Enfants et jeunes

Projet pédagogique

Un projet plein de sens, pour une classe très « pêchue »

La classe « pêchue » d’Isabelle Martineau pose devant l’Hôtel de Ville de Paris.
Publié le 15/05/2018

Isabelle Martineau, institutrice d’une classe de CM1/CM2 de l’école élémentaire de La Flotte, a élaboré, à partir d’une rencontre avec l’illustrateur Laurent Audouin, un vrai projet pédagogique, transversal, ayant suscité l’enthousiasme de ses élèves.

Le point de départ de ce projet qui s’est enrichi en contenu et en cohérence au fil du temps fut « Les Petits rendez-vous du Livre » organisés par la Communauté de Communes à l’automne dernier, dans les écoles rétaises. La classe de CM1/CM2 d’Isabelle Martineau avait alors accueilli, le 14 novembre, Laurent Audouin dessinateur et bricoleur ingénieux. Cet illustrateur a donné vie à « Sacré Coeur », un jeune aventurier du Paris des années 1900, en collaboration avec Amélie Sarn, l’auteure qui a créé ce personnage. Dix-huit livres racontent les histoires palpitantes de ce héros où se mêlent énigmes au milieu de monuments parisiens, le tout pimenté par des fantômes, vampires, squelettes…

Inventer, écrire, dessiner, créer… tous ensemble

Devant l’enthousiasme de tous ses élèves de 10-11 ans, fascinés par l’histoire de « Sacré Coeur », Isabelle Martineau a élaboré un vrai projet de classe transversal, mêlant lecture, expression écrite, dessin, Histoire, Histoire de l’Art, géographie… et porteur de valeurs fortes de travail en commun, d’écoute, de respect mutuel. Le programme scolaire restant bien entendu la priorité, ce projet de classe a constitué un moteur puissant pour avancer à un rythme soutenu, afin de dégager du temps pour le mener à bien.

L’institutrice leur a ainsi proposé d’écrire un livre reprenant certains des personnages des « aventures fantastiques de Sacré Coeur », avec une intrigue tournant autour de l’église de La Flotte et de la restauration du tableau Sainte-Catherine, à l’inauguration duquel certains enfants sont allés en famille. D’autres personnages ont été introduits par les élèves comme le maire de La Flotte, leur maîtresse… Il s’est agi d’inventer et d’écrire une histoire complète, structurée, vivante, à l’image de celles de leur nouveau héros préféré.

Chaque enfant a apporté sa pierre à l’édifice du livre : imagination, écriture, dessins tous réalisés par eux, l’ensemble étant bien sûr mis en cohérence et en perspective par Isabelle Martineau. Le résultat : un scénario aussi rocambolesque que ceux des ouvrages de Sacré Coeur. Tante Finelouche, qui habite à Paris, a besoin de Fleur de Sel pour préparer le gâteau préféré de Sacré Coeur… Direction l’île de Ré, où elle en profite pour se promener avec son grand chapeau de paille dans les marais salants. Elle y voit une affiche pour l’inauguration de la restauration du tableau Sainte-Catherine, où elle décide de se rendre. Lors de cette cérémonie, tout à coup, elle disparaît tout comme d’autres personnages. Sacré Coeur est appelé pour dénouer l’énigme… Il ne tarde pas à repérer dans le tableau le petit oiseau de la broche préférée de la maîtresse, ainsi qu’un bout de l’écharpe tricolore du maire. Pas de doute, ils ont été aspirés par le tableau et bientôt Sacré Coeur découvre que le Seigneur de Mauléon est derrière tout cela. Depuis longtemps amoureux de Sainte-Catherine, il souhaite la faire revenir grâce à l’énergie humaine. Sacré Coeur invente une machine, sorte de catapulte dotée d’un puissant aspirateur, qui permet de récupérer Tante Finelouche, le maire et la maîtresse !

Chaque pérégrination de Sacré Coeur est illustrée de dessins des enfants.

Lieux : gare de La Rochelle, Pont de l’île de Ré, église de La Flotte…

Personnages : Sainte-Catherine, le maire ou l’institutrice…

La Grande Galerie de l’Evolution du Muséum d’Histoire Naturelle

La Grande Galerie de l’Evolution du Muséum d’Histoire Naturelle

Un voyage extraordinaire à Paris

Dans la continuité et la logique de cette aventure, Isabelle Martineau a organisé un voyage de deux jours à Paris avec sa classe, pour faire découvrir aux enfants quelques-uns des monuments parisiens où se déroulent les aventures de Sacré Coeur. Seule déception pour l’institutrice, qui s’est énormément investie pour mener à bien l‘ensemble de ce projet, six enfants sur vingt-huit manquaient à l’appel du voyage. Accompagnée de la présidente de l’APE, Sonia Brémaud, d’une maman, madame Clémentz, d’Isabelle Masion-Tivenin, adjointe au Maire et d’Hélène Gaudin, du service Patrimoine et Histoire de la CdC, présente à titre personnel, Isabelle Martineau a organisé deux jours très denses à Paris. Départ à 6h du matin, le mercredi 25 avril, retour à 21h30 le jeudi 26 avril, hébergement dans une superbe auberge de jeunesse au coeur du quartier du Marais dans le 4ème arrondissement, ancien manoir du XVIIe siècle restauré… Découverte de l’Hôtel de Ville de Paris, puis de la place de La Concorde avec la Tour Eiffel en perspective, pique-nique au jardin des Tuileries, avant une longue visite du musée du Louvre, ponctuée de séances de dessin… et beaucoup de marche, furent au programme de ce mercredi, tout aussi sportif qu’éducatif !

Hélène Gaudin a commenté la visite de Notre-Dame de Paris le jeudi matin, puis direction du Muséum d’Histoire Naturelle et de sa Grande Galerie d’Evolution dont les 700 spécimens exposés sur 6000 m2 proviennent des immenses collections historiques de l’ancienne galerie de zoologie, inaugurée en 1889. L’ensemble de ces visites avaient été préparées en amont, en classe.

La classe de retour à l’école, fatiguée mais enchantée !

La classe de retour à l’école, fatiguée mais enchantée !

Bientôt le livre finalisé… et une expo

Les enfants sont rentrés fatigués mais des étoiles plein les yeux, ils ont adoré cette virée parisienne, tandis que les parents étaient ravis de cette opportunité donnée aux élèves de s’ouvrir sur l’Histoire, le patrimoine et la découverte de nouveaux horizons. Au-delà de la participation des familles à hauteur de 75 € par enfant, le financement du voyage a été bouclé par les participations financières de l’APE, de l’Association scolaire de l’école élémentaire de La Flotte et de la mairie.

Le livre, qui est terminé aux plans de l’écriture et des illustrations, sera mis en page par Hélène Gaudin, qui fait office d’infographiste bénévole pour ce projet, avant d’être distribué aux familles avant la fin de l’année. Il sera conservé précieusement dans les archives de l’école. Mais d’ici-là, dès cette mi-mai les enfants vont préparer l’exposition de leurs oeuvres, prévue du 10 au 14 juin, à la Galerie Sénac de Meilhan avec un vernissage le 9 juin. En effet, le mystère du tableau Sainte Catherine de l’église de La Flotte étant résolu, Tante Finelouche a décidé de passer un peu de temps sur l’île de Ré, pour en savourer les magnifiques paysages… Ce beau projet, qui marquera à n’en pas douter d’une pierre blanche le cursus scolaire des élèves, n’a été rendu possible que par la rencontre d’une institutrice passionnée et généreuse avec une classe dynamique, aux multiples personnalités en devenir.

Nathalie Vauchez

 

Isabelle Martineau remercie bien sûr tous les accompagnants du voyage à Paris, avec une reconnaissance particulière à Hélène Gaudin, passionnée d’Histoire et de Patrimoine, qui a décidé de s’investir à titre personnel pour accompagner les enfants à Paris, commenter la visite du Louvre et réaliser la maquette du livre.

 

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires