Social

Religion

Nouveau Conseil presbytéral pour l’Église Protestante

A droite, la nouvelle présidente Liliane Soubeyran, aux côtés du Pasteur Geoffroy Perrin-Willm. DR
Publié le 11/03/2020

Après le culte dominical, le Conseil presbytéral de l’Ile de Ré a tenu le 23 février son assemblée générale ordinaire. Enfin pas si ordinaire que cela, puisqu’il s’agissait en outre de le renouveler en totalité.

Pour son président Guy Mallet, c’est la douzième (et dernière) AG. Car oui, après avoir passé la main en 2018 au Cercle Nautique Martinais, Guy Mallet quitte aujourd’hui l’association cultuelle de l’église protestante de l’Ile de Ré. « Il faut penser au renouvellement et laisser la place » soutient-il.

Beaucoup d’émotion

Présentant son dernier rapport moral, elle était palpable dans sa voix. « J’ai eu beaucoup de bonheur » affirme Guy Mallet, entamant la rétrospective de cette dernière année marquée par l’arrivée du Pasteur Geoffroy Perrin-Willm, présent ce dimanche. Elle nous a permis de « poser les bonnes questions sur le rôle de s’assembler » poursuit-il. Et si l’association cultuelle ne compte pas de jeunes membres, elle compose « un groupe de personnes ayant une histoire et soucieux d’accueillir ».

L’esprit d’ouverture

Rappelant l’estime, la collégialité et le plaisir pris à travailler ensemble, Guy Mallet évoque la dernière décennie, marquée par une « belle ouverture sur le monde chrétien de l’île », de grandes dates comme le 500e anniversaire de la Réforme Protestante de Luther en 2017, mais aussi nombre de petites conférences, concerts ou participation aux Journées du Patrimoine, initiatives démontrant que les portes du Temple sont ouvertes à tous et bien sûr à la culture. Évoquant ces « beaux échanges », Guy Mallet rappelle aussi les « fortes confrontations », par exemple lors de la mise en place de l’Église unie. Mais « le consensus a toujours été présent », conclut le président. Même avec une belle personnalité, l’Église Protestante de l’Île de Ré reste ouverte et proche du monde. Et le président l’exprime d’une belle image : il s’agit « d’avoir dans une main la Bible et dans l’autre un journal ».

Le président sera une présidente

Sa candidature a reçu l’accord unanime de l’équipe sortante. Liliane Soubeyran, qui n’est pas encore élue, présente le rapport d’activités. Grand rendez-vous en janvier 2019 avec les catholiques à l’église du Bois-Plage dans le cadre du groupe oecuménique, rencontre annuelle des Conseils Presbytéraux, venue de Pasteurs des quatre coins de France pour célébrer le culte estival sur l’Île de Ré, première rencontre avec Geoffroy Perrin-Willm, celle de Noël avec le CDAIR sans oublier la Fête de la Réformation en octobre et dont la prochaine édition aura lieu ici, à Saint-Martin, le 1er novembre prochain.

Élections à l’unanimité

Avec neuf personnes au maximum en plus du Pasteur, le Conseil presbytéral est élu à bulletins secrets. Sur l’équipe sortante, cinq (Alain Boeringer, Jacques Lépron, Daniel Richard, Christiane Soubeyran et Liliane Soubeyran) se représentaient et trois non (dont Guy Mallet), compensés par quatre candidatures : Christiane Nicolleau et Eve Fontaine, toutes deux ayant déjà eu un mandat, Michel Cuenot, visiteur de prison à Saint-Martin et enfin Claude Rieg, alsacien et, c’est à noter, de confession d’origine catholique.

Élu avec une belle unanimité avec à sa tête Liliane Soubeyran, le nouveau Conseil Presbytéral a désormais quatre ans pour penser et travailler à l’avenir de la paroisse. Entouré de fidèles, il a ensuite partagé le déjeuner dominical (au fumet délicieux) qui attendait à l’arrière du temple.

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires