Activités primaires

Vols d'huitres

Lutte contre le vol d'huitres qui porte préjudice aux ostréiculteurs

« Opération H », H comme huîtres

Contrôle sur le site de la pointe du Groin à Loix
Publié le 30/01/2013

Si la période des fêtes de fin d’année est désormais loin derrière nous, il n’en reste pas moins vrai qu’il est nécessaire de continuer la surveillance et les contrôles sur le littoral rétais afin de lutter contre les vols d’huîtres dans les parcs ostréicoles.

Voilà bientôt un mois et demi que sous le nom de code « Opération H » a été lancée une première opération de police organisée par la Communauté de Communes de l’île de Ré dont l’objectif, a rappelé Patrice Raffarin, premier vice-président de la CdC, est « de montrer aux ostréiculteurs rétais que nous sommes là pour les aider à lutter contre ces vols à répétition, notamment à l’approche des fêtes, mais que d’autres opérations « coup de poing » de même envergure pourront avoir lieu à n’importe quel moment dans l’année ».

Pêcheurs à pied, attention !

Pour cette première opération menée sur trois sites côtiers différents sélectionnés par la responsable des écogardes de la CdC, Anaïs Caron (la pointe du Groin, le Fier d’Ars et les Moulinattes), la BSL de La Rochelle (brigade de surveillance du littoral), la brigade de gendarmerie de Saint-Martin-de-Ré, les Affaires Maritimes et les écogardes rétais sont intervenus auprès des quelques rares pêcheurs qui avaient en ce 14 décembre osé braver les conditions météorologiques, à savoir pluie glaciale et vent violent. Sur la trentaine de contrôles effectués, seuls deux d’entre-eux pourraient ultérieurement donner suite à d’éventuelles poursuites. Ces deux pêcheurs ayant été soit disant délégués par des ostréiculteurs du continent pour venir pêcher dans leurs parcs. Une pratique interdite par le règlement.

Depuis le 1er janvier 2013 s’appliquent de nouvelles directives, plus restrictives, adoptées le 26 octobre 2012, quant à la taille et à la maille des poissons et crustacés qui peuvent être collectés sur l’estran.

Jean-Pierre Pichot

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires