Nature

Mise en application du CRE-ZB

Pour une balade bucolique

Réouverture du chemin cadastré des Ridelles
Publié le 02/05/2013

La réouverture du chemin des Ridelles à Sainte-Marie est dans le cadre du CRE-ZB le premier exemple d’entretien de voie communale d’intérêt communautaire. Dans le cadre de la politique de gestion environnementale menée par les élus communautaires, et grâce à la perception de l’Écotaxe depuis le 1er janvier 2012, des actions de protection, d’entretien et de gestion des espaces naturels intéressant l’ensemble du territoire sont régulièrement programmées par la Communauté de Communes de l’île de Ré.

L’entretien des zones boisées et des friches en fait partie. Si plusieurs opérations ont déjà été menées comme la lutte contre les plantes invasives (ailante, baccharis, etc.) et le ramassage des dépôts inertes, à la demande de 9 communes de l’île, la CdC s’est donnée compétence pour également entretenir des voiries communales d’intérêt communautaire, lesquelles représentent un linéaire total de 50 kilomètres.

Ainsi, dans le cadre du Contrat de Restauration et d’Entretien des Zones Boisées (CRE-ZB), des travaux d’entretien et de défrichage du chemin des Ridelles situé sur la commune de Sainte-Marie-de-Ré ont débuté vendredi 19 avril 2013.

Se réapproprier la forêt par les chemins

L’objectif de ceux-ci étant de réouvrir l’accès à ce chemin cadastré d’un kilomètre deux cents mètres de longueur qui, faute d’entretien, avait disparu sous la végétation. Et le président de la CdC, Lionel Quillet, de bien préciser qu’ « il ne s’agit là, ni d’une création, ni d’une ouverture, mais de rendre de nouveau accessible aux piétons un chemin qui ne l’était plus ».

Après un piquetage fidèle au plan cadastral effectué par les écogardes et une expertise des arbres assurée par le cabinet d’études Oreade Breche en collaboration avec les écogardes, élagage et abattage sont actuellement en cours de réalisation par la société rochelaise ISS. À savoir que tout ce qui est coupé est broyé sur place pour être ensuite mélangé au sable afin de donner plus de compacité au substrat du chemin, d’autant plus que celui-ci aura été préalablement légèrement décapé pour avoir une meilleure lisibilité du tracé.

Pour Sainte-Marie-de-Ré qui est une commune plus tournée vers la terre que vers la mer, il s’agit là pour la Maire Gisèle Vergnon, « d’une volonté communale : se réapproprier la forêt par les chemins qui l’empruntent. Cela à la plus grande joie de l’association maritaise Pédibus en Ré et du centre équestre des 4 fers à l’air. »

Coût de l’opération : 8 500 €. Fin des travaux : Fin mai 2013.

Jean-Pierre Pichot

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires