Vie politique

Prise de fonction du préfet

« Notre rôle est de soutenir les agriculteurs »

Nicolas Basselier arrive de l’Aisne où il était déjà préfet.© Anne-Lise Durif
Publié le 18/12/2019

Le nouveau préfet du département Nicolas Basselier a pris officiellement ses fonctions le 25 novembre.

A 60 ans, Nicolas Basselier a le parcours d’un homme taillé pour la fonction publique, et qui a gravi tous les échelons de la fonction territoriale un par un : sorti de l’ENA, il a été administrateur civil au ministère de l’intérieur à ses débuts en 1985, il est devenu sous-préfet dans l’Yonne, puis directeur de cabinet de préfet en Normandie, secrétaire général de la préfecture de l’Orne, chef de cabinet du préfet de police… Bref, il semble avoir occupé peu ou prou toutes les fonctions possibles dans les services de l’Etat. Il a été notamment préfet de la Corrèze, du Loir-et-Cher et de l’Aisne, dont il arrive juste. Il ne connaît pas bien la Charente- Maritime, qu’il avoue n’avoir découvert qu’en tant que touriste deux étés à Châtelaillon et à La Rochelle. « Ma priorité est d’aller à la rencontre des élus pour connaître leurs problématiques », a-t-il déclaré le premier jour de ses fonctions. S’il ne connaît pas encore les dossiers, il sait qu’il devra prendre à bras le corps les questions agricoles : « L’agriculture traverse une période difficile et ce n’est pas la première fois. Notre rôle est de soutenir les agriculteurs », a-t-il affirmé. Il avoue humblement ne jamais avoir connu des problématiques de partage de l’eau et va donc découvrir le dossier des « bassines ». La prévention routière devrait également avoir toute son attention, puisque la Charente-Maritime a enregistré cinquante-quatre tués sur les routes du 1er janvier au 25 novembre 2019.

Anne-Lise Durif

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires