Aide et humanitaire

Ré-Clé-Ré

Ré-Clé-Ré, une assocoiation poiur apprendre à litre, écrie, compter sur l'île de Ré

Prête-moi ta plume

Le nouveau jardin potager géré par Guylaine fédère un groupe soudé
Publié le 06/04/2017

Réapprendre à Compter, Lire et Écrire dans l’île de Ré : c’est la mission de l’association Ré-Clé-Ré.

On a du mal à imaginer que la population rétaise puisse comporter au revers de sa face dorée, une part de population très hétérogène tant au niveau de l’âge que des connaissances. Pourtant comme partout en France (7% à l’échelle nationale) nombreux sont ceux qui ne maîtrisent pas les bases de la langue et développent des stratégies de compensation pour s’intégrer et s’adapter aux contraintes de la vie quotidienne (faire une liste de courses, lire une notice de médicament ou une consigne de sécurité, rédiger un chèque). Une situation fragilisante, qui si elle pouvait encore passer inaperçue dans une économie de plein emploi, tend à devenir un « handicap » avec la crise économique et l’augmentation des exigences de qualification professionnelle. Parmi les personnes qui souffrent d’illettrisme, très peu osent pousser la porte des réseaux de formation, malgré les dispositifs d’information et d’incitation existants. Plus de la moitié d’entre elles ont un emploi, prouvant qu’il s’agit d’êtres qui disposent de compétences, d’intelligence mais qui se veulent invisibles, s’isolent, parce que les regards que nous portons sur eux se révèlent être encore bien souvent trop stigmatisants…

Sur notre petit territoire qui porte les mêmes problématiques que l’ensemble de la société française, c’est l’association Ré-Clé-Ré qui accueille, écoute, agit, forme et accompagne ces jeunes et adultes de l’ombre, pour tisser un lien social réparateur.

Une équipe de bénévoles et de salariées solidaires et motivés

C’est en 1995 à la suite d’un recensement auprès des bureaux de poste de l’île, qu’un groupe d’hommes et de femmes du Lions Club, se sont engagés dans la lutte contre l’illettrisme, sous l’impulsion Jean-Claude Artus, premier Président devenu Président d’Honneur. Dans un premier temps des bénévoles seuls ont assuré le fonctionnement de la structure. Mais les besoins croissants et la reconnaissance du savoir-faire de l’association ont conduit au recrutement d’une, puis deux et trois salariées. La quatrième, Sophie Emonin est arrivée le 1er avril, équipe renforcée actuellement par Nina en service civique.

Sous la direction d’Aude Juin-Le Reun, Guylaine Eybraly et Christine Legoupil rassurent des enfants en difficulté avec l’environnement scolaire et éducatif, des jeunes en recherche d’emploi, des étrangers venus s’installer et des plus âgés en proie aux négligences de santé faute d’autonomie. C’est un spectre large que couvre une quinzaine de bénévoles au travers d’interventions sur mesure et d’ateliers communs.

Le stage « autour de la cuisine » fut une belle aventure gourmande qui a conduit à la création d’un livre : « Pain aux délices de Ré ». Édité en 2016 avec l’aide du Lion’s Club, on y trouve une recette fameuse d’un pain d’épices au masseron (une plante sauvage répandue sur l’île). Au printemps de la même année, c’est un jardin partagé qui a ouvert ses portes grâce à un stagiaire qui a mis son terrain à disposition de l’association. Débroussaillage, nettoyage, formation de carrés de culture, le chemin parcouru depuis le début fédère tous les vendredis un groupe soudé qui surveille actuellement les fèves et les petits pois comme l’huile sur le feu.

Assemblée Générale mercredi 29 mars au Bois

C’est devant une assistance chaque année plus nombreuse que s’est déroulée l’assemblée générale salle des Oyats. Après un mot de bienvenue, le Président Jean-Claude Bonnin a rappelé les nombreuses activités menées par Ré-Clé-Ré au cours de l’année pour promouvoir la formation, le vivre-ensemble et la tolérance. Parmi les projets, la création d’un Espace de Vie Sociale (EVS), sous l’égide de la CAF de la Charente Maritime, et en synergie avec les autres associations (Restos du coeur, Secours Catholique, La Tête dans les Nuages…) lui tient particulièrement à coeur.

Avec plus de vingt ans d’existence, Ré-Clé-Ré a prouvé son engagement et est à maturité. C’est un bel exercice qui se clôt : les finances sont bonnes, l’équipe de bénévoles et salariées est soudée, et l’association présente sur toutes les manifestations rétaises pour créer du lien. En plus de l’accompagnement social et professionnel, de l’apprentissage du français pour les publics de langue étrangère, de l’anglais pour les saisonniers ou de l’informatique, les membres de l’association interviennent aussi auprès des jeunes. La CAF et la Communauté de Communes soutiennent financièrement leur action en faveur des élèves en difficulté du collège Les Salières, tandis que les écoles du Bois et de Rivedoux bénéficient de l’aide aux devoirs à la demande des deux mairies.

Impliquée depuis les débuts, la coordinatrice pédagogique Aude Juin-Le Reun, confiait que « si le dispositif est bien rôdé, avec une centaine de jeunes et autant d’adultes pris en charge, il reste des personnes à convaincre d’oser franchir la porte de la rue de la Blanche ». Le Président ajoutant qu’il « ne s’agit pas de se reposer sur ses lauriers, il faut persévérer pour vaincre la honte car il n’y a pas de fatalité ».

Enfin, Jean-Claude Bonnin a conclu cette assemblée en annonçant laisser son poste à Bernard Bordier, membre du CA qui anime par ailleurs l’atelier informatique. Après sept années d’engagement, il a assuré rester actif au sein de Ré-Clé-Ré dont il sera trésorier adjoint, ajoutant humblement « à titre personnel, je pense que j’ai apporté un peu, et beaucoup appris ».

 

Association Ré-Clé-Ré

5 bis rue de la Blanche

17580 LE BOIS-PLAGE

05 46 00 30 40

Email : reclere@orange.fr

Site internet : www.reclere.fr (Cotisation annuelle de 12€)

 

Marie-Victoire Vergnaud

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires