Activités primaires

Association de protection des sites de La Couarde

Première édition pour le « Café couardais »

La fermeture du Café Les Mouettes, un symbole inquiétant.
Publié le 15/05/2019
Première édition pour le « Café couardais »
5 (100%) 2 vote[s]

C’est un fait : le centre village de La Couarde vit une période difficile. Mais ils sont nombreux, habitants, résidents secondaires et acteurs économiques à vouloir que ça change.

Fermeture du Café Tabac Les Mouettes, maison de la presse en délocalisation du côté du mail… L’église de La Couarde commence à se sentir seule en ce coeur du village où les commerces peinent à survivre. Investie également dans la qualité de vie, l’Association pour la Protection des Sites de La Couarde (APSC) a choisi de se mobiliser (et de mobiliser).

Réunir villageois et commerçants

« Comment redynamiser la vie du village ? », tel était le thème de ce premier « Café couardais », accueilli sur la terrasse intérieure du café Les Vieux Gréements. Pour le Président Marc de Laforcade, entouré des membres du bureau dont Bruno Camuset et d’un modérateur, Eric Clavel, résident intermittent et Couardais d’origine, il s’agissait de fédérer autour d’un sujet sensible.

Une enquête pour base de travail

Pour préparer la rencontre, l’APSC avait initié une enquête sur son site internet, auprès de ses adhérents (environ trois-cents résidents permanents et secondaires) et autour de questions centrales. Font-ils leurs courses régulièrement ou occasionnellement dans le village ? Oui pour plus des deux tiers, un tiers allant plutôt dans les villages alentours. En réponse au pourquoi, ce tiers évoque ne pas trouver ce qu’il cherche mais aussi des prix jugés trop élevés au marché, des horaires d’ouverture aléatoire en basse et moyenne saison ou encore l’absence de magasins de producteurs ou bio.

Plus de commerces et des services

Que manque-t-il ? Un marché plus dynamique proposant une autre boulangerie mais aussi boucherie, charcuterie, produits bio, fromager, traiteur/épicerie fine et d’autres commerces type bricolage et petit dépannage, sont les réponses qui se distinguent. Sans surprise, il y a unanimité pour le maintien d’un café et d’un bureau de tabac en centre village, mais aussi le développement de services comme un point de livraison des colis, et pourquoi pas une épicerie qui ferait de la vente en vrac et la consigne du verre. Autre préoccupation, l’aide aux anciens avec un service de livraison à domicile. Bref, les Couardais ne manquent pas d’envies ni d’idées.

Un esprit constructif

Au-delà des divergences, tout le monde souhaite un village accueillant et vivant à l’année. Et bien sûr ce n’est pas simple. La maison de la presse doit déménager pour raisons financières car dans l’impossibilité d’assumer un loyer devenu trop cher, la signalétique d’accès au village est, selon l’avis de la majorité, incompréhensible, et les places de stationnement sont en diminution. Autre problème, la rentabilité pour un commerçant au vu du nombre de résidents permanents.

Le rôle de la municipalité

A la question « La mairie devait-elle être impliquée ? », la réponse est un “oui” unanime. Parole est donnée à Mme Béatrice Turbé, troisième adjointe, chargée de la gestion et de l’entretien de l’espace public. Saluant une réunion constructive, l’élue affirme que oui la mairie est inquiète de la situation, évoque le développement du commerce en ligne mais aussi le problème des commerçants qui aujourd’hui ne sont plus propriétaires de leurs locaux, rassure sur la signalétique qui va être améliorée et précise que, suite à un départ en retraite sur le marché du Mail, elle a oeuvré pour l’installation d’un producteur bio et local.

Alors, quel avenir pour le centre village de La Couarde ? La question reste entière. La maison de la presse devrait récupérer La Française des Jeux d’ici trois mois, mais pour le tabac c’est loin d’être gagné. En tous cas, le centre village désiré par tous s’invitera sûrement dans le débat des municipales à venir.

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • Julia
    Publié le 17 mai 2019

    Et oui je trouve cela désolant. Mais ayant été une commerçante ambulante nous n étions pas tellement acceptées par les commerçants. Il fallait que nous soyons là cela amenait du monde. En ce qui concerne le stationnement les personnes ne peuvent pas accéder aux commerces et les personnes âgées. Stationnement très loin. Pour aller faire ces courses à la Couarde parcours du combattant trop de rues en sens unique. Il faudrait un boucher en boutique, une petite épicerie pour les anciens qui n ont pas de véhicule. Quincaillerie il y en avait une avant mais trop loin du village. Un fleuriste.un tabac . Un coiffeur. Un charcutier. trop de boutiques ouverte que pour le tourisme. Il faut penser aux habitants. De plus en plus nombreux. Je vous dis tout cela gentiment pas pour critiquer. Loyer très chers. Dommage. Arrêtons d ouvrir des boutiques éphémères ce n est pas cela qui fait vivre un village

    Répondre
  • Eliré17670
    Publié le 17 mai 2019

    Tout a été fait à La Couarde par les différentes municipalités depuis 30 ans pour déporter le centre du village vers le mail pour les intérêt privés de chacun…. Peut être faudrait-il rétablir à l’année l’ancien marché dans le centre (actuel office du tourisme), revégétaliser la place de’ l’église pour la rendre plus attractive et la rendre totalement piétonnière jusqu’à lactuel office du tourisme afin de donner envie de s’y attarder de faire un lieu d’échanges et de vie, actuellement elle est totalement minérale et juste un lieu de passage,, c’est vraiment dommage d’avoir abattu les arbres et tout béronné quand on parle de la préservation du patrimoine naturel… . L’office du tourisme pourrait être justement vers le mail (plus accessible et visible l’été) d’autant qu’il est essentiellement fréquenté d’avril à octobre période où le marché d’été est également ouvert.

    Répondre
  • Cheval
    Publié le 18 mai 2019

    En tant qu’ancien Architecte Conseil je considère que ce centre ville est une catastrophe cauiisée par la nullité des différents élus
    Désolé
    P Jaouen

    Répondre
  • Julia
    Publié le 18 mai 2019

    Oui cela me fait mal au coeur. Je pense qu il faut une boucherie à temps plein une épicerie une quincaillerie un tabac tout ce que l on a besoin dans un village car il faut penser aux anciens non véhiculez et aussi ne pas fermer la couarde comme elle est. Parcours du combattant pour aller au centre. Arrêter les boutiques pour touristes.

    Répondre
  • Sab
    Publié le 19 mai 2019

    Bjr
    Rhetaise depuis de nombreuses années, je suis avec vous tous pour redynamiser le centre du village. Ramener qq commerces près de l église fera revivre lle coeur de la couarde.
    Bon dimanche à tous

    Répondre
  • Oma71
    Publié le 10 juin 2019

    En 1986 nous prenions deja le bac pour passer sur ré…nous avons séjourné de nombreuses annees chez la famille brullon au puma….et a leur retraite nous sommes passes au bois henri iv…jusqua leur depart…et depuis nous sejournons au remondeau…le centre ville de la couarde reste notre repere ..l eglise la presse..et bar chez bruno.
    Le pmu le tabac..le kiosque…ce village si vivant…nous avons essayé…il y a quelques annees de venir là ou nous etions si bien …a cette epoque la marie cherchait de nouveaux gerants pour le remondeau..lorsque christophe …
    Notre demande de gerance du camping…n a eu aucune suite..
    A la couarde on aime les touristes aisés.. et les prix qui flambent dans tous les domaines ne sont pas faits pour attirer le « touriste de base » ni pour creer des emplois avec des salariés qui font vivre le pays…les logements sont inexistants et hors de prix…a part les residents secondaires qui ne font pas vivre les commerces toute l annee…pas surprenant que meurent les petits commercants.,nous reviendront en aout comme chaque annee.,,par l intermediaire d antoine albeau nous avons loué une grande villa …mais nos repas aux mouettes et autres sorties au village n auront plus le meme attrait…
    J ai le coeur serré en pensant a ce village si vivant qui decline

    Répondre