Vie politique

Création

Ré Ensemble Autrement veut décloisonner les réflexions

Philippe RoPhilippe Roland et François Lavergne, deux des quatre membres fondateurs de Ré Ensemble Autrement
Publié le 21/07/2020

Créée le 24 juin 2020 par quatre Rétais*, dans le prolongement des campagnes électorales et débats citoyens générés par les Municipales, cette association se veut tout à la fois force de réflexion, de soutien aux autres associations et d’actions.

François Lavergne et Philippe Roland, deux des membres fondateurs que nous avons rencontrés, ont une approche large de l’objet de Ré Ensemble Autrement, qui concerne « tout ce qui touche le territoire de l’île de Ré, en matière environnementale, économique, & sociale ».

Les statuts de l’association évoquent quatre grands items : « Poser les bases d’une réflexion afin de construire ensemble une dynamique locale s’appuyant sur l’action et la participation citoyenne. Promouvoir et accompagner les actions concrètes pour préserver l’environnement et développer durablement le social et l’économie de l’île de Ré. Aborder régulièrement, sous forme de rencontres-débats, des sujets en lien avec les enjeux de société d’aujourd’hui. Développer des initiatives visant à renforcer la fraternité, le vivre « Tous ensemble », la culture pour tous et les liens intergénérationnels. »

Un espace de débat citoyen, non partisan

Ré Ensemble Autrement se positionne clairement comme un espace de débat citoyen, pouvant prendre différentes formes : Page Facebook (365 membres environ à ce stade, issus de toutes les communes), rencontres, commissions thématiques de travail. Elle entend relayer, soutenir, donner de l’écho aux réflexions et actions des autres associations rétaises qui pourraient en avoir besoin, pour peu qu’elle en partage les valeurs.

Ses commissions de travail se déclineront, au démarrage, autour de cinq sujets : Agriculture, Environnement, Économique et social, Synergies citoyennes, Projets de Recherche & Développement.

L’association ambitionne de décloisonner les communes, afin que les habitants des différents villages communiquent davantage entre eux. Décloisonnement géographique mais aussi partisan, afin que chacun s’enrichisse des idées et réflexions du voisin, qu’il ne partage pas forcément mais dont l’écoute attentive peut être utile. Les Administrateurs de la page Facebook veulent éviter les posts polémiques, et au contraire répondre de façon constructive et pédagogique aux commentaires.

Bien que s’affichant comme prolongement de la campagne électorale de la liste « Sainte-Marie Autrement » menée par Didier Guyon, celui-ci ne soutient pas à ce stade l’association qui se veut elle-même « totalement apolitique, constructive et dénuée de toute velléité d’opposition. » A-t-elle pour ambition de faire émerger et soutenir des candidats pour les prochaines élections municipales ? « Nous n’en avons pas la vocation. Toutefois, si une personne candidate le souhaite elle pourra s’appuyer sur nos réflexions et notre travail, qui seront ouverts à tous. Nous ne faisons pas de partisanisme, nous défendons des valeurs fortes et nous voulons recréer du lien entre le citoyen et l’élu ». En la matière, les dernières Municipales l’ont montré, la désaffection des citoyens pour la vie politique, au sens de la gestion de la cité, est inquiétante.

Apporter une vraie valeur ajoutée par des actions directes et un soutien

Si la réflexion et un travail de fond seront le préambule à toute décision, l’association entend bien aussi être active, concrètement, et apporter une vraie valeur ajoutée au territoire.

Mais concrètement, quelles pourraient être les pistes de travail ?

Philippe Roland aimerait, par exemple, creuser le statut d’ ”Aire Marine”, dont est doté le Bassin d’Arcachon et qui pourrait sans doute, si l’île de Ré en bénéficiait, éviter les velléités et pressions exercées par des groupes commerciaux ou autres intérêts privés sur les côtes et sites naturels rétais, comme le Banc du Bûcheron, par exemple, objet aujourd’hui tout comme hier de convoitises, actuellement difficiles à contrarier d’un strict point de vue réglementaire.

François, « dit Georges » son second prénom, voudrait notamment réduire la fracture numérique, et celle des générations, en formant des jeunes afin qu’euxmêmes deviennent formateurs auprès des seniors, et acquièrent ainsi un travail sur l’île de Ré. Avoir un travail sur l’île suppose que ces jeunes puissent aussi s’y loger. L’intergénérationnel pourrait permettre de résoudre bien des situations d’isolement et bien de difficultés sociales.

La réunion du 24 juillet** permettra à tous ceux qui sont intéressés d’apporter leur pierre à la réflexion et à l’édifice que les adhérents construiront ensemble.

 

*Membre fondateurs : Marie Hélène Scotto La Masses (présidente), Mariane Kneip (trésorière adjointe), Philippe Roland (trésorier) et François Lavergne (secrétaire).

**Ré Ensemble Autrement vous convie à une réunion “d’échanges entre citoyens sur les questions rétaises” suivie de l’Assemblée Générale constitutive vendredi 24 juillet 2020 de 18h à 20h30 à la salle de la base Nautique de La Flotte.

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires