Logements

Aménagement

Projet de réaménagement de la place de la Liberté au Bois-Plage en Ré et construction de logements

Le projet de centre-bourg du Bois-Plage modifié

La place de la Liberté
Publié le 08/07/2014

Enjeu fort pour la vie des habitants du Bois-Plage, logements locatifs et activités sont liés. La municipalité a lancé deux programmes avec le bailleur Le Foyer Charentais-Vilogia comprenant initialement 10 appartements en centre bourg, place de la Liberté, et 40 maisons individuelles dans le hameau de Rochefort.

Devant une assistance attentive, le maire Jean-Pierre Gaillard a remis le 26 juin sur la table à dessin ces deux projets très débattus pendant la campagne électorale. Pour conforter l’attractivité du coeur du village, la volonté municipale exprimée le 29 mai 2012 et rappelée par Jean-Pierre Gaillard était de restructurer la place de la Liberté et des droits de l’homme en véritable place publique, lieu de rencontres. Le bâti actuel n’étant pas réutilisable en l’état, cette restructuration s’accompagnait de la création de deux petits commerces dans l’ancien bureau de poste, de la construction de dix logements locatifs publics, de nouveaux locaux pour les services administratifs, salle du conseil et des mariages (dans la mairie actuelle) et d’une salle d’exposition et de la mise en valeur de la façade de la mairie. Après concours, c’est le cabinet spécialisé Softloft Management qui a été retenu pour réaliser la mise en forme initiale de ce projet, contesté dans sa forme par les Boitais.

Une contestation entendue et un nouvel avant-projet

Dès le début de son intervention, le maire Jean-Pierre Gaillard informait l’assistance : « Le projet initial de construction des 10 logements locatifs a été retiré par le bailleur social à ma demande. Le permis de construire est aussi retiré. On vous a entendu » dit-il aux administrés qui contestaient ce projet, pour des raisons esthétiques : grande masse, hauteur etc, et parfois sociale, estimant que ce n’était pas un emplacement pour des logements aidés. « Nous allons remanier le projet actuel avec Vilogia. J’ai pris un arrêté pour le retrait du deuxième étage qui était limité à la façade de la rue Saint-Exupéry. Cela entraînera la suppression de 4 logements. En restructurant les logements au rez-de-chaussée, nous pouvons créer un logement accessible pour personne à mobilité réduite. Les façades seront reprises pour tenir compte de ces modifications et les harmoniser avec celles environnantes dans un nouvel avant-projet. »

Le projet s’articulerait donc désormais autour de sept logements. Les deux commerces à l’année intégrés dans ce projet de construction, bénéfi cieront de tarifs de location intéressants. Pendant les travaux, la poste serait installée dans les locaux de l’ancienne Banque Populaire, achetés par la commune. Le début des travaux est projeté pour septembre 2015.

40 logements au hameau de Rochefort

Dans cette zone de 2 hectares, ouverte à la constructibilité pour du logement locatif à loyers maîtrisés par le SCoT, la municipalité prépare la construction de 40 logements, avec jardin, garage et stationnement. Cette opération pilotée par la Communauté de Communes de l’île de Ré qui vient d’investir 2 millions d’euros pour l’achat du terrain, voirie et réseau, est conduite avec le bailleur social Vilogia. Ainsi 40 familles seront logées dans ce hameau qui comptera 4 T2 (50 m2), 14 T3 (69 m2), 20 T4( 80 m2), 2 T5 (95 m2) et 80 emplacements de stationnement. La livraison est projetée pour juin 2016 si toute la procédure administrative se déroule bien et si l’avant-projet soumis à la commission d’urbanisme et au bâtiment de France reçoit un avis favorable. Le dépôt du permis de construire est visé pour septembre – octobre.

Le maire du Bois-Plage doit à la fois réussir à satisfaire les nombreuses demandes en attente et, par souci de mixité sociale, répartir harmonieusement les nouveaux logements sur le territoire communal. Un véritable exercice d’équilibre qui alimentera débats et travaux du conseil municipal du Bois-Plage, avec en perspective la zone de la Poizière et le projet de logements locatifs inter-générationnels du terrain de l’Îlot Normand.

Michel Lardeux

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires