Sports

Rugby

Première finale européenne pour le Stade Rochelais

Publié le 25/04/2019
Noter cet article

C’est à nouveau un Stade Marcel Deflandre à guichets fermés des grands soirs qui accueille cette demi-finale d’European Rugby Challenge Cup opposant La Rochelle aux anglais de Sale Sharks. Un match à élimination directe qui s’annonce d’une très haute intensité. Jono GIBBES, l’entraîneur des maritimes, s’est certainement appuyé sur sa très bonne connaissance du jeu britannique pour préparer ce grand rendez-vous.

Dès les premières minutes, le public local propose aux joueurs un stade en ébullition et ne laisse que peu de place aux supporters adverses pour se faire entendre. Sur le début de match, ce sont les joueurs des Sale Sharks qui dominent par la mise en place d’un style de jeu basé sur la puissance et l’impact. Ils ne vont d’ailleurs pas tarder à être récompensés de leurs efforts puisqu’ils ouvrent le score. Les anglais créent un maul qui emporte Victor VITO et Michael OWENS l’arbitre de la rencontre estime que le rochelais écroule le rassemblement. Double peine pour les maritimes avec carton jaune pour notre 3ème ligne et essai de pénalité. Après le premier quart d’heure de jeu, les visiteurs mènent 7-0.

La réaction rochelaise ne se fait pas attendre. Tout d’abord avec une première pénalité réussie par Ihaia WEST ramenant le score à 3-7.

Les anglais connaissent le risque de voir revenir au score les jaune et noir et décident de prendre les points au pied sur une pénalité pour reprendre 7 points d’écart portant leur avantage à 10-3.

C’est maintenant aux rochelais de mettre les anglais sous pression avec une avancée régulière et construite depuis leur moitié de terrain. Une première faute importante avec un plaquage sans ballon sur notre pilier Uini ATONIO n’est finalement pas sanctionnée malgré un arbitrage vidéo. Le public fait part de son mécontentement à l’arbitre. Ça aurait du être au minimum un carton jaune.

Avec ces premières décisions arbitrales en leur faveur, Sale Sharks se laisse emporter dans l’attitude avec une nouvelle faute sur notre arrière Vincent RATTEZ qui, sans un plaquage haut adverse, allait inscrire le premier essai des siens. C’est désormais chose faite avec un essai de pénalité accordé au Stade Rochelais leur permettant de revenir à égalité 10-10.

17-10 à la 27ème minute sur un bel essai de Kini MURIMURIVALU transformé par Ihaia WEST.

Penal touche anglaise sur les 5 mètres rochelais, le danger est imminent pour les maritimes. Énorme séquence défensive rochelaise malgré des anglais qui essaient de franchir le rideau défensif par tous les moyens, en ouvrant, en procédant par des points de fixation, en venant au soutien du porteur de balle etc.

Alors que le ballon était aux mains des rochelais aux 40 mètres, un joli contre de Tom CURRY sur une passe au pied de Ihiaia WEST permet à Chris ASHTON de venir inscrire le premier essai de jeu de son équipe. Transformation réussie de l’ouvreur anglais, 17 17 à 5 minutes de la pause.

C’est sur ce score que les deux formations regagnent les vestiaires. Le public rochelais est à la hauteur de sa réputation, il pousse son équipe en lui apportant comme toujours un soutien sans faille.

Ce sont les Sales Sharks qui donnent le coup d’envoi de cette deuxième période au cours de laquelle tout reste à faire pour les deux équipes.

Sur une relance rochelaise sur leurs 22 mètres, Geoffrey DOUMAYROU est stoppé net sans ballon et reste au sol alors que cette action semble avoir échappée aux yeux de l’arbitre.

Mêlée sur la ligne médiane, les anglais ouvrent rapidement le jeu pour progresser tout aussi vite jusque dans les 5 mètres jaune et noir avant que ces derniers ne dégagent le ballon en touche.

Alors que les maritimes sont revenus dans le camp adverse, Sale Sharks se met à la faute et le Stade Rochelais en profite pour trouver une très bonne penal touche à 5 mètres de l’en-but britannique. Très belle inspiration puisque notre numéro 7 Grégory ALLDRITT se fraie un chemin pour aplatir déjà le 3ème essai de son équipe. Ihaia WEST réussit une transformation ardue très excentrée sur la ligne de touche. 24-17 après 52 minutes de jeu.

Peu avant l’heure de jeu le staff rochelais décide de faire rentrer du sang neuf avec la sortie de Mathieu TANGUY remplacé par Thomas JOLMES. Une rotation qui précède l’entrée de Kevin GOURDON venant suppléer à Brian LIEBENBERG.

Dans cette deuxième période, on ressent que la tension sur le terrain est montée d’un cran alors que l’un des hommes forts du premier acte, Ihiaia WEST se fait moins prépondérant dans le jeu. Alexi BALES et Vincent RATTEZ sont remplacés au même moment.

Alors que nous venons de franchir l’heure de jeu, les anglais produisent leur effort car ils savent que c’est le moment déterminant pour hausser le niveau. Ils obtiennent une pénalité dangereuse à 5 mètres de la ligne de l’en-but rochelais. Les britanniques décident de la taper en touche pour récupérer le lancer. La Rochelle récupère le ballon et Levani BOTIA tape un coup de pied détonnant de plus de 70 mètres ramenant le jeu dans les 22 mètres anglais.

Jules FAVRE étant entré en cours de jeu à la place d’Alexi BALES est un peu hésitant dans ses premiers instants de jeu. Vu son jeune âge, c’est aussi la première fois qu’il prend part à un match d’une telle importance.

A la 68ème minute de jeu, Ihiaia WEST rattrapant in extremis une échappée anglaise de concert avec Arthur RETIERE se fait sanctionner pour plaquage irrégulier. Les Sales Sharks prennent les points au pied pour revenir à 24-20 à 10 minutes de la fin du temps réglementaire.

Encore une fois, Sale Sharks ne lâchera rien jusqu’à la fin du match. Ils prouvent leur force collective par une grosse organisation, une importante solidité défensive et la rapidité de leurs arrières à se projeter vers l’avant.

Dès qu’il en a la possibilité Xavier GARBAJOSA rentre sur le terrain, distribuant des tapes amicales d’encouragement et des consignes à ses joueurs.

Touche à 5 mètres de l’en-but anglais pour les maritimes. Les jaune et noir récupèrent le lancer en fond d’alignement mais perdent l’avantage sur le maul qui suit ce qui donne une mêlée en faveur de Sale Sharks.

Sur cette action, La Rochelle résiste à la poussée anglaise récupérant ainsi la possession du ballon. Mêlée à 10 mètres, Jules FAVRE se charge de l’introduction. Les anglais ne résistent pas au pack rochelais et se relèvent, avantage en cours qui ne donnera rien. Iahia WEST prend ses responsabilités et se charge d’une pénalité semblant évidente mais qui passe hélas à droite des poteaux. Il reste 1 minute 30 dans le temps réglementaire. Il va falloir tenir et résister à la pression des visiteurs qui vont jeter toutes leurs forces dans la bataille pour leur dernière chance.

Sale Sharks sort le ballon en touche. Alors que le match était gagné pour le Stade Rochelais, Jules FAVRE met un coup de pied à un joueur anglais au sol. Geste malheureux lui valant un carton jaune et laissant ainsi ses coéquipiers défendre à 14 contre 15 pour la fin du match. Les dernières minutes de jeu sont irrespirables avec une mêlée à 5 mètres de la ligne rochelaise qui va se répéter un grand nombre de fois. Il faudra attendre 5 minutes pour que le pack rochelais produise un dernier effort faisant plier les britanniques qui permet au Stade Rochelais de se qualifier pour sa première finale européenne.

Une victoire méritée tant le niveau d’engagement des joueurs aura été à la hauteur du rendez-vous tout au long de la partie. Grégory ALDRITT est élu homme du match. La Rochelle a été fort et puissant sur les fondamentaux grâce à un important travail spécifique réalisé à l’entraînement tout au long de la semaine sur les touches et les mêlées pour une superbe statistique affichée en fin de match à 100% dans le secteur de la conquête.

Rendez vous désormais contre une autre équipe française en finale avec une rencontre programmée le 10 mai prochain au Saint James Park de Newcastle où nous affronterons cette fois la très belle équipe de Clermont pour tenter de décrocher un premier titre continental. Notons enfin que le parcours du Stade Rochelais lui ouvre déjà les portes de la Champions Cup pour l’année prochaine.

S. Forest

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires