Vie politique

Conseil Municipal du Bois-Plage

PLUi et dynamisme associatif à l’ordre du jour, au Bois-Plage

Reflet de la richesse associative du village, la salle des Bernaches fera sans doute l’objet d’un agrandissement lors du prochain mandat.
Publié le 04/06/2019

La séance du 21 mai était largement consacrée aux enjeux d’une bonne appropriation des futures règles d’urbanisme à mettre en place collégialement. Un casse-tête que la bonne santé des activités culturelles et de loisirs proposées compense.

Au travail ! Le Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) arrêté le 16 mai, alloue aux entités publiques un délai de trois mois pour s’exprimer, avant de laisser la parole aux administrés via une enquête publique du 20/08 au 20/09, et qu’enfin les conclusions analysées donnent lieu à un vote de la CdC qui rendra le document définitif applicable et opposable début 2020.

Au Bois-Plage, de nombreuses réunions ont déjà permis d’avancer en concertation sur l’idée qu’il n’y a pas « de réserves à émettre sur le fond mais des observations à formuler » pour ainsi s’approprier l’évolution des règles en faveur d’une approche harmonisée.

La disparition du POS et du COS (Plan et coefficient d’occupation des sols) au profit d’un raisonnement en occupation pleine terre est une vraie révolution au Bois- Plage, qui devra remanier les zones urbaines sans aucune extension du périmètre constructible actuel. Parmi les projets visés, le déplacement de la déchèterie du Morinand vers les Gachettes près du centre de transfert et la création d’un zonage pour le maintien de l’activité de l’asinerie, constituent les deux principales demandes de la Commune.

Quant aux orientations d’aménagement de programmation (OAP), quatre secteurs sensibles feront l’objet d’une surveillance particulière à Loubrie, Poisière, Croix- Blanche et Guignardes.

Le Maire Jean-Pierre Gaillard soulignait combien la rigueur de la Loi Littoral au regard du projet PLUi, à laquelle s’ajoute le PPRN (Plan de prévention des risques naturels), forment un mille-feuille juridique des plus complexes, davantage au Bois-Plage, qui au contraire des autres communes a plus à craindre des incendies que des menaces de submersion.

À ce titre, Gérard Juin évoquant la prolifération des toits terrasses (dont on peut admettre la nécessité dans certains villages) proposait – soucieux de ne pas dénaturer l’identité de l’île – une limitation exclusive aux rares zones fragiles, largement approuvée.

La question centrale de ce conseil était donc : « Où placer le curseur du coefficient de pleine terre ? » Après des délibérations partagées, l’option retenue était fixée à 50% en zone UA et 60% en zone UB (diminués de 10% s’agissant des programmes d’intérêt collectif).

22 heures par jour : c’est le temps d’occupation moyen des salles communales, toutes associations confondues

La demande émanait des élus lors du vote des subventions à attribuer aux associations locales. Combien pèsent-elles sur le budget de la commune ? La réponse du jour n’était pas exhaustive puisque nombre d’entre elles évoluent en plein air tout au long de l’année (Le Bois est particulièrement riche en propositions entre tennis, beach-volley, surf, concerts musicaux, marchés nocturnes…). Profitant du sujet, Jean-François Beynaud (conseiller à la communication et l’urbanisme) indiquait être régulièrement sollicité par les jeunes pour la création d’un skate-park qui à Sainte-Marie ou La Flotte fédère… Suggestion intéressante qui devrait faire l’objet d’une réflexion plus affinée en commission.

Pour l’heure, le focus relatait les coûts engagés en lien avec l’utilisation des salles. Celle des Bernaches devrait d’ailleurs prochainement être agrandie pour qu’une scène et des loges puissent accueillir des représentations théâtrales.

Entre le ménage et les fluides (électricité, eau), la gestion quotidienne de ces espaces à l’usage consenti gratuitement représentait en 2018, une enveloppe de 28 K€, sans compter les subventions 2019 à hauteur de 84 212€.

Une somme à ne pas négliger pour Gérard Juin (aux actions sociales), mais un bon indicateur pour le maire, qui y voit un signe de vivacité de la vie permanente, tout comme Stéphane Guillot, organisateur avec Joshi Guitton du salon « l’île aux livres » qui rappelle que l’événement attire chaque année quinze mille visiteurs.

Après quelques échanges sur les incivilités que le tri des déchets engendre et la nécessité de communiquer pour éduquer, un bref détour sur les modalités et horaires de l’éclairage public, la réunion s’achevait sur une note enthousiaste : l’obtention pour la dixième année du label « Pavillon bleu ».

Prochain conseil municipal le mardi 9 juillet à 18h30

 

Avis : Monsieur le maire recommande la plus grande vigilance vis à vis des entreprises de démarchage et plus précisément s’agissant d’ABO, qui propose des diagnostics et traitements des charpentes et se présente comme mandatée par la Commune, ce qui est faux.

 

Agenda :
– Gala de danse de l’association « Fa Si La Danser » samedi 8 juin à 19h à la salle polyvalente
– 8 et 9 juin, Tournoi de football seniors au stade des Gollandières
– Samedi 15 juin, festival Dance en la Playa : démonstration dès 15h et apéro-concert sur la plage des Gollandières à partir de 18h30
– Étape du championnat de France de Beach Volley du vendredi 21 au dimanche 23 juin au Beach-stadium des Gollandières

 

Marie-Victoire Vergnaud

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires