Sports

Stade Rochelais vs Bristol Bears

Première défaite de la saison du Stade Rochelais à domicile face à Bristol

Les Maritimes ne tardent pas à réagir après un avantage gagné en mêlée. Crédit photo : S. forest
Publié le 18/12/2018
Noter cet article

Un fort moment d’émotions avant de commencer ce match avec l’hommage de tout le public présent ce soir suite à l’annonce du décès de Nicolas Chauvin, jeune espoir du Stade Français âgé de seulement 19 ans.

Suite à une convaincante victoire en terre anglaise la semaine dernière, les joueurs du Stade Rochelais souhaitent confirmer le très bon résultat obtenu Outre-Manche.

Pour cela ils entament le match de la meilleure des façons en investissant les 30 mètres anglais de manière omniprésente en début de match. D’entrée les joueurs font preuve de réelles et bonnes intentions de jeu.

Contre le cours du jeu les visiteurs sont tout près d’ouvrir le score suite à une belle attaque menée long de ligne. Après l’arbitrage vidéo on s’aperçoit que le joueur anglais aplatit le ballon en dehors de la zone d’en-but rochelaise. Le score reste donc nul et vierge après 12 minutes de jeu.

Alors que Bristol reprend l’ascendant dans ce match, Ryan Lamb écope d’un malheureux carton jaune à 30 mètres des poteaux donnant ainsi l’occasion aux britanniques d’inscrire les premiers points de cette partie. 0-3 après le premier quart d’heure de jeu.

Piqués au vif par cette action, les Maritimes ne tardent pas à réagir après un avantage gagné en mêlée. Essai de pierre Aguillon, le Stade exulte juste avant que l’arbitrage vidéo, encore lui, ne vienne invalider l’essai. On revient donc à la faute puisque l’arbitre avait laissé un avantage en cours aux Jaune et Noir. Pénalité face aux poteaux réussie sans difficulté 3-3 après 20 minutes de jeu.

Très grosse séquence des Bristol Bears qui montrent clairement leur soif de revanche. Ces derniers multiplient les assauts tandis que la défense rochelaise tient bon sur sa ligne. Sous la pression, les Jaune et Noir finissent par se mettre à la faute permettant ainsi aux anglais de repasser devant à la marque 3-6.

Sur les conseils de Xavier Garbajosa, La Rochelle prend la pénal touche avant d’échouer dans sa tentative à 2 petits mètres de la ligne adverse. Si le Stade Rochelais nous a souvent habitués à développer une grosse solidité défensive, les Anglais ne sont pas non plus en reste dans ce domaine avec un dernier rempart toujours difficile à franchir.

C’est donc sur ce faible score de 3-6 pour les visiteurs que les deux formations regagnent leurs vestiaires à la pause. Le match est équilibré avec des temps forts observés de part et d’autre, l’issue du match reste encore incertaine.

Le retour sur la pelouse du Stade Marcel Deflandre dans cette 2ème période ne pouvait pas plus mal débuter pour notre équipe puisque, après cinq minutes de jeu, les Bristol Bears contrent une relance au pied rochelaise leur permettant d’inscrire le 1er essai validé de ce match.
L’ouvreur britannique ajuste sa mire et réussit la transformation pour porter le score en faveur de son équipe à 3-13.

Le staff rochelais sent que nous sommes à un tournant du match qui se doit d’être habilement négocié. Ainsi, pas moins de trois changements pour le Stade Rochelais sont enregistrés après 45 minutes de match. Souhaitons que ce sang neuf serve à inverser la tendance sur le terrain et au tableau d’affichage.

Alors que le jeu est revenu à 10 mètres de la ligne anglaise, un plaquage dangereux au-dessus des épaules est non sanctionné de manière inattendue, le public gronde et le fait remarquer à l’arbitre de champ.

Alors que l’équipe anglaise a pris le contrôle du jeu, la rentrée de Levani Botia est largement saluée par le public qui le réclamait quelques instants plus tôt en scandant son nom peu avant l’heure de jeu. Sa première prise de balle lui donne l’opportunité de réaliser une belle percée dans la défense adverse. Les Rochelais conservent la possession du ballon qu’ils perdent une fois encore sur une faute de main amenant un en avant. Cette répétition d’approximations dans la construction de nos attaques pourrait se payer cher en fin de match…

C’est au tour des anglais d’opérer à un turn-over important alors qu’il ne reste plus qu’une bonne vingtaine de minutes à jouer. Durant cette fin de match, les Rochelais n’abdiquent pas et ne cesseront de croire à leur retour au score. Hélas sur le terrain, même si les initiatives sont généralement rochelaises, la maîtrise est bien du côté des Bristol Bears. Jusqu’au bout ils lutteront sur chaque action, vendant toujours plus chèrement chaque centimètre franchi dans leur camp.

Ultime espoir côté maritime, avec un carton jaune pour un joueur anglais réduisant à 14 sa formation à cause d’un carton jaune au num 1 anglais. Les Jaune et Noir continuent d’insister et de pousser jusqu’au bout de la partie mais en vain.

Après une série de huit victoires consécutives, le Stade Rochelais connaît sa première défaite de l'année en Challenge Cup à domicile

Après une série de huit victoires consécutives, le Stade Rochelais connaît sa première défaite de l’année en Challenge Cup à domicile

C’est ainsi qu’après une série de huit victoires consécutives, le Stade Rochelais connaît sa première défaite de l’année en Challenge Cup à domicile. Néanmoins grâce à ses trois succès précédents bonifiés dans la compétition les Maritimes restent leader de leur poule et conservent leur destin entre les mains pour la suite. La qualification passera sans nul doute par deux succès face à la belle équipe de Bristol.

 

 

Zoom sur une association : l’AFA

A l’occasion de ce match, nous avons eu l’opportunité de rencontrer Aude, bénévole AFA (association des personnes malades et des proches unis pour vaincre la maladie de Crohn et la Rectocolite hémorragique)

Ré à la Hune : Aude, depuis combien de temps faites-vous partie de l’AFA ?
Aude : Ça va faire six ans que je suis dans l’association et sept ans que je suis diagnostiquée.

RALH : Expliquez-nous la raison de votre présence ce soir au Stade Marcel Deflandre…
Aude : L’association a plusieurs buts : soutenir les malades, se faire connaître, récolter des fonds pour la recherche. Nous sommes là aujourd’hui pour rencontrer des malades, potentiellement récolter des fonds, se faire connaître du grand public et informer aussi sur les grandes maladies qu’on défend.

RALH : Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ces deux maladies ?
Aude : Ce sont la maladie de Crohn et la Rectocolite hémorragique qui touchent 250 000 personnes en France. Vingt nouveaux cas se développent chaque jour dont cinq chez des enfants. L’AFA est la seule association nationale reconnue d’utilité publique dans ce domaine qui est présente au plus proche des malades et au plus proche des gens.

RALH : Vous avez donc besoin de fonds et de bras, n’est-ce pas ?
Aude : Oui, nous cherchons à rencontrer les malades pas forcément au courant qu’une association existe pour les aider et être force de proposition pour eux avec des services apportés comme ceux d’une diététicienne, d’un juriste pour le travail, des rencontres afin de pouvoir discuter, etc.

RALH : Justement comment une personne souhaitant intégrer l’AFA doit procéder pour vous rencontrer ?
Aude : deux possibilités existent. Soit contacter l’association au niveau du siège qui vous redirigera localement vers l’antenne la plus proche de chez vous ; Soit contacter directement l’antenne de Charente-Maritime par mail à afa17@afa.asso.fr
Nous sommes à la recherche de bénévoles pour monter des actions pour aller à la rencontre du public comme pour aller au près des malades et de leurs proches.
Nous avons besoin de bénévoles à l’image de notre présence ce soir au match de rugby ; c’est grâce à l’un de nos membres bénévoles qui a pu rentrer en contact avec le Stade Rochelais que nous sommes ici ce soir. Nous sommes riches des idées que chacun apporte.

Les objectifs de l'AFA

Les objectifs de l’AFA

 

 

S. Forest

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • Anne-Sy
    Publié le 30 décembre 2018

    Bonjour,

    Je suis une des bénévoles qui étaient sur le stand au match.
    Grace à vous nous avons eu quelques retours.
    Un très grand merci.

    Anne-Sylvie Pavis-Tardif
    afa Crohn RCH France
    Bénévole Région Nouvelle Aquitaine
    17 La Rochelle

    Répondre