Enfants et jeunes

Association

Ré Espace Jeunes : Le QG des ados

Les soutiens de La Flotte, Rivedoux, la Communauté de communes et la CAF sont précieux… Ré Espace Jeunes fait néanmoins le maximum pour s’autofinancer.
Publié le 11/12/2019

L’association double cette année le nombre de ses adhérents. Un succès qui s’explique par la convivialité du lieu bien sûr, mais aussi par des projets menés en concertation autour de valeurs fortes : l’échange, le respect des autres et de l’environnement.

Ils sont soixante-deux inscrits depuis la rentrée, un record ! Des élèves de la 6ème à la terminale accueillis sur les temps périscolaires en fin de journée et les mercredis après-midi, autant que durant les vacances, quand de nombreuses activités en extérieur leur sont proposées. Si la plupart d’entre eux résident à La Flotte où se trouve la permanence, la structure accentue sa vocation intercommunale avec de plus en plus de jeunes, pratiquement la moitié, venus des villages voisins. Si bien qu’Élisa Cuau, animatrice responsable du lieu depuis 2015 (elle est titulaire d’un BPJEPS, diplôme d’Etat, délivré par la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale qui permet de diriger un accueil collectif de mineurs) et Yohann Bonnet qui l’épaule auraient bien besoin d’un mi-temps supplémentaire en support.

Un local repère

La MJA (Maison des jeunes et des associations), c’est un peu comme une famille sans la famille justement… Sorte de joyeuse tribu où chacun s’exprime comme il n’oserait peut-être pas le faire à la maison. Au coeur de l’espace Bel Air, dans la grande salle mise à disposition gracieusement par la mairie, un coin salon avec canapés, poufs et table basse. La cuisine à côté permet de disputer régulièrement le très apprécié atelier « Top Chef », quand il ne s’agit pas de préparer le repas pour les veillées du vendredi (une fois par mois). Au menu de la dernière début novembre : soirée raclette, « Just Dance » battle pour éliminer et jeu de rôle sur fond de murder party sur le terrain voisin.

Le noyau dur qui fréquente le local à la sortie des cours peut bénéficier d’une aide aux devoirs, qui voit les aînés s’impliquer aux côtés d’Elisa et Yohann pour accompagner les plus jeunes. Les mercredis laissent quant à eux la place à des activités variées, pour ceux du moins qui ne font pas partie du groupe inscrit au surf à l’année grâce à une subvention de la CAF qui permet de financer les cours de l’école, plage de Gros-Jonc au Bois. Ces dernières semaines, tous étaient affairés à confectionner les décorations qu’ils vendront au marché de Noël de Rivedoux les 7 et 8 décembre.

Des initiatives citoyennes et éco-responsables

Au coeur des missions qui animent la vocation de l’association, Ré Espace Jeunes s’attache à créer un organe de socialisation dans une démarche d’éducation à la citoyenneté et de sensibilisation au développement durable. Car cultiver l’estime de soi dans le respect des autres, tout en considérant l’intérêt de préserver la nature, résume tout l’enjeu de cette génération d’adultes en devenir à qui incombe de réparer les excès de leurs prédécesseurs.

« Des défis dont ils sont très conscients » confirme Élisa qui les sollicite pour établir le programme mensuel et en assurer l’organisation. Ainsi ont-ils à leur initiative récolté l’hiver dernier des couvertures et des gâteaux pour les distribuer aux sans-abri sous la grande roue à La Rochelle. Fin novembre, ils prêtaient comme chaque fois main forte à la Banque Alimentaire qui collecte des denrées dans les supermarchés pour les plus démunis. En janvier prochain, ils ont prévu de participer de nouveau à l’opération ramassage de mégots.

On le voit, la relève a bien les pieds sur terre et, régulièrement dans le sable quand il s’agit de nettoyer les plages.

 

En complicité avec Ré Bois Jeunesse

 

Thibault Leruste animateur de Ré Bois Jeunesse assure le briefing avant le nettoyage de la plage

Unies par un même état d’esprit, les deux structures ont coutume de se rassembler notamment lorsqu’il s’agit de soutenir collectivement des projets qui portent un message écologique. Mercredi 20 novembre, rendez-vous était donné aux Gollandières en début d’après-midi à toutes personnes volontaires pour ramasser les déchets sur la plage. Gantés et sacs poubelle à la main, le groupe de jeunes s’est vite dispersé pour traquer les plastiques (bouteilles, bouchons, gobelets et emballages : les produits à usage unique déguisent amèrement les étendues de sable qu’on nous envie). La saison est clémente, les incivilités d’été passées et le butin fut par conséquent maigre. Pour autant, la sensation de s’être rendu utiles était partagée.

 

Boîte à tabous

C’est la nouveauté de la rentrée ! Julie Gibout, psychopraticienne en « vision intégrale » a profité de la veillée du 8 novembre pour expliquer aux ados comment elle pouvait accompagner leurs émotions. Tout en insistant sur sa disponibilité et sa propension à être à l’écoute de chacun, Julie a toutefois souligné l’importance de prendre au sérieux son intervention. Pas question de l’interpeller à tort et à travers, prévenait-elle en distribuant sa carte.

Dès la fin de la soirée, certains jeunes ont souhaité se confier en particulier, tandis que les autres pourront avant sa prochaine venue, déposer dans la boîte à tabous qu’ils ont fabriquée, les sujets qui les préoccupent. La lecture des petits papiers anonymes sera l’occasion d’un échange qui permettra à tous de s’exprimer sous la modération de Julie.

Marie-Victoire Vergnaud

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires