Culture

Saint-Martin de Ré

Musique en Ré : deux concerts pour une renaissance

Marc Coppey et son violoncelle seront entourés de cinq jeunes musiciens professionnels
Publié le 14/05/2021

Symboles d’un retour tant espéré à la vie pour artistes et public… Musique en Ré ouvre le bal avec deux concerts d’exception

A l’heure où s’écrivent ces lignes, ils sont encore un pari. Lancé par l’organisateur du Festival Musique en Ré Kamiar Kian et par les artistes qui, envers et contre toutes les incertitudes, se sont préparés pour faire de ces deux concerts un moment doublement inoubliable.

Le choix de la pensée positive

Il ne s’agit pas ici de faire écho aux discours entendus depuis un an mais quand même. On ne dira jamais assez que la crise sanitaire nous aura, entre autres ravages, privé d’émotions essentielles. La culture manque à notre vie autant que nous manquons à la culture. Séparés par bien plus que quelques mètres d’avant-scène, artistes et public font comme ils peuvent pour surmonter l’épreuve d’une abstinence forcée. A l’heure où nous parlons, Kamiar Kian ne sait pas de quoi sera faite la semaine d’après. Mais lui et les artistes ont choisi d’y croire et cette programmation sonne comme un défi à la sinistrose qui depuis trop longtemps fait la pluie et le beau temps de nos agendas. L’organisateur de Musique en Ré et les musiciens ont donc travaillé (et travaillent encore) à la préparation de ces deux concerts de mai.

Brahms et Tchaikovsky salle Vauban

A chaque jour son sextuor, deux violons, deux altos et deux violoncelles. Samedi 22 mai, Johannes Brahms entrera salle Vauban avec le sextuor à cordes N°1 en Si bémol majeur, assez maladroitement surnommé « sextuor de printemps », petit nom lui conférant une légèreté bucolique que sa puissance intrinsèque ne justifie pas.

Dimanche 23, place à Piotr Ilitch Tchaikovsky et son sextuor à cordes opus 70 Souvenir de Florence, dont le nom à lui seul évoque l’empreinte laissée par l’Italie, pays de toutes les fascinations et source d’inspiration pour le grand compositeur russe.

Invité d’honneur Marc Coppey

Parler des oeuvres pourrait suffire à marquer la renaissance. Mais que seraient-elles sans les artistes qui les portent ? Au violoncelle, Marc Coppey, soliste d’exception et invité d’honneur. Lauréat à l’âge de dix-huit ans du premier prix et du prix spécial de la meilleure interprétation de Bach au Concours Bach de Leipzig, remarqué par Yehdi Menuhin, il vit depuis une carrière internationale le menant dans les plus grandes salles du monde. Riche d’une curiosité insatiable, son répertoire s’ouvre aux oeuvres concertantes célèbres comme à d’autres, plus rares, que Marc Coppey aime à faire découvrir. Soucieux de transmission, il est également professeur au Conservatoire National Supérieur de Paris et part régulièrement pour des master classes aux quatre coins de la planète.

A Saint-Martin, il sera entouré de jeunes musiciens professionnels dont son fils Emmanuel Coppey, entré à l’âge de 14 ans au Conservatoire de Paris après déjà dix ans d’apprentissage du violon. Autre jeune talent, Houcheng Kian, passionné de musique de chambre, a lui aussi grandi avec pour compagnon le violon, commencé à l’âge de 5 ans.

Aux altos, Paul Zientara, déjà récompensé lors de nombreux concours et Jean-Baptiste Souchon, membre du Quatuor Métamorphoses. Enfin, aux violoncelles, Marc Coppey sera accompagné de Kioumarz Kian et c’est ici, sur l’Ile de Ré que celui-ci a commencé le violoncelle à l’âge de quatre ans. Il a depuis suivi sa route et se produit notamment de manière occasionnelle à l’Orchestre National de Lyon en tant que violoncelliste supplémentaire.

Que dire de plus ? Les concerts des 22 et 23 mai seront sans aucun doute l’un des temps forts de la saison. Pour les oeuvres proposées au public rétais et comme symbole de « la renaissance du spectacle vivant ». Kamiar Kian exprime clairement sa joie mais aussi ce qu’il estime être son devoir d’organisateur vis-à-vis du public et du soutien reçu de la collectivité, même si ces deux concerts sortent du cadre subventionnel. Sans oublier bien sûr, le bonheur de voir jouer les artistes…

Samedi 22 et dimanche 23 mai à 19h – Salle Vauban, place de la République à Saint-Martin

Plein tarif : 20 € – Demi-tarif pour les lycéens-ne-s, et demandeur-se-s d’emploi – Gratuit pour les mois de 14 ans et les titulaires de la carte Restos du Coeur.

Les billets seront disponibles à la vente sur place avant les concerts. Réservations possibles sur le site internet du Festival Musique en Ré avec paiement des billets le jour des concerts

www.musique-en-re.com

Les concerts se dérouleront bien sûr dans le respect du protocole sanitaire.

 

Musique en Ré se prépare…

En deux versions au cas où, Kamiar Kian ayant appris de l’expérience de l’année dernière. Le Festival se déroulera du 15 au 29 juillet et il nous faudra encore attendre (et pour cause) pour découvrir le programme dans son intégralité. Une annonce néanmoins, « Les Noces de Figaro », qui seront présentées sur la place de la République à Saint-Martin. Un grand moment en perspective.

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • HOBART
    Publié le 15 mai 2021

    MERCI POUR CE PROGRAMME D OUVERTURE VIVEMENT JUILLET

    Répondre