Vie politique

Aménagement

Piste cyclable et sécurisation de la RD entre Rivedoux et La Flotte

© NV - Claude Deloubes, trésorier, Philippe Fromentin, vice-président, Gérard Deligny, président de l’APLP et Véronique Lanfant, secrétaire, entourent le Maire de La Flotte, Jean-Paul Héraudeau
Publié le 04/08/2021

Lors de l’AG de l’Association de Protection du Fort la Prée (APLP) de ce 30 juillet, le projet d’ « aménagement de traverse – séquence 6 » concernant la RD entre Rivedoux et La Flotte a été présenté par le Maire de La Flotte, Jean-Paul Héraudeau et commenté par les adhérents

Le Maire de La Flotte leur avait auparavant envoyé la présentation du projet et quelques adhérents de l’APLP s’étaient rendus à la réunion organisée deux jours avant par le Maire de Rivedoux et Conseiller départemental, Patrice Raffarin, conjointement avec le Maire de La Flotte. Manuel Grammont, de la Direction des Infrastructures du Département, y a détaillé auprès des riverains les aménagements envisagés et recueilli leurs réactions et suggestions.

Les objectifs du projet présentés à l’APLP

C’est dans un cadre champêtre, non loin de la « frontière » entre les deux communes, que Jean-Paul Héraudeau a évoqué, devant la trentaine d’adhérents de l’APLP présents, les objectifs de cette « séquence 6 », dernier programme d’aménagement de la route départementale traversant Rivedoux- Plage. L’ensemble de ces aménagements, découpé en séquences, vise avant tout à réguler la circulation automobile, sécuriser la traversée de Rivedoux et apaiser la vie dans la commune, qui a subi de plein fouet l’ouverture du Pont de l’île de Ré, en 1988.

Faisant suite « à une concertation avec les communes concernées… ce projet n’a pas encore été présenté aux autres instances institutionnelles pouvant remettre en question certains aspects du dossier : Commission des Sites, DREAL, Espaces Naturels Sensibles, conformité au PLUi, avis de la Sécurité routière… » précise le Département en préambule.

Les objectifs du projet – que le Maire de La Flotte a fait prolonger jusqu’au GCU – sont « d’apaiser les vitesses sur la RD 735, offrir une circulation vélo et piétonne sécurisée et améliorer les connexions au Fort la Prée et au camping GCU ».

Les principaux aménagements

Le périmètre concerné va de la fin de la séquence 5 (traversée de la piste cyclable à Rivedoux) à la route d’accès au Fort la Prée, soit 1100 mètres à cheval sur les deux c o m m u n e s . Les propositions d’aménagements (du Nord au Sud) consistent à prolonger le cheminement cyclable depuis l’Abbaye des Châteliers jusqu’au camping GCU via l’aménagement d’un chemin rural, propriété de La Flotte, sécuriser les accès au camping et au Fort via un carrefour type « tourne à gauche », avec voie de stockage, sécuriser la traversée des cycles par une traversée en deux temps.

La création d’une piste cyclable qui cheminera au sud de la RD, côté forêt (par un dévoiement de la route), dont elle sera séparée physiquement par une bande enherbée et une glissière mixte bois/métal, constitue l’aménagement principal.

On se rappelle qu’une autre hypothèse avait été envisagée, consistant à faire passer la piste cyclable le long de la mer (entre Fort la Prée et l’Abbaye des Châteliers), en parallèle du cheminement piéton. Le cheminement le long de la RD a été retenu.

Limitation de la vitesse à 50 km/h

L’implantation d’une limite d’agglomération permettra de limiter la vitesse à 50 km/h (contre 70 km/h actuellement sur ce tronçon). Une traversée piétonne sécurisée en deux temps marquera l’entrée d’agglomération (interdite aux cycles). En agglomération, la piste cyclable sera séparée de la chaussée par une bordure béton et la chaussée réduite à 5,60 mètres.

La piste cyclable sera généralement d’une largeur de trois mètres, en revêtement stabilisé, sauf au droit des arbres pour les préserver. Ainsi en fin de section la largeur de la piste sera limitée à 2,50 m voire, ponctuellement à 1,90 m. Les accès aux parcelles et cheminements des riverains seront conçus en « confidentiel » en calcaire compacté d’un mètre.

Le carrefour de la Grande Vallée fera l’objet d’une attention particulière, avec « un dévoiement de la chaussée pour casser le côté rectiligne, un passage piéton pour rejoindre la mer et l’envoi de la piste cyclable vers la forêt ». A cet endroit l’entrée riverain sera en dalle engazonnée afin de ne pas inciter les cycles à poursuivre tout droit.

Enfin, côté Rivedoux des trottoirs enrobés sont prévus au droit des restaurants, commerces et établissements ostréicoles, ainsi que trois places de stationnement côté mer et une traversée piétonne sécurisée face à ces commerces. L’aménagement de traverse des cycles sur le plateau ralentisseur sera décalé au droit de la rue des Charbonnières.

Des riverains satisfaits, des suggestions

Jean-Paul Héraudeau se dit satisfait de ce projet, travaillé en concertation avec le Maire de Rivedoux et le Département, et notamment de la prise en compte de la sécurisation des accès au GCU et au Fort la Prée : « Il convenait de faire avancer ce dossier au plus vite » a-t-il souligné, invitant ensuite l’assemblée à réagir. L’APLP a fait part de sa satisfaction de voir ce projet – « pour lequel nous nous battons depuis 15 ans » – bientôt aboutir, plusieurs adhérents faisant des suggestions pour permettre le stationnement aux abords des propriétés, envisager deux ou trois « poches » de stationnement dans la forêt, sur le choix de revêtements permettant de drainer les eaux de pluie, sur l’aménagement ou non des accotements, sur la possibilité de mettre des caméras afin de sécuriser les entrées/sorties des riverains, d’un arrêt de bus au Fort la Prée… Jean-Paul Héraudeau les a invités à lui communiquer toutes leurs doléances et suggestions, afin qu’il puisse les remonter au Département qui les examinera, en précisant toutefois qu’il serait opportun de ne pas demander « le beurre, l’argent du beurre et la crémière », ce qui ralentirait le projet, autrement dit de rester dans des suggestions raisonnables.

Le Maire de La Flotte a ainsi conclu : « Ce projet, dans son ensemble, va dans le sens voulu ». Sur le délai de début de réalisation du projet il a évoqué deux à trois ans, selon lui, précisant que parmi les instances devant donner leur accord, les Espaces Naturels Sensibles (ENS, service du Département) seraient certainement les plus vigilants au regard de la Loi de 1930 sur les espaces protégés et des taxes affectées : TAENS (taxe d’aménagements des espaces naturels sensibles) et Ecotaxe.

 

APLP : une AG conviviale

Parmi les autres points abordés lors de cette AG, l’APLP a rappelé à ses adhérents de ne pas jeter les déchets verts à la mer, de bien respecter la bande réservée aux arrivées et départs de bateaux, d’assurer un bon entretien de leurs parcelles afin d’éviter les feux de forêts.

L’association a vu passer de 28 à 40 ses adhérents cette année.

Elle a décidé de passer l’adhésion à 10 € par personne, au lieu de 10 € par famille.

Elle entretient des relations proches avec l’APFLP : Association des plaisanciers du Fort la Prée, dont le président Jean-Marc Allais était présent.

Bureau : Gérard Deligny, président, Philippe Fromentin, vice-président, Claude Deloubes, trésorier, Véronique Lanfant, secrétaire, Jacques Périé, trésorier adjoint, Nadia Scouarnec, secrétaire adjointe

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires