Environnement

Aménagement de la pointe du Phare des Baleines

Phare des Baleines : un éclairage à revoir

La loi de 2018 concernant l’éclairage public stipule l’obligation d’éteindre toute lumière à 1 heure du matin ou 1 heure après la fermeture du lieu
Publié le 11/05/2021

L’aménagement du site du Phare des Baleines s’est finalisé par le déploiement de l’éclairage. Des lumières bleues qui ont fait bondir certains défenseurs de l’environnement. Le Département se dit ouvert à la discussion

Porté par le Département de la Charente-Maritime depuis les années 1990, l’aménagement de la pointe du Phare des Baleines est enfin arrivé à son terme. La touche finale de ce vaste projet a consisté à déployer l’éclairage sur le site. L’installation de lumières bleues a suscité de nombreuses réactions négatives chez les naturalistes et défenseurs de l’environnement rétais. Très engagé dans une démarche de réduction de la pollution lumineuse, Xavier Plouchart, président de Ré Astronomie, assure que l’utilisation de telles lumières bleues est désormais interdite.

Le décret d’application du 27 décembre 2018 stipule en effet l’interdiction d’éclairer verticalement ainsi que l’obligation de respecter une certaine température de couleurs. « Le Département est hors la loi », résume Xavier Plouchart. « Les températures de couleurs ne doivent pas dépasser 2700 Kelvins*, les LEDs bleues sont donc purement et simplement interdites. Éclairer les arbres du bas vers le haut est également interdit, c’est pourtant ce qui a été fait », regrette le président de l’association.

Le Département hors la loi ?

Le Département de la Charente- Maritime est-il ainsi réellement en dehors du cadre réglementaire ? « Hors la loi est un bien grand mot », tempère Pierre-Marie Audouin -Dubreu il , Directeur Général Adjoint des Services du Département. « Les éléments concernant l’éclairage du site ont été étudiés et décidés bien avant la loi de 2018. Ce décret n’autorise en effet plus la couleur bleue qui est aujourd’hui utilisée au Phare des Baleines », reconnaît-il.

Le Département a bien pris en compte le problème et se dit tout à fait ouvert à échanger avec les associations rétaises et notamment avec Ré Astronomie. « Nous nous rendrons sur place dans les semaines à venir, l’architecte est également prêt à venir si besoin. Nous pouvons bien sûr changer les ampoules pour des LEDs de teintes chaudes et supprimer les éclairages verticaux », affirme Pierre-Marie Audouin-Dubreuil.

L’éclairage du site du Phare des Baleines devrait donc bientôt être ajusté pour respecter la loi en vigueur et réduire la pollution lumineuse engendrée. Une démarche qui correspond d’ailleurs à la volonté de la nouvelle municipalité villageoise, qui aspire à diminuer l’éclairage nocturne du village.

*La température de couleur est exprimée en Kelvins (K) : on parle de teinte chaude (température de couleur < 3 000 K) ou froide (température de couleur > 3 000 K). Plus une couleur est chaude visuellement, plus sa température thermique (en degré Kelvin) est faible

L’aménagement du Phare des Baleines récompensé

La Fédération française du paysage a rendu, le 19 mars dernier, son « Palmarès des paysages ». L’agence Phytolab a remporté la plus haute distinction dans la catégorie « Réalisations infrastructures et mobilité », récompensant son travail sur l’aménagement de la pointe du Phare des des Baleines. L’agence, qui a accompagné le Département de la Charente-Maritime depuis 2004 sur ce projet, a remporté ce prix grâce, notamment, à l’organisation fonctionnelle des stationnements et des accès au site ainsi que la mise en valeur du Phare.

Aurélie Cornec

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • besnier
    Publié le 17 mai 2021

    Monsieur Plouchart de Ré astronomie devra relire sa copie car il a fait une mauvaise interprétation du décret de 2018. Les lumières installées sont tout à fait légales, tant sur la « couleur » que sur le positionnement.

    Répondre
  • Xavier.P
    Publié le 18 mai 2021

    Bonjour monsieur Besnier
    Je vous invite a relire les 197 pages du décret d’application , la loi étant voté bien avant, Concernant les installations des éclairages public.
    Je vous invite aussi a prendre contact avec l’ANPCEN ,ré nature environnement, la LPO entre autre…

    Quand à « l’interpretation » elle n’a absolument aucune place dans le cadre juridique de la loi !

    Cela fait 20 ans que je m’interesse de près à ce sujet ,ayant fait de nombreux plan lumière sur differentes communes en partenariat avec l’ANPCEN …
    je pense connaitre assez le sujet pour en parler.

    Répondre
  • Mouffette
    Publié le 18 mai 2021

    @ besnier : comment se fait-ce que, selon vous, Monsieur Plouchart fasse erreur,
    alors, que selon l’article, Pierre-Marie Audouin -Dubreu , Directeur Général Adjoint des Services du Département admet, par exemple, je cite : « […] Ce décret n’autorise en effet plus la couleur bleue qui est aujourd’hui utilisée au Phare des Baleines », ou que le département soit prêt à modifier ce qui est hors norme? Ne serait-ce pas vous qui faites erreur et sur quoi vous basez-vous, pour être aussi affirmatif(ve)? Votre argumentaire intéresserait tous les défenseurs de l’environnement.

    Répondre
  • besnier
    Publié le 19 mai 2021

    Monsieur Plouchart a prochainement rendez-vous avec un responsable du Département avec lequel il s’est entretenu récemment. Le Département donnera les explications règlementaires confirmant la légalité de l’aménagement. L’aspect environnemental du choix de l’éclairage est une appréciation subjective qui peut se discuter. Pour info à « Moufette », je tiens à disposition le décret d’application qui explique très clairement les types d’éclairages concernés.

    Répondre