Personnes âgées

Disparition

Le poète Robert Berchotteau, alias TREBOR, nous a quittés

Robert Berchotteau, 1er à gauche en veste grise, lors du vernissage d'une expo du peintre Pich à la Couarde. Crédit photo : Pich.
Publié le 20/10/2015

Longtemps, longtemps, longtemps, ses poèmes courront encore dans les ruelles de l’île de Ré…. aurait pu chanter Charles Trenet. A 94 ans, Robert Berchotteau nous laisse de magnifiques poèmes en témoignage de la vie rétaise qu’il a tant aimée, de ses joies et de ses bonheurs simples.

Sous sa plume, la vie de l’île de Ré était encore plus belle et le temps suspendu. Une manière pour lui de s’évader de son univers fermé de surveillant de prison.

Un regard qui nous manque déjà.
La rédaction de Ré à la Hune présente ses sincères condoléances à toute sa famille.

Extrait de l’Ile de Ré de Jadis, poème écrit par Trebor en août 2006 :

Aussi loin que remonte ma mémoire fidèle
Je revois le passé plein d’heureux souvenirs
Que le temps malgré tout ne pourra abolir
En dépit des changements logiques différentiels.

Cette île était prospère, peuplée de travailleurs
Qui s’acharnaient sans cesse de janvier à décembre
Comprenant qu’il était important de défendre
Leur pays de la mer et des envahisseurs

Puis vint le modernisme, la paix, les lois sociales
Permettant les vacances aux simples ouvriers
Avec les 40 heures et les congé payés
De découvrir cette île charmante et provinciale

Aux villages semblables avec leurs maisons blanches……

Michel Lardeux

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires