Territoire

Projets de la Communauté de communes

Quelle île voulons-nous pour 2030 ?

© Nathalie Vauchez - Le Champion du Monde Antoine Albeau a reçu des mains de Lionel Quillet l’esquisse de sa statue !
Publié le 18/01/2023

C’est avec cette vaste question que Lionel Quillet a entamé son discours, centré sur l’avenir, décliné selon trois axes : logement, services et équipements publics, environnement et cadre de vie.

Après le mot de bienvenue du Maire du Bois-Plage, Gérard Juin, et les interventions du Conseiller régional Rémi Justinien, de la Présidente du Département Sylvie Marcilly – décidément très présente aux voeux de l’île cette année – et du Député Olivier Falorni – qui a multiplié les jeux de mots allusifs à sa côte cassée, le Président de la CdC de l’île de Ré s’est livré comme à son habitude à un « one man show », devant une salle bondée, avec en bonne place au premier rang tous les Maires de l’île. Non sans avoir auparavant projeté un petit film sur les réalisations de la CdC durant l’année 2022, ainsi que sur les actions de ses agents.

L’étendard des 2000 logements

Rien de bien nouveau sous le soleil (rare ces jours-ci) de Ré, mais un discours centré sur la substantifique moëlle… épinière de l’île. Toujours affiché comme un étendard politique, bien que difficilement atteignable compte tenu des contraintes foncières et PPRLesques subies par notre territoire – « cela s’appelle une ambition politique », expliqua en son temps le Président à un opposant le titillant quelque peu, autrement dit « qui peut le plus, peut le moins » selon le célèbre adage – affiché donc l’objectif des 2000 logements à loyers modérés, pour y abriter 20 % des Rétais à horizon 2030. S’ajoutant à un parc actuel de 1020 logements sociaux abritant plus de 2000 Rétais, soit 12 % de la population permanente, les projets en cours concernent 300 logements supplémentaires d’ici 2025, permettant de loger plus de 600 personnes.

Certes l’atteinte de l’objectif final n’est pas pour demain, on ne peut toutefois que saluer les élus rétais qui se battent à coups d’acquisitions foncières, d’expropriations, et face à d’innombrables recours et autres lourdeurs administratives, avant de voir aboutir leurs projets de logements. Dans l’ordre chronologique (années de construction) devraient voir se réaliser à moyen terme les logements « communautaires » suivants : 30 à Saint-Martin sur le site de l’ancienne gendarmerie (2024), 25 à La Couarde au Petit Noue (2025), 36 à Rivedoux au Château (2024/2025), 25 à Ars aux Noues (2025), 20 à Sainte-Marie aux Hirondelles (2024/2025), le projet de Fougerou venant d’être lancé (lire notre article en page xx), 50 au Bois-Plage à La Poizière (2025), qui seront suivis des 11 + 9 logements aux Portes, 20 à Loix aux Pêcheurs, 20 à Saint-Clément aux Ouches. A ces projets, il convient d’ajouter ceux des communes.

A la suite des Assises du Logement, une « feuille de route du Logement » a été votée en Conseil communautaire de décembre dernier, les élus vont se diriger vers un Programme Local de l’Habitat (PLH), qui fera, une fois abouti, partie intégrante du PLUi.

De nouveaux équipements

Côté équipements publics communautaires au service des Rétais, ceux-ci sont déjà gâtés, grâce à la présence sur le territoire de résidents secondaires et vacanciers : La Maline, AquaRé (qui ne devrait pas fermer malgré la flambée des prix de l’énergie, ce qui représente un fort coût supplémentaire), 4 crèches et 5 déchèteries (un luxe). Si l’intercommunalité a investi 90 M€ depuis 2008 en acquisitions foncières, crèches, digues, déchèteries et autres infrastructures sociales, culturelles et sportives, le Président et son Bureau n’entendent pas s’arrêter en si bon chemin ! Ainsi entre 2023 et 2030 verront le jour l’aménagement du bâtiment du quai de La Criée à Ars, la (re)construction du futur centre de transfert, la couverture des terrains de sable du collège, la réalisation de la Zone d’Activité Economique de Sainte-Marie (la 1ère de compétence intercommunale) et enfin le site du futur lieu de vie associatif culturel et social au Bois-Plage, évoqué depuis plusieurs années maintenant. « Un projet va aussi arriver à La Couarde, a annoncé un Président blagueur, la statue du multiple Champion du Monde, Antoine Albeau : Il a son avenue à La Rochelle, il aura sa statue sur l’île ! » Le grand sportif, rétais de coeur mais au talent mondial, a découvert sous les applaudissements l’esquisse d’une statue dessinée par Hélène Gaudin, agent du service Patrimoine de la CdC. Il est vrai qu’il fait pleinement partie du patrimoine de l’île de Ré !

Des schémas, mais pas de sources lumineuses superflues !

Les autres projets de ce mandat concernent le Schéma de Développement Durable 2023-2030, élaboré entre autres avec la contribution du Comité Consultatif Citoyen, le développement de l’énergie solaire décliné selon une feuille de route 2022/2026 qui prévoit la suppression de l’obligation d’encastrement dans les toitures via une modification du PLUi, la création de fermes photo-voltaïques et le développement des conseils aux particuliers et aux entreprises.

Le Schéma directeur des pistes cyclables 2023-2030 adopté lors du Conseil communautaire de décembre dernier et qui devra l’être par le Conseil départemental (lire notre article en page 4) sera un autre grand projet de ce mandat.

En fin de cérémonie, Lionel Quillet a émis un rêve : une île étoilée, qui passe par la réduction de la pollution lumineuse et l’extinction de toutes les sources lumineuses superflues, au rang desquelles le président compte les flashs des cinq radars-tourelles installés en fin d’année 2022, dont la mise en fonctionnement est imminente au grand dam de nombre de Rétais. Ou comment revenir avec humour sur l’une des polémiques qui a enflammé l’île de Ré en 2022. La boucle a été bouclée, le clap de fin de cérémonie a permis aux convives de se retrouver et s’attarder autour de copieux buffets.

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • Sans
    Publié le 18 janvier 2023

    Comme à votre habitude, un très bon résumé de cette cérémonie et du programme, en effet, très ambitieux de la CDC et son Président. Les projets déjà menés à terme sur notre île de gâtés ( il a raison ) sont déjà nombreux et si TOUTES les communes le suivent, il est fort probable qu’il gagne son pari sur le logement.. quant à l’île étoilée, j’en doute, il y a quelques villages gaulois qui résistent toujours (depuis quelques années ), se cachant derrière une pseudo volonté des habitants ou sécuritaire que je re qualifierai plutôt de manque de courage politique en visant les urnes des futures élections..

    Répondre