Patrimoine

Dossier Commémoration 14-18

Commémoration du centenaire de l’Armistice du 11 Novembre 1918.

Publié le 06/11/2018
Commémoration du centenaire de l’Armistice du 11 Novembre 1918. 5.00/5 (100.00%) 1 vote

 

De nombreuses manifestations sont prévues sur l’île de Ré, pour la commémoration du centenaire de l’Armistice du 11 Novembre 1918. Sans être exhaustif, Ré à la Hune vous présente dans ce dossier une large sélection des animations organisées dans les dix communes rétaises , en hommage aux morts et aux combattants de la Grande Guerre, et à la Victoire.

 

 

commémoration

 

Au Bois-Plage, l’expo « Gravé dans la pierre » autour des Monuments aux Morts de l’île de Ré

Le Bois-Plage accueille du 5 au 11 novembre l’exposition itinérante de la Communauté de Communes « Gravé dans la pierre », élaborée en 2014 pour le centenaire du début de la Grande Guerre.

La cérémonie de commémoration du 11 novembre se déroulera à partir de 10h avec un dépôt de gerbes au Monument aux Morts et la participation des anciens combattants, de la Banda Loups et de la chorale des Hautes Raises. A 11 heures, pour le 11ème jour du 11ème mois et durant 11 minutes les cloches de l’Eglise sonneront symboliquement en l’honneur de tous nos Poilus. Un concert sera donné à l’Eglise le samedi 10 novembre à 18h à l’initiative de l’association AR4S, présidée par Bernard Dorin. A l’issue du concert des prix seront décernés aux enfants de l’Ecole Elémentaire qui ont participé à un concours de dessin ayant pour thème « Les Oiseaux et la Musique » (lire page 21).

Une exposition élaborée en 2014.

Une exposition élaborée en 2014.

Une exposition

Érigés entre 1919 et 1925, les dix monuments aux morts de l’Île de Ré sont représentatifs de la volonté nationale de rendre hommage aux nombreux soldats français morts pour la Patrie durant la Grande Guerre. Décision unanime des conseils municipaux, les projets d’érection de monuments devaient cependant recevoir l’aval de l’autorité préfectorale et de la commission d’examen qui veillait à l’esthétique de la réalisation. En effet, afin de servir le devoir de mémoire et de reconnaissance, une attention toute particulière était placée dans ces projets hors du commun : un budget souvent important soutenu par l’effort de tous les habitants, le choix d’un emplacement, la commande d’une oeuvre d’art. L’exposition réalisée par le Service Patrimoine de la Communauté de Communes se propose de retracer l’histoire de la réalisation de ces lieux de mémoire, derniers exemples de la tradition de la sculpture monumentale héritée du XIXe siècle. L’exposé se déroule autour de quatre grands thèmes :

> Genèse d’un monument, de la délibération à l’inauguration ;

> Comprendre pour honorer – décor sculpté et inscriptions ;

> La figure humaine – allégories et effigies standardisées ;

> Des artistes au service de la Mémoire – Les créations originales.

L’exposition se présente sous forme de quatre cylindres agrémentés de textes et d’images d’archives et une partie du discours de l’exposition s’adresse particulièrement au public le plus jeune : définitions de mots, résumé de textes, images… Un reportage photo réalisé par un photographe professionnel a également été prévu afin de proposer des images inédites de ces monuments.

Nathalie Vauchez

Exposition « Gravé dans la pierre » Salle des expositions du Bois-Plage du 5 au 11 novembre.
- Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 15h30.
- Samedi 10 novembre de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h30.
- Dimanche 11 novembre de 9h30 à 12h30.

 

commémoration

Le Devoir de Mémoire aux Portes-en-Ré

La municipalité des Portes met en place, avec le concours de familles descendantes de soldats de 14 /18, une exposition intitulée Le devoir de mémoire. Les familles des soldats contribuent à cette exposition par le prêt de documents, de médailles, de carnets et d’autres objets, héritages soigneusement conservés depuis cent ans et qui témoignent de ces quatre années de guerre qui ont forgé l’Histoire de l’Europe. Les plus âgés, qui se souviennent encore des paroles de leurs aïeuls, seront présents pour transmettre le souvenir des soldats. Michel Auclair, maire des Portes-en-Ré, procédera à la cérémonie officielle avec les pompiers le dimanche 11 novembre à 11h30.

Véronique Hugerot

Le devoir de mémoire
Salle des fêtes des Portes en Ré
Vendredi 9 et samedi 10 novembre, de 10h à 12h et de 14h à 16h

commémoration

Saint-Martin : recueillement et hommage à la vie

Dans la capitale rétaise, les commémorations du centenaire de l’Armistice mettant fin à la sanglante guerre de 14-18 conserveront leurs temps forts traditionnels sans oublier néanmoins des animations propres à faire revivre la ferveur populaire qui irrigua la France martyrisée par quatre années d’un conflit présenté aujourd’hui encore comme l’un des plus cruels du siècle passé. A 11h30, c’est donc par l’habituelle cérémonie que commenceront les célébrations. Place de la République, devant le Monuments aux Morts, c’est dans une atmosphère sans aucun doute recueillie, que les édiles et le public rendront hommages aux sacrifiés de cette guerre sans merci. Plus tard en journée, à 18h00, c’est encore de la Place de la République que partira le défilé de la Saint-Martin, orchestré en collaboration avec l’Association des Parents d’Elèves (APE). A 19 heures, place à un hommage particulier avec un feu d’artifice exclusivement aux couleurs bleu, blanc rouge, qui éclairera la Place de la République d’une aura propre à traduire l’émotion de cet anniversaire d’un siècle. Enfin, à 20h30, c’est dans les murs de la salle Vauban que sera proposé un bal Swing, offert par la Municipalité à tous ceux qui souhaiteront célébrer la signature de l’Armistice. Entre devoir de mémoire et esprit de fête, Saint-Martin a choisi, pour cet anniversaire important, d’honorer les morts tout en célébrant la liberté et la paix retrouvée.

Pauline Leriche Rouard

Trio Casties et un bal swing couronneront les célébrations du 11 novembre 2018.

Trio Casties et un bal swing couronneront les célébrations du 11 novembre 2018.

 

commémoration

La Flotte se prépare à vivre une commémoration du 11 novembre exceptionnelle !

« Empreinte de solennité et patriotique mais festive » nous annonce Léon Gendre, maire de la Flotte, lors de la réunion de préparation des festivités qui auront lieu à l’occasion du centenaire de l’Armistice de la Première Guerre mondiale.

Il y a dix ans la commune de la Flotte avait déjà célébré dignement cette commémoration et en 2018 Léon Gendre a souhaité une fois encore que tous les Flottais, de toutes générations, s’associent à cet hommage national. Préparez-vous à vivre un moment unique, en famille dès 15h le 11 novembre prochain.

Les écoliers de la Flotte en tenue d’époque.

Les écoliers de la Flotte en tenue d’époque.

Revue de détail du programme du Centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918

15h : Messe de la Victoire en l’église Sainte-Catherine Puis dès 16h un rassemblement sur le Port se préparera pour accueillir à 16h30 un défilé haut en couleur, costumé et rythmé par l’Harmonie Municipale. En ouverture, sept porte-drapeaux suivis de vingt-cinq jeunes soldats du Régiment de Saint- Maixent habillés en tenue d’époque « bleu horizon » avec à leur tête un cadre Major. Puis cinq cavaliers des Ecuries du Moulin Moreau et quatre voitures anciennes type Torpédo, Citroën… animeront le cortège pour se rendre au Monument aux Morts. Là, les écoliers flottais vêtus de blouses grises pour les uns, ou de capes, chaussettes et bérets noirs pour les autres, seront réunis pour chanter et accompagner la Chorale dirigée par Sophie Laze. Quant à La classe de CE2 elle se produira avec les instruments financés par la mairie dans le cadre du projet l’orchestre à l’école. Le tout devant une centaine de civils, hommes et femmes costumés acteurs volontaires de cet hommage.

16h45 : honneur à l’étendard Hommage de la population à ses morts et à ses combattants Interprétation de l’hymne national « la Marseillaise » par la chorale et l’Harmonie Municipale Interprétation de chants patriotiques par les Chorales de l’Ile de Ré Concert de l’Harmonie Municipale

17h30 : un défilé autour du Cours Félix Faure et un apéritif d’honneur sera servi sur le Port.

Et enfin à 18h, un feu d’artifice sur le thème de la Victoire, avec texte et musique, clôturera cet hommage.

Nul doute que cette commémoration permettra aux plus jeunes, acteurs de cette commémoration, de s’approprier davantage cet épisode de notre Histoire. Et aux plus anciens de ne pas oublier… En amont de cette journée, la Bibliothèque de la Flotte organise deux temps forts samedi 10 novembre à partir de 16h dans la salle des fêtes de la Mairie. D’une part, Jean-Claude Bernier, professeur émérite de l’Université de Strasbourg et ex-directeur scientifique de la chimie au CNRS propose une conférence ayant pour thème : début de la guerre chimique en 1915 : le contraste technologique entre les deux batailles de la Marne. Suivie d’une collation. Puis à 18h, projection du documentaire « Elles étaient en guerre 14-18 ». Suivi d’une intervention d’Isabelle Masion-Tivenin, professeur d’histoire géographie. « A travers les parcours croisés d’une dizaine de femmes d’exception (Marie Curie, Edith Wharton, Mata Hari, Rosa Luxemburg…), ce documentaire évoque le rôle de toutes les femmes plongées dans l’Europe déchirée de 14-18. Qu’elles aient été scientifiques, espionnes, militantes, syndicalistes ou institutrices, toutes ont joué un rôle capital hors des tranchées pour reprendre en main le quotidien. La comédienne Nathalie Baye prête sa voix à ce récit, qui retrace la Grande Guerre sous un angle inédit, à travers ces combats féminins et patriotiques ».

Florence Sabourin

Léon Gendre en maître de cérémonie

Léon Gendre en maître de cérémonie

commémoration

À Rivedoux, on joue, on chante, on danse et on partage un grand banquet pour fêter la liberté

Un quizz pour tout comprendre de la grande guerre et un spectacle de Jean-Marc Desbois pour chanter la révolte et l’espoir.

Les 25 panneaux de questions/ réponses sont visibles depuis le début du mois et jusqu’au 15 dans la salle des fêtes Robert Vergnaud. « Verdun quel bilan ? », « Comment le poids des chars d’assaut ont entravé leur mobilité ? »… Réalisé par la mairie, ce quizz à découvrir en famille est l’occasion d’appréhender de façon ludique les révisions de stratégie des poilus partis au combat « la fleur au fusil ». Jean-Marc Desbois utilise les chansons comme fil conducteur d’un travail de mémoire. Si son spectacle évoque la seconde guerre mondiale plutôt que la première, il s’agira de se pencher sur ce sentiment collectif de solidarité propre à ces moments graves et importants qui ont marqué l’histoire. Samedi 10 novembre, il donnera le ton d’un weekend qui se veut résolument festif en invitant le public à partager dès 16 heures un moment de cohésion au travers d’un répertoire riche imagé par des vidéos et alterné par des récits ou des citations qui convoquent le souvenir de ceux qui ont lutté. Maurice Chevalier, Joséphine Baker, Marlene Dietrich, André Bourvil, Fernandel, Jean Gabin, Sacha Guitry sont autant de figures de l’époque qui chacun à leur façon ont proposé de résister, non pas dans la tristesse mais avec subtilité.

Mobilisation générale dimanche 11 novembre !

C’est un décret, un ordre, une injonction : toute la population est attendue pour célébrer la France affranchie dans la liesse qui marqua cette journée d’indépendance retrouvée il y a cent ans. Après la traditionnelle cérémonie au monument aux Morts (rendez-vous sur l’esplanade de la mer à 9h45) et l’intervention musicale des écoliers rivedousais préparée de longue date, Patrice Raffarin convie chacun (comme il aime à le faire dès lors qu’un temps de fraternité est possible), à un grand rassemblement républicain autour d’un vin d’honneur d’abord, puis d’un banquet participatif, toujours dans la salle municipale. Tout le monde est bienvenu avec son panier pique-nique improvisé. Pour annoncer le début des réjouissances, ne soyez pas surpris, les cloches de l’église en ce 11 du mois, carillonneront durant onze minutes à partir de 11 heures. Après le déjeuner, place à l’esprit guinguette pour danser sur des airs de liberté avec Gérard Dupont, spécialiste de l’animation des souvenances plurielles.

Marie-Victoire Vergnaud

Entrée libre pour le tour de chant commémoratif de Jean-Marc Desbois, samedi 10 novembre à 16h, salle des fêtes.

Entrée libre pour le tour de chant commémoratif de Jean-Marc
Desbois, samedi 10 novembre à 16h, salle des fêtes.

 

commémoration

Deux journées souvenir à Loix, le 14 juillet et le 11 novembre

Le village avait commencé à célébrer le centenaire de l’Armistice le 14 juillet dernier, qui sera complété par un hommage prévu ce 11 novembre.

En effet, ce 11 novembre, à 10h30, un rassemblement est prévu devant la mairie, pour se rendre, ensuite, devant le monument aux morts où sera rendu un hommage solennel aux 36 Loidais morts pour la France. A 11 heures, un verre de l’amitié sera partagé dans la salle de la mairie, suivi à 13 heures, d’un « Banquet du centenaire » qui se déroulera dans la salle des fêtes. A 16 heures est programmée la projection du film « Apocalypse », retraçant des épisodes connus, ou moins connus, de la Grande Guerre (salle des fêtes).

com-loix1

Une journée du souvenir le 14 juillet

L’Amicale des anciens combattants de Loix, présidée par Maurice Lardet, avait décidé d’anticiper pour commémorer le centième anniversaire de l’armistice de 1918, en organisant le 14 juillet dernier une journée du souvenir, avec le soutien du Club des aînés, de la municipalité, ainsi que de nombreux bénévoles. Cette journée proposait un grand jeu de l’oie, intitulé : « Sur la trace des Poilus » composé de questions ayant une relation directe avec l’histoire de la guerre de 1914-1918, un « Jardin du souvenir » devant l’église où les Loidais ont planté des bleuets et des coquelicots en papier, et une exposition d’objets de l’époque : obus sculptés, casques, médailles, titres et décorations militaires, ainsi qu’une foule de documents traitant de la période. Le public a pu se rafraîchir et se restaurer à la « Guinguette du Poilu », en partageant la « ration du combattant ». Au coeur de la salle des fêtes, les participants étaient conviés à participer à la projection du film « Apocalypse ». A 12 heures précises, une cérémonie a eu lieu sur la place de l’église, en présence de plusieurs porte-drapeaux. Michel Lecoq (habitant le village, et ancien ténor), a entonné La Marseillaise, reprise en choeur par la foule, puis Les « Gabiers de Ré » ont interprété une série de chants marins. En début d’après-midi, la chorale « Ré-Sonance » a proposé un répertoire de chants patriotiques de l’époque. Le combat pour la paix reste et restera indissociable du devoir de mémoire…

Jacques Buisson

com-loix

 

commémoration

 

A Ars, une commémoration originale vue au travers de l’histoire des familles

Parmi les multiples projets développés partout en France pour commémorer la Grande Guerre, il en est un, à Ars en Ré, présenté par l’Association d’Information Arsaise, qui sort du commun.

Le projet : 14 /18 Mémoire d’un village a obtenu le label Mission Centenaire attribué par un comité ministériel pour la reconnaissance d’un projet associatif*. S’appuyant sur les correspondances des poilus avec leurs familles, l’exposition renseigne, de façon éminemment instructive, sur la vie, non seulement des soldats mais aussi de ceux qui sont restés au pays !

com-ars

14 /18 Mémoire d’un village

Depuis bientôt deux ans, les quinze membres du conseil d’administration de l’AIA* collectent, classent puis retranscrivent soigneusement des centaines de courriers et d’objets conservés jusque-là par les familles des 363 hommes du village partis aux combats. L’idée leur est venue alors que le Tambour d’Ars consacrait un article à Verdun. L’histoire des poilus, un épisode tragique systématiquement occulté à la fin de la guerre, et même jusqu’à nos jours. L’article suscite bien des discussions dans le village et les Casserons se disent encore en possession de courriers que leurs ancêtres avaient reçus du front.

La grande Histoire retracée à partir des petites histoires locales

L’exposition retrace la vie des Casserons, l’ambiance au village et l’état d’esprit qui y régnait pendant ces quatre années de combats. Une vie totalement chamboulée par le départ des hommes et qui se réorganise malgré tout. On en apprend énormément, à la lecture des courriers et des cartes postales échangées entre le Front et Ars, sur la grande et sur la petite Histoire. Les hommes y donnaient parfois leurs directives aux femmes et aux enfants, pour conduire les travaux des champs et des marais. Certains journaux intimes livrent un aperçu très concret de ce qu’était la vie, dans l’île, pendant ces années difficiles. Des exemplaires du Soldat Rétais, un journal bimensuel né en janvier 1915 (qui proviennent des archives départementales et du Musée Ernest Cognacq), donnent un autre éclairage sur la funeste période.

Huit jours de manifestations à Ars puis l’exposition sillonnera les routes de l’île

La manifestation, qui se déroulera durant huit jours à Ars, sera ensuite accueillie dans les communes de l’île qui en feront la demande. À Ars, elle se présentera sous la forme de panneaux à thèmes, d’exposition d’objets, de diaporamas en libre-service, de lectures. Un atelier de cuisine de l’époque sera mis en place et plusieurs concerts seront proposés avec des chansons d’époque (l’AIA lance un appel à tous les chanteurs de bonne volonté). Des thèmes se sont naturellement imposés au fil des lectures, la camaraderie et la solidarité reviennent très souvent dans les courriers des poilus mais aussi : Ars à la veille du conflit, la mobilisation, l’art et l’artisanat dans les tranchées, les décorations et la santé au Front et à Ars, car le médecin, qui était aussi maire ? avait été mobilisé. De nombreux objets aimablement prêtés par les familles seront visibles durant l’exposition. 14 /18 Mémoire d’un village a reçu l’aide et/ou le soutien technique de nombreux partenaires. L’AIA remercie la Communauté de Communes, le Musée Ernest Cognacq, les Archives départementales, la Mission centenaire, la Coopérative des sauniers, les Amis de la plage, la Société du vieux Montmartre.

Véronique Hugerot

* Seuls, deux projets ont été retenus en Charente-Maritime, celui d’Ars et celui de Rivedoux pour la reconstruction du monument aux morts.

14/18 Mémoire d’un village
Exposition organisée par l’AIA
Du 10 au 18 Novembre à la salle des fêtes d’Ars en Ré

commémoration

 

La Couarde célèbre le mois du souvenir

La municipalité organise un ensemble de manifestations pour commémorer le centenaire de l’Armistice.

Tout d’abord, chaque vendredi du mois de novembre, la population sera conviée à une animation traitant du thème de la Grande Guerre : lecture-spectacle, projection d’un film documentaire « Famille en guerre », conférences. La bibliothèque, la salle des associations et la salle du conseil municipal accueilleront le public.

Une exposition jusqu’à fin novembre

Dans le hall de la mairie, se tiendra une exposition qui recevra les visiteurs aux jours et heures d’ouverture de la mairie : des photos, des objets faisant partie du quotidien de la vie des Poilus, issus de prêts de particuliers. Un extrait de l’exposition « Gravé dans la pierre » est mis à disposition par les services de la Communauté de Communes de l’île de Ré. En fin, Michel Pelletier, président de l’union locale des Anciens combattants, présente, sous forme de fiches individuelles, l’ensemble des soldats couardais tombés au champ d’honneur.

Le monument aux morts a fait « peau neuve »

Mais le temps fort de ce mois du souvenir sera bien l’inauguration du square et du monument aux morts. Celui-ci a été construit sur un emplacement offert par Gaston Bonnin, instituteur, à la suite du décès de son fils sur le front. Au fil des ans, ce lieu est devenu un espace de jeu pour les enfants, les boulistes s’y rendaient, régulièrement, l’été. Certains venaient, même, y faire des barbecues… Devant cette « dérive d’usages » des lieux et la vétusté du monument, Patrick Rayton, maire de La Couarde, a décidé de se lancer, avec la complicité de toute l’équipe municipale et des habitants, dans un projet de restauration de cet espace, qui doit rester, avant tout, un lieu de mémoire. Une souscription a, d’ailleurs été lancée auprès de la population (on note 11 000 euros de soutien pour un coût global de 64 000 euros). Avec l’accord des Bâtiments de France, les travaux ont été entrepris. Pour donner une seconde jeunesse au square, le plan initial a été repris. L’allée conduisant au monument, à côté duquel deux oliviers seront plantés, a été réaménagée. Des espaces pour les enfants, ainsi que pour les boulistes, ont été créés. Sur la stèle commémorative, les autorités municipales ont insisté pour que soient gravés, à la suite des noms des soldats morts pour la Patrie, ceux d’une famille juive, demeurant à La Couarde, qui a été déportée durant la seconde guerre mondiale. L’inauguration aura donc lieu le 10 novembre, la veille de la cérémonie officielle, à partir de 15 heures. Accompagnés par l’harmonie municipale de La Couarde, les élèves de l’école interpréteront « La Madelon », ainsi que « La Marseillaise ». Un parcours pédagogique présentant toute l’histoire de la rénovation du site sera proposé au public qui, pour l’occasion, pourra admirer les photographies prises par François Blanchard, un Couardais connu de tous les Rétais, qui a suivi, pas à pas, l’évolution des travaux. Avant de se rendre à la mairie, pour partager un cocktail, les organisateurs proposeront une diffusion sonore d’extraits de textes datant de la Grande Guerre (notamment de Guillaume Apollinaire, de Louis Aragon, de Roland Dorgelès, de Blaise Cendrars…).

Jacques Buisson

Le nouveau visage du monument aux morts.

Le nouveau visage du monument aux morts.

 

commémoration

La bande dessinée mise à l’honneur à Sainte-Marie-de-Ré

À l’occasion du centenaire de l’armistice de la première guerre mondiale, la mairie et la médiathèque de Sainte-Marie-de-Ré ont choisi de mettre en avant le travail réalisé par les auteurs de bande dessinée sur le sujet. Un support idéal pour aborder l’Histoire et toucher différents publics !

Forte du succès des manifestations organisées l’an passé sur l’île autour de l’oeuvre d’Emmanuel Guibert, créateur notamment de la série « La Guerre d’Alan »(1), la commune de Sainte-Marie-de-Ré a choisi de valoriser le travail des auteurs de bande dessinée autour de la première guerre mondiale à travers plusieurs animations :

- La Patrouille des invisibles

Un BD concert inspiré de l’oeuvre d’Olivier Supiot et mis en musique par Zenzika. Dimanche 4 novembre à 16h, salle des Paradis à Sainte-Marie-de-Ré.

- La Guerre des Lulus

Une exposition réalisée par « La bulle expositions » et la mairie de Sainte- Marie-de-Ré autour de la série de bande dessinée « La guerre des Lulus » de Hardoc, Hautière et François publiée aux Éditions Casterman. Cette belle série (5 tomes déjà publiés), très appréciée des jeunes lecteurs, suit les aventures de quatre orphelins pris dans l’enfer de la première guerre mondiale. Du 1er au 30 novembre ancienne école, cour des écoles La Noue/Sainte-Marie-de-Ré. Tous les jours : 9h-13h. Fermée les 5 et 6 novembre.

- 14/18 en BD

Venez découvrir les 8 nouvelles séries de BD acquises pour l’occasion par la médiathèque et mises à la libre disposition du public ! Entre autres : « La Guerre des Lulus » de Hardoc Hautière et François , « La Patrouille des invisibles » d’Olivier Supiot, « Putain de guerre » de Jacques Tardi et Jean-Pierre Verney… A l’initiative de la famille Ponticelli, retrouvez également au premier étage de la médiathèque, une petite exposition de reproductions des planches des différentes BD qui ont mis en oeuvre la vie de Lazare Ponticelli, dernier vétéran français de la première guerre mondiale. Du 1er au 30 novembre – Médiathèque de La Pléiade / Rue de la République / Sainte-Marie-de-Ré Mardi : 15h-19h – Mercredi et vendredi 10h-12h / 15h-19h – Samedi : 10h-13h / 14h-17h

Sa famille a également fourni une grande partie des objets qui seront présentés dans le cadre de l’exposition « Objets de la première guerre mondiale » à la mairie de Sainte-Marie-de-Ré.

Du 1er au 30 novembre / Salle des cérémonies / mairie / Rue de la République / Sainte-Marie-de-Ré Lundi, mardi, jeudi : 9h-11h/14h-16h – Mercredi de 9h à 16h – Vendredi : 9h-11h / 14h-18h30 Samedi 3 et 10 novembre : 9h-13h – Dimanche 4 novembre : 9h-13h

Margaux Segré

La médiathèque de Sainte-Marie.

La médiathèque de Sainte-Marie.

commémoration

À Saint-Clément des Baleines, un film pour le centenaire 14/18

La cérémonie du 11 novembre débutera à 10 h 15 au monument aux morts avec l’allocution du souvenir donnée par Mr le maire, puis la chorale du Coeur des Villageois interprétera La Marseillaise.

La municipalité propose ensuite la projection du film de Jean Cortial : Ceux de 14-18 racontent. Un document d’une vingtaine de minutes dont les acteurs sont les statues de monuments aux morts, et les paroles, la lecture de témoignages de soldats qui étaient aussi des auteurs tel Henri Barbusse, prix Goncourt en 1916 pour son roman : Le feu, où il décrit, avec un réalisme prenant, sa vie au front. Le cinéaste donne vie aux monuments pour que nul n’oublie combien cette guerre fut terrible. À l’issue de la cérémonie, un pot du souvenir sera servi par la commune.

Véronique Hugerot

Le monument de Saint-Clément : se souvenir de l’histoire de nos héros de 14-18 ?

Le monument de Saint-Clément : se souvenir de l’histoire de nos héros de 14-18 ?

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • daniel
    Publié le 9 novembre 2018

    Bonjour
    Bravo ,je constate l’effort qui concerne chaque ville de l’île de Ré,et je suis touché,à savoir que la aussi les jeunes n’ont pas été épargnés.

    Date Anniversaire du Centenaire de l’armistice,chaque commune à le devoir de renouveler cette mémoire pour faire passer le message aux générations qui n’ont pas connu ces atrocités de la guerre,encore et encore honorons nos vaillants soldats dont le sacrifice à permis de vivre dans une France heureuse quoique l’on dise.

    Un grand merci pour cette mobilisation.

    Cordialement Daniel Guerineau,membre du Souvenir Français du Nord Deux Sèvres

    Répondre