Culture

Musique

Ré Majeure : transmettre l’émotion juste

Marc Minkowski dirigeant l’orchestre Les Musiciens du Louvre en l’église de Saint-Martin, lundi 30 octobre.
Publié le 23/11/2023

Une fois encore, les Rétais se sont laissés séduire par le festival Ré Majeure que dirige Marc Minkowski et qui s’est déroulé dans différents lieux emblématiques de l’île du 28 au 31 octobre.

Les aléas climatiques ne sont pas venus à bout de la détermination du public venu écouter des musiciens dans des lieux choisis avec soin. Car, Ré Majeure ce sont des oeuvres musicales, des musiciens qui les interprètent mais aussi des lieux qui ont tous une signification. C’est un tout. La fréquentation est à la hausse par rapport à l’année précédente et saluons l’idée, le festival commençant le jour de la finale, d’associer la musique à la coupe du monde de rugby, lors du concert d’ouverture. Il fallait oser. C’est aussi en cela que Marc Minkowski est passionnant, pour lui la musique s’intègre à la vie de la Cité et n’est pas réservée au sérail ; ce sont des initiatives de ce genre qui maintiennent la musique hors de l’ornière dans laquelle elle pourrait s’enliser. La diversification des genres musicaux, chère à Marc Minkowski, a donné l’effet escompté. Le concert « Une petite histoire jazz du rugby », donné à Rivedoux, a permis de rassembler des enfants et des adultes dans la bonne humeur et la reprise de certains airs de cette histoire contée et chantée avant la retransmission du match sur grand écran.

De jeunes et talentueux artistes à découvrir

Les CONCERTOTs, nouveauté de cette année, ont été plébiscités par le public. Ayant lieu le matin à 11h, ils ont permis de découvrir de jeunes artistes comme Salomé Gasselin et le son étonnamment pur de sa viole de gambe, la saxophoniste Valentine Michaud et le contreténor Paul-Antoine Bernos-Djian. Les trois CONCERTOTs qui ont affiché complets, se sont déroulés dans la salle des cérémonies de la mairie de Sainte-Marie, la salle des colonnes de l’Hôpital de Saint-Martin et le domaine Arica à Loix et ont laissé la possibilité d’échanger avec les artistes et de participer à de petites dégustations de produits du terroir offertes par les partenaires du festival. Le trio des frères Moreau, dont c’était la première participation ainsi que la première visite dans l’île de Ré, interpréta deux concertos pour pianos de Mendelssohn et de Tchaïkowski, deux pièces romantiques techniquement exigeantes et porteuses d’une grande émotion. Les frères Moreau jouent ensemble à l’initiative d’Edgar, mais pas seulement, chacun mène sa carrière propre. Cependant, même si les talents diffèrent, on sent qu’ils ont reçu une même culture musicale

Lundi 30 octobre, Marc Minkowski, à la tête de son orchestre Les Musiciens du Louvre, a rendu hommage à Rachel Yakar, dans l’église surpeuplée de Saint-Martin. Au programme, Mozart et Haendel, deux auteurs favoris de Minkowski. Une soirée exceptionnelle avec ce chef « expressif » qui sait transmettre son émotion tout en créant un son magnifique. Et encore une salle comble le 31 pour clôturer le festival avec le concert du Sirba Octet, Tsuzamen et les musiques tziganes et yiddish.

Dès maintenant, Ré Majeure vous donne rendez-vous à la fin du mois d’octobre 2024.

Catherine Bréjat

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires