Culture

Conférence

Présentation de la vie et de l’oeuvre de Pierre Bonnard

Publié le 23/01/2018

Isabelle Terrasse, arrière-petite nièce du célèbre peintre, a présenté une « conférence-causerie », jeudi 23 novembre, au coeur du musée Ernest Cognacq.

Isabelle Terrasse est une artiste qui évolue dans la sculpture figurative. Après avoir passé plusieurs séjours sur l’île, elle a fini par ressentir un véritable coup de coeur, et a pris la décision de venir s’installer à Saint-Martin de Ré. Elle y vit depuis deux ans, et y a ouvert un atelier. Elle nous confie : « Je voulais m’éloigner de la vie parisienne, je me plais beaucoup ici. C’est après avoir rencontré Nanou de Bournonville (présidente de l’Association des Amis du Musée Ernest Cognacq- ndlr), lors d’une conférence, que m’est venue l’idée de raconter l’histoire de mon arrière- grand-oncle ».

Un artiste atypique

Dans le pur respect des traditions familiales, Pierre Bonnard s’est lancé dans des études de droit. Une fois sa licence en poche, il a obtenu son diplôme d’avocat. Mais comme le souligne Isabelle Terrasse, « la parole n’était pas son langage ». Pierre était passionné par les arts plastiques. Il devint rapidement célèbre après avoir réalisé une affiche publicitaire pour la société « France-Champagne ». Il n’a eu aucun mal à convaincre ses parents qu’il n’avait nullement l’intention d’arpenter les couloirs des tribunaux. Il s’est lancé dans la peinture. Il a fréquenté des artistes comme Gauguin, Toulouse-Lautrec, il a découvert les impressionnistes et a rejoint, pendant un temps, le groupe des Nabis.

Pierre Bonnard se distinguait des autres artistes par sa conception de la création d’une oeuvre. Il dessinait, dans un premier temps, et écrivait à côté de ses coups de crayons. Il définissait les couleurs à employer. Il peignait ensuite, mais jamais devant le modèle. Il refusait l’appellation de « maître ». Il répondait à son public passionné et émerveillé : « je ne suis pas un maître, je ne suis qu’un élève, un élève de la nature… ». Pierre Bonnard observait. Il avait l’intime conviction qu’une oeuvre d’art était « un arrêt du temps »…

Isabelle Terrasse a commenté plus de 90 diapositives présentant des tableaux de l’artiste, de sa famille, et relatant les moments importants de sa vie, notamment son amour pour Marthe qu’il a épousé en 1925. Le public a pu visionner plusieurs clichés de la résidence du Cannet, où Pierre Bonnard se fixa et y finit ses jours.

Lors de la « causerie », la conférencière a signalé que la famille était toujours propriétaire de la maison qui ouvre ses portes aux visiteurs, notamment lors des journées du patrimoine.

Nanou de Bournonville a fait part du vif intérêt qu’elle a porté à cette animation culturelle. Elle attend, avec impatience, une suite de la présentation de toutes les périodes de la vie du peintre.

Jacques Buisson

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires