Culture

Festival

Musique en Ré : la Grande Musique pour tous !

© JM Faucillon - Musique en Ré met la musique classique à la portée de tous
Publié le 07/07/2021

Le Festival Musique en Ré revient et avec lui la perspective de grands moments en compagnie de grands artistes faisant vivre de grandes oeuvres. Tout est grand dans ce festival, même les intentions

Musique en Ré réfute les codes qui voudraient que la musique classique soit l’apanage exclusif de certains. Une revendication claire et forte, portée par la voix de son fondateur Kamiar Kian qui tient « à tout faire pour faire découvrir ses trésors aux jeunes générations ». Avec 18 concerts dont 6 gratuits et en plein air, le festival d’excellence rétais vivra cet été sa 34ème édition. Présentation du programme 2021.

En plein air avec Sites en Scène

L’année 2021 marque le centenaire de sa disparition. Musique en Ré ne pouvait donc manquer de rendre hommage au pianiste et compositeur français Camille Saint- Saëns, à travers l’une de ses oeuvres les plus emblématiques. Le Carnaval des Animaux ouvrira le Festival le 15 juillet place de l’Eglise au Bois-Plage, servi entre autres au piano par l’un des talents actuels les plus purs, celui de Romain Descharmes.

Le 18 juillet, direction la place d’une autre église, celle d’Ars, pour une inoubliable rencontre avec un grand nom cultivant l’éclectisme musical, clarinettiste, trompettiste, compositeur aussi à l’aise avec les grands airs du classique qu’avec le jazz et toujours sur scène à plus de 80 ans ! Rendez-vous avec Michel Portal et ses trois complices, François Salque au violoncelle, Pierre Perchaud à la guitare sans oublier le batteur Yoan Serra. Restons au nord de l’île pour gagner Loix et y trouver la poésie des plus belles chansons yiddish sous l’archet de la violoncelliste Sarah Nemtanu.

De retour au sud, allons jusqu’à Rivedoux le 24 juillet pour revenir à Sainte-Marie le 28. Sur l’Esplanade rivedousaise, découvrons OffSwing. Créée par des musiciens de l’Orchestre de Paris, cette formation de jazz célèbre avec talent et originalité le mariage des grands airs classiques ou d’opéra avec les standards du jazz manouche.

Quant au « Bach Project » proposé par le violoncelliste François Salque et l’accordéoniste Vincent Peirani sur la place de l’église maritaise, il relève de La créativité pure, se proposant tout simplement de… réinventer Jean-Sébastien Bach. Un duo époustouflant qui nous en fera voir de toutes les couleurs musicales.

L’incontournable opéra à Saint-Martin

Il intervient toujours comme un point d’orgue dans le paysage musical de Musique en Ré. Place de la République, sur les hauteurs de Saint-Martin, l’Opéra triomphe. Et cette année, nul doute que les néophytes comme les connaisseurs seront heureux d’y retrouver Mozart et Les Noces de Figaro, « l’opéra le plus abouti », selon Kamiar Kian. Alors s’il n’y en avait qu’un ce serait peut-être celui-là, quoique… Pourquoi se priver des autres ?

Dehors, dedans, la grande musique toujours

Après leurs places, entrons dans le calme frais des églises pour y poursuivre notre découverte d’un programme exemplaire par sa qualité et sa diversité.

De La Flotte aux Portes en passant par Le Bois-Plage, Ars et Saint- Martin, une série de concerts de musique de chambre ponctuent traditionnellement le Festival Brahms, Beethoven, Fauré, Dvorak, Tchaïkovski, Mendelssohn, Haydn… autant de rendez-vous avec le Classique en majuscules servi par de grands artistes.

Des temps forts aussi en salle

16 juillet à Saint-Martin, la musique baroque déploie ses harmonies sous la baguette d’un pilier du genre, le chef d’orchestre belge Philippe Herreweghe qui dirigera le Jeune Orchestre de l’Abbaye et le violoncelliste Victor Julien Laferrière. Brahms et Dvorak y seront interprétés avec des instruments d’époque prêtés aux musiciens.

19 juillet, direction La Flotte pour un moment rare en compagnie de l’orchestre à cordes et une oeuvre que Kamiar Kian conseille « à ceux qui ont peur du classique ». La Sérénade pour cordes d’Anton Dvorak est l’un de ces chefs d’oeuvre très peu connus qui la révèle », nous confie le fondateur de Musique en Ré.

21 juillet, la salle Robert Vergnaud accueille à Rivedoux une Carte blanche au violoniste Régis Pasquier, autre monument de la musique classique. « Je tiens à proposer un concert avec un grand instrumentiste dans une salle », explique Kamiar Kian, témoignant sa reconnaissance envers tous ces musiciens de grand renom aux cachets bien au-dessus des moyens de Musique en Ré, qui répondent par leur présence à la démarche d’accessibilité voulue par le Festival. Alors cette carte blanche ? Elle fera vivre assurément les grands airs universels.

Au chapitre des noms prestigieux, citons encore un autre pilier de la musique baroque mondiale. Le britannique Trevor Pinnock sera au clavecin et à la direction de la soirée du 25 juillet dans l’église de Loix. Quant à la violoncelliste Anne Gastinel, classée parmi les meilleures de sa discipline, elle irradiera l’église d’Ars de son talent le 27 juillet.

Et un concert Jeune Public

Autre tradition de Musique en Ré, l’approche pédagogique par un spectacle dédié. Nous touchons là au coeur de l’ADN d’un Festival mû par l’indéfectible volonté de transmettre l’amour de la musique classique dès le plus jeune âge. « Une conviction profonde et tellement gratifiante », se réjouit Kamiar Kian qui en reçoit régulièrement des retours, même des années après, d’enfants devenus grands ou de leurs parents.

Cette année, la salle polyvalente du Bois-Plage accueillera « Zorbalov et l’orgue magique », une création de Yanowski, auteur, compositeur et interprète russe. Un spectacle racontant le voyage de l’équilibriste Zorbalov. Tout y est présent, une sorcière, un héros et un personnage magique, sans oublier bien sûr…la musique. Que du bonheur pour petits (et grands) à partager en famille !

Et puisqu’il faudra bien que les instruments se taisent et les artistes reprennent leur précieux parcours, Musique en Ré se terminera en majesté dans l’église de Saint- Martin, sous la Direction de Trevor Pinnock, avec Pierre Fouchenneret au violon et Anne Gastinel au violoncelle. Un concert de clôture digne des plus grandes salles. L’Ile de Ré a bien de la chance…

Festival Musique en Ré 2021 –
Du 15 au 29 juillet dans tous les
villages de l’Île de Ré
Concerts payants : plein tarif 20 €.
½ tarif pour les lycées et demandeurs
d’emplois. Gratuit pour les
moins de 14 ans et les titulaires de
la carte Restos du Coeur.
Renseignements sur
www.musique-en-re.com

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • xxx
    Publié le 8 juillet 2021

    une petite faute ( de frappe ? ) Sarah Nemtanu est une violoniste

    Répondre