Environnement

Environnement et développement durable

Pour une meilleure gestion des déchets

© Yann Werdefroy
Publié le 13/12/2020

Vice-président de la Communauté de Communes de l’île de Ré en charge de la gestion des déchets, Jean-Paul Héraudeau va présenter à chaque conseil municipal les enjeux et les perspectives de cette filière. L’occasion d’échanger avec les municipalités sur leurs besoins en termes de gestion des déchets, dans un esprit de concertation et de transparence

Parmi ses compétences obligatoires, la CdC assure la gestion des déchets, la collecte et le traitement des déchets des ménages et déchets assimilés. C’est lors du conseil municipal d’Ars-en-Ré, le 25 novembre dernier, que le maire de La Flotte et vice-président de la CdC a entamé un tour des communes afin de présenter son travail concernant la gestion des déchets pour ce mandat. « Nous avons engagé une plus grande transparence de la CdC ainsi qu’un travail plus serré entre la CdC et les différentes communes », commente Jean-Paul Héraudeau. « Si les élus communautaires sont au courant de ce type de sujet, les élus municipaux quant à eux sont parfois en décalage avec les informations et ne savent pas toujours répondre aux interrogations des administrés », ajoute-t-il.

Collecte, traitement, qui fait quoi ?

La collecte des déchets, l’exploitation du centre de transfert et des déchèteries sont confiées à un prestataire : la société COVED, pour un marché de 7 ans, qui prendra fin en février 2022. Le syndicat CYCLAD, auquel adhère la CdC, assure quant à lui le traitement des déchets (tri, recyclage, incinération, enfouissement et compostage). Ce syndicat mixte compte pas moins de 240 communes adhérentes. « Le service déchets de la CdC gère la relation avec les usagers (particuliers et professionnels), la gestion du parc de bacs et des PAV (Points d’apport volontaire), la distribution des cartes de déchèteries, la prévention des déchets et le suivi des marchés », énumère l’élu.

Quelles évolutions ?

À ce jour, deux déchèteries sont à repenser. « Celle du Bois-Plage est amenée à être détruite car située en zone remarquable. Elle sera déplacée à côté du centre de transfert. Par ailleurs, une nouvelle déchèterie est aussi envisagée sur Sainte-Marie, l’actuelle étant trop petite et obsolète », explique Jean-Paul Héraudeau. Ce dernier affirme par ailleurs qu’une « réflexion est engagée au sein de la CdC » concernant la mise en place d’une recyclerie sur le territoire. D’autres projets sont en cours pour le service déchets de la CdC, comme la mise en place du futur marché, qui devra être opérationnel début 2022. « Nous nous faisons aider par une AMO (Assistance à maîtrise d’ouvrage) sur ce sujet. Nous sommes d’ores et déjà en train d’y travailler et les échanges avec les différentes communes sont importants afin de faire remonter les suggestions de chaque municipalité », assure l’élu.

« Pas assez de collecte sélective »

Lors de cette présentation aux municipalités, Jean-Paul Héraudeau a par ailleurs soulevé l’insuffisance de collecte sélective. « Il va falloir diminuer le ramassage des poubelles noires et augmenter celui des poubelles jaunes. Diminuer les déchets passera notamment par un travail intellectuel, en expliquant aux administrés comment mieux consommer par exemple ». D’ici 2023, une nouvelle collecte sera organisée : celle des bio-déchets, en PAV ou en porte à porte, et qui pourrait être réduite grâce au compostage.

L’élu conclut en indiquant que « le coût de la gestion des déchets va augmenter dans les années à venir, notamment à cause des taxes » mais qu’il existe « plusieurs solutions à envisager pour réduire nos déchets ».

Les déchets de Ré en chiffres clés

– 5 déchèteries : Sainte-Mariede- Ré, Le Bois-Plage, Loix, Ars-en-Ré, Les Portes-en-Ré

– 2 déchèteries accessibles aux professionnels : Le Bois-Plage et Ars-en-Ré,

– 214 PAV répartis sur le territoire (104 PAV dédiés au verre et 72 dédiés au papier) : 3 900 tonnes de déchets y sont collectés,

– Collecte en porte à porte : 20 000 bacs jaunes distribués et 18 000 bacs verts,

– 2 842 composteurs distribués entre novembre 2012 et décembre 2018. Cette opération d’équipement a repris en 2020.

– Au total, 26 000 tonnes de déchets ont été pris en charge par la collectivité en 2019.

« Une baisse du tonnage de déchets est à souligner ces dernières années : l’évolution du volume des déchets en déchèteries est passé de 12 866 tonnes en 2013 à 10 757 en 2018 », commente Jean-Paul Héraudeau

Aurélie Cornec

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires