Nature

Photoreportage Naturaliste

Observation des oiseaux migrateurs en hiver

© Mathieu Latour
Publié le 12/02/2020

Ça y est, le froid devient de plus en plus présent et les oiseaux migrateurs et hivernants sont de retour.

Comme chaque année, l’île de Ré accueille de nombreuses espèces d’oiseaux venues de la toundra sibérienne ou des régions nordiques. Là-bas le froid est beaucoup trop intense (parfois jusqu’à -50° ou plus) pour que les oiseaux trouvent de la nourriture ou même survivent aux conditions extrêmes. Alors ceux-ci arrivent sur l’île et la côte Atlantique le temps de six mois d’escale. Si vous voulez les observer, vous devez d’abord savoir que leur comportement est largement lié à celui des marées.

En effet lorsque la marée est basse, certains volatiles partent sur les vasières pour fouiller les sédiments à la recherche de mollusques et de vers marins. C’est le cas des barges qui utilisent leur long bec pour dénicher leurs proies. Elles sont accompagnées des pluviers argentés, des courlis cendrés au bec recourbé vers le bas et bien sur des bernaches cravants.

Goéland marin avalant une anguille.

Ces oiseaux (de la famille des anatidés) sont de grandes mangeuses d’algues et de zostères et ont besoin d’en consommer une grande quantité pour avoir suffisamment d’apport nutritif. Vous les verrez facilement en grand rassemblement le long des côtes.

Barge à queue noire.

A marée basse, l’estran rocheux se dévoile aussi et devient un vrai restaurant de fruits de mer. Crevettes, crabes et petits poissons sont les proies des aigrettes garzettes, des goélands et des huîtriers pies. Les bécasseaux et tournepierres à collier y sont aussi très nombreux. Parfois en groupe de très grande quantité d’individus, ils courent le long des plages jouant avec les vagues pour dénicher des petits invertébrés dans le sable.

Bernaches cravants sur l’estran.

Une fois que la marée remonte, les oiseaux sentent que l’heure est venue de s’envoler vers les marais salants pour se reposer. Ils sont alors plus facilement observables que ce soit dans la réserve de Lilleau des Niges ou dans les marais antre La Couarde et Les Portes-en-Ré.

Courlis dans la vasière.

Alors tous à vos jumelles et profitez des vacances pour parfaire vos connaissances ornithologiques.

Mathieu Latour
Photographe animalier
Administrateur Ré Nature Environnement
mathieu.latour98@gmail.com

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • Claudiej
    Publié le 12 février 2020

    Bonjour
    Merci pour cet article fort intéressant et qui correspond à une observation faite en me promenant au bord de mer entre La Bernerie en Retz et les Moutiers : des Bernaches Cravans se régalaient à marée remontante. J’ai trouvé leur nom en tapant « oiseau cul blanc » !!!
    Je me réjouis toujours à la lecture de vos articles. Merci
    Claudiej

    Répondre