Loisirs

Arts Circassiens

Ophidie Circus pourra rester à La Flotte pour la saison 2020

Lors de la finale du spectacle du 2 août, Marie et ses sept animateurs, ainsi que Corinne, saluent le public, entourés des joyeux artistes en devenir.
Publié le 06/08/2019
Ophidie Circus pourra rester à La Flotte pour la saison 2020
5 (100%) 6 vote[s]

Alors que les activités d’Ophidie Circus battent leur plein, des parents ont décidé de lancer une pétition pour son maintien à La Flotte. Interrogé par Ré à la Hune jeudi 1er août 2019, le maire, Léon Gendre, nous a confirmé en avant-première son intention de renouveler le « contrat d’occupation » pour 2020. Un immense soulagement pour Marie Journel.

Lors du conseil municipal du 14 novembre 2018 Léon Gendre et ses conseillers avaient pris la décision – à l’unanimité – de renouveler pour la dernière fois à Ophidie Circus son contrat d’occupation du Clos Bel Air du 1er avril au 30 novembre 2019, Marie Journel apprenant cette décision brutalement par voie de presse, avant de recevoir officiellement l’extrait du registre des délibérations.

En outre le conseil municipal avait décidé de ne plus permettre à l’Association, à compter du 30 novembre 2018, de stocker son matériel sur ce Clos estimant que l’hivernage prenait des proportions trop importantes notamment avec la présence accrue de nombreux véhicules. Ce qui a obligé Marie à transporter et stocker auprès d’un professionnel du gardiennage à Sainte-Marie l’ensemble de ses installations, avec un surcoût important à la clé.

Un projet intercommunal « enfance et adolescence » plein de sens

Après avoir tout réinstallé pour les vacances de Pâques (un mois de travail) et en pleine saison estivale Marie était très préoccupée par l’avenir à court terme d’Ophidie Circus sur l’île. En effet, son tour des autres communes de l’île de Ré cet hiver n’a guère été concluant, on le sait le foncier fait cruellement défaut.

Toutefois, le président de la Communauté de Communes, qui a reçu l’association cet hiver, lui a témoigné son intérêt pour une activité d’école de cirque à l’année. Lionel Quillet nous le confirme, sachant que cette éventuelle opportunité ne concerne pas le court terme (au mieux 2021). En effet, sur le terrain acquis par la CdC au Bois-Plage, jouxtant la Coopérative viticole, un temps pressenti pour y accueillir le nouveau siège social de la CdC, seront finalement érigés une structure et des équipements pour les adolescents car « il manque une activité adolescent sur l’île ». Se profile en filigrane une éventuelle prise de la « compétence adolescence » (lire sur realahune.fr notre interview parue le 6 décembre 2018) par la Collectivité. A l’étroit dans ses locaux de centre-bourg du Bois-Plage, l’Ecole de Musique de l’île de Ré déménagerait aussi sur ce site, dans de nouveaux locaux. Et le président Quillet entend y installer la direction des affaires sociales et culturelles (à l’étroit à Saint-Martin où elle a été « provisoirement » installée dans l’ancienne maison du trésorier général), qui comprend aussi la gestion de l‘ensemble des services de la petite enfance (crèches, RAM, LAEP, etc.).

Concevoir sur ce très grand terrain du Bois-Plage un vaste pôle enfance et jeunesse, avec une activité phare pour les adolescents que pourraient être les arts circassiens, aurait du sens. Si le président Quillet semble motivé, il faut avant passer le cap des élections municipales de mars 2020, puis débattre au sein du nouveau conseil communautaire de l’opportunité de la prise de compétence adolescence. Et entreprendre les travaux, sachant qu’une installation d’Ophidie Circus à l’année nécessiterait une viabilisation du terrain et un revêtement spécifique (que la compagnie n’a d’ailleurs pas à La Flotte). Si le projet est alléchant il n’en est qu’à l’état de projet et ne constitue pas une solution de court terme.

Marie la Bohème a vécu bien des expériences professionnelles et a toujours su rebondir : arts de la rue, charmeuse de serpents, participation à plusieurs saisons de Fort Boyard, et depuis dix ans Ophidie Circus…

Un immense soulagement pour Marie la Bohème et Ophidie Circus

Interrogé par Ré à la Hune ce 1er août, Léon Gendre s’est d’abord montré quelque peu agacé par les courriers reçus de parents déterminés à défendre la cause du maintien d’Ophidie Circus à La Flotte (une pétition a aussi été lancée récemment, lire encadré) puis a évoqué les élections 2020… Admettant finalement que mars 2020 serait une date trop tardive pour qu’Ophidie Circus puisse se retourner, Léon Gendre nous a révélé : « C’est un scoop, vous pouvez annoncer à Marie la Bohème (son surnom NDLR) que nous lui renouvellerons pour 2020 son contrat d’occupation avant les élections ».

Un grand soulagement pour Marie Journel, qui ne ménage pas ses efforts depuis des années et se trouve particulièrement bien à La Flotte, dans un enclos qui la protège des vents, sur un site facile d’accès, au noeud des routes de Rivedoux-La Flotte-Sainte-Marie et Saint-Martin. Sauf que Léon Gendre a un projet (au-delà de 2020) sur cet emplacement, sur lequel il ne souhaite pas s’étendre pour le moment… Tout en nous avouant en novembre dernier qu’un projet de salle de sport transformable en salle de spectacle, s’inspirant du POPB de Bercy, lui tient à coeur depuis une dizaine d’années et qu’il serait heureux de léguer au prochain maire. Par ailleurs, on pourrait le croire sur le départ, mais à quelques mois de l’échéance des municipales, la possibilité d’une nouvelle candidature de l’emblématique maire de La Flotte ressurgit, le principal intéressé ne confirmant ni n’infirmant : « Je ne me présenterais certainement pas pour être simple conseiller municipal » se contentet- il de préciser, face à la rumeur.

La pétition : lancée fin juillet sur www.change.org par Nathalie Lohier la pétition a enregistré plus de 500 signatures en une semaine.

Un fort succès pour cette belle école… de la vie

Ophidie Circus officie depuis 2014 sur La Flotte, durant toutes les vacances de Pâques à la Toussaint, connaissant un réel succès, qui ne cesse de s’amplifier. Et depuis 2009 sur l’île de Ré, puisque Marie s’était auparavant installée aux Portesen- Ré, Sainte-Marie, Loix et durant deux ans de 2012 à 2013 au camping des Salières à Saint-Martin. Agréée par l’Education Nationale, soutenue par des enseignantes de l’île de Ré très actives au sein de l’association, Ophidie Circus a aussi assuré une prestation d’école de cirque, s’inscrivant notamment dans les projets pédagogiques des écoles des Portes, Saint-Clément, Ars-en-Ré, La Flotte et Rivedoux-Plage.

Ces différents aspects des activités de Marie sont très intéressants pour l’ensemble de l’île de Ré : intervention auprès des élèves des écoles de l’île de Ré, toute l’année, stages durant les vacances drainant de très larges publics d’enfants et adolescents : résidents permanents, secondaires et vacanciers, et pourquoi pas si une salle était mise à sa disposition, elle pourrait envisager des cours de cirque toute l’année pour les enfants de l’île !

En 2018, six-cents enfants de 4 à 17 ans dont quatre-cents fidèles ont fréquenté l’école Ophidie Circus. Chaque semaine de stage draine a minima soixante enfants, qui se répartissent par demi-journée avant d’être tous regroupés le vendredi pour la préparation du spectacle. Au-delà du quantitatif, c’est le remarquable travail de Marie et des sept animateurs qui l’entourent – tous des professionnels des arts circassiens – que les parents soulignent. Les enfants et adolescents découvrent des activités tant artistiques que sportives, renforcent leur confiance en soi, dans une ambiance joyeuse et solidaire, où tous les âges se mélangent.

Respect, solidarité, mais aussi sens du travail et rigueur constituent des valeurs essentielles prônées par Ophidie Circus lors de ses stages, aux vertus pédagogiques certaines. De stage en stage, d’année en année les enfants en redemandent, un signe qui ne trompe pas. L’important taux de fidélisation (70%) confirme ce succès. Maintien sur la Commune de La Flotte ou intégration dans un projet intercommunal rétais basé au Bois-Plage, si Marie la Bohème ne sait pas de quoi l’avenir sera fait, elle peut envisager de façon plus sereine la poursuite de sa saison 2019 jusqu’aux vacances de la Toussaint, ainsi que celle de 2020. Et qui sait, elle n’aura pour les années suivantes que l’embarras du choix !

Inscrivez vite vos enfants cet été ! Durant ces stages d’une semaine, les premiers jours les enfants se familiarisent avec toutes les disciplines : trapèze, corde espagnole, tissu, boule d’équilibre, fil, rouleau américain ou trampoline. Les trois derniers jours, ils en choisissent deux qu’ils travaillent en vue d’une représentation finale, le vendredi. Stages d’une semaine matin (9h30 à 12h30) ou après-midi (14h30 à 17h30) avec journée complète le vendredi (les plus petits rentrent se reposer chez eux à l’heure du déjeuner) et spectacle dès 17h. Enfants et adolescents, à partir de 5 ans et jusqu’à 18 ans. Tarif : 180 € le stage + 5 € de frais annuel d’adhésion à l’association. Renseignements et réservations : Marie la Bohème : 06 76 80 17 98 Ophidie Circus Clos de Bel Air, Route de La Noue 17630 La Flotte

 

Ophidie Circus, une association Ophidie Circus est une association et non pas une entreprise, qui de plus vit sans subvention des collectivités. Elle verse un loyer de 4 000 € à la Commune de La Flotte pour occuper son terrain de mars à novembre (+ 400 € pour ses sept caravanes). Ses seules ressources proviennent de ses adhésions, des prix des stages et de ses autres prestations. Présidée par Corinne Keller, dotée d’un conseil d’administration très dynamique, l’association ne rémunère Marie pour ses prestations de Directrice artistique que depuis cette année.

De plus la Java des Baleines n’est pas une extension d’Ophidie Circus, contrairement à ce que certains pensent, seule la prestation stages de cirque est assurée sous l’égide d’Ophidie Circus.

Le tarif du stage de 180 € la semaine (3h par jour, 7h30 le vendredi plus un spectacle de 3 heures) est très loin d’être excessif au regard des investissements et des prestations et couvre difficilement l’ensemble des frais fixes et de fonctionnement.

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • impertinent17
    Publié le 12 août 2019

    Rien n’arrêtera donc la mégalomanie à La Flotte, une salle de sport transformable en salle de spectacle, rien que ça !!! Et la salle de la base nautique, elle servirait à quoi ? Et la mutualisation des moyens sur les communes du canton Sud un vœu pieux ? Et tous les investissements consentis ces dernières années dans le complexe sportif de Bel Air, obsolètes ?
    Il est temps de penser aux économies par ces temps dont on nous rabâche à longueur d’année que les dotations de l’ Etat ne cessent de diminuer. De la retenue dans les dépenses et dans les investissements, surtout s’ ils sont superflus voire totalement inutiles.

    Répondre