Activités primaires

Saveurs et solidarité

Ostréiculture : deux fois plus de raisons de manger des huîtres !

Publié le 27/05/2020

Affichant 80% de pertes sur l’avant saison, le secteur ostréicole a été mis à rude épreuve. Il a décidé d’y répondre par une initiative économique et louable car solidaire.

Au printemps et en attendant l’été et les vacanciers qui aiment tant à sillonner les sites de dégustation, les ostréiculteurs travaillent principalement sur les marchés, avec les restaurants ou encore à l’export. Alors que faire lorsque les premiers sont fermés, les seconds réduits au strict minimum et le troisième suspendu ? Attendre et faire le gros dos comme on dit. Mais pendant le confinement, la profession s’est mobilisée et répond aujourd’hui à sa manière à la crise sanitaire qu’elle a subi de plein fouet.

L’union fait la force

C’est une initiative qui a reçu le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine. L’opération « Aidez la recherche, mangez des huîtres – Ostréiculteurs solidaires » a été initialement lancée par deux comités régionaux de la conchyliculture, Charente-Maritime et Arcachon-Aquitaine, suivis de Médoc Hossegor. Une réponse déterminée qui n’est pas née de la seule nécessité économique mais aussi de la volonté de participer à la lutte contre le Covid-19. Celle-ci passe par la recherche en vue de trouver traitements et vaccins. Résolument tournée vers demain, c’est donc elle que le secteur a choisi de soutenir.

Mangeons des huîtres !

Et mangeons en deux fois. Une fois pour soutenir un métier qui représente 1 200 entreprises et 5 500 emplois en Nouvelle-Aquitaine et une fois pour participer, à notre manière à cette démarche collective et solidaire.

De quoi s’agit-il ? Jusqu’au 21 juin, pour chaque kilo d’huîtres et chaque douzaine achetés, les producteurs arcachonnais et charentais reverseront 0,50 centimes d’euros en faveur de la recherche contre le coronavirus.

Alors soyons actifs, participatifs et collectifs ! Tout cela en nous faisant plaisir avec l’une de nos plus belles saveurs L’huître, riche en oligo-éléments et protéines, aux vertus antioxydantes. Nous avions déjà de bonnes raisons de la déguster. En voici une de plus !

 

Quel soutien pour le secteur ostréicole ?

Les trois dispositifs du plan d’urgence – Fonds de solidarité, fonds de prêt aux TPE ET PME et fonds de soutien d’urgence aux entreprises – ont été mis en place par la Région Nouvelle Aquitaine. S’y ajoute une « plateforme solidaire régionale de mise en relation entre producteurs et consommateurs » pour faciliter la vente en circuits-courts.

Le soutien au secteur sera aussi européen. En effet, la Commission européenne a modifié le règlement européen pour les affaires maritimes et la pêche, afin d’adapter un dispositif déjà existant à la crise actuelle. Celui-ci permettra la mise en place d’un « mécanisme d’indemnisation des ostréiculteurs en cas de suspension temporaire ou de réduction de la production et des ventes ».

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires