-organisme certifié

Afin de permettre aux metteurs sur le marché de remplir leurs nouvelles obligations réglementaires et d’organiser une filière nationale de traitement des bateaux de plaisance en fin de vie, l’APER s’est réorganisée en profondeur pour devenir l’éco-organisme national de traitement des bateaux de plaisance en fin de vie et a été agréé par l’État en février dernier. Les entreprises versent une éco-contribution à l’APER pour chaque bateau vendu en France depuis le 1er janvier 2019 et l’État verse à l’éco-organisme une dotation financière. Avec ces financements, l’APER organise et finance l’ensemble des demandes de déconstruction de bateaux de plaisance.

Tél. : 01 44 37 04 02 E-mail : contact@aper.asso.fr

 

Une démarche simple et gratuite

Tous les propriétaires, particuliers et professionnels, de vieux bateaux de plaisance d’une longueur comprise entre 2,5 mètres et 24 mètres peuvent bénéficier de ce dispositif. Pour le demandeur, la déconstruction est gratuite, seuls les frais de transport du bateau vers le centre de traitement agréé le plus proche restent à sa charge. Pour la Charente- Maritime, le centre agréé se situe à Périgny.

La démarche se déroule en 10 étapes :

1. Je m’informe et je crée mon compte personnel sécurisé, 2. Je remplis ma demande de déconstruction, 3. Je choisis mon centre de déconstruction, 4. Le centre de déconstruction me contacte, 5. Mon dossier est transféré à l’administration maritime et douanière, 6. L’APER valide mon dossier, 7. Le bateau est livré puis pris en charge au centre, 8. Le bateau est déconstruit et valorisé, 9. L’APER se charge de la désimmatriculation et de la radiation de pavillon, 10. Je reçois et je télécharge mes attestations.

Toutes les demandes de déconstruction doivent impérativement passer par le site internet : www.recyclermonbateau.fr

Aurélie Cornec

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires