Patrimoine

Histoire pénitentiaire

Le musée Ernest-Cognacq a reçu le manuscrit du gardien chef de la prison de st martin de Ré

Le Musée Ernest Cognacq vient de recevoir le Manuscrit du Gardien Chef Gabillon

Patrice Déchelette reçoit le manuscrit des mains de Jean-Louis Brin.
Publié le 06/04/2017

Le groupe Facebook Réthais, Réthaises, a été créé le 10 juin 2011 par Maud Renaudin. Le groupe compte 5696 membres à ce jour. Il a joué un rôle de mécène dans une action menée avec beaucoup de conviction et de détermination pour acquérir un document appartenant pleinement au patrimoine rétais : « Le carnet de bord du gardien-chef Gabillon », surveillant au bagne de Saint-Martin de Ré, rédigé entre 1881 et 1891. Le document en question contient plus de 200 pages, il a été restauré gracieusement par l’atelier Quillet. Ensuite les responsables de « Réthais, Réthaises » ont décidé de l’offrir au musée Ernest Cognacq. A ce propos, Nadine Janot, Directrice de l’atelier Quillet, nous a confié : « rarement, nous avons eu l’occasion de travailler sur une oeuvre du patrimoine rétais de cette importance ».

Samedi 1er avril, Jean- Louis Brin, pour le groupe « Réthais, Réthaises », accompagné de Nicole Renaudin, Anna Deschamp Lavaure, Marjorie Laveau et Jocelyne Bargain, a remis le manuscrit à Patrice Déchelette, maire de Saint-Martin de Ré sous le regard attentif de Julia Dumoulin-Rulié, directrice du musée Ernest Cognacq.

Le journal de bord relate toutes les activités au sein du bagne, aussi bien du côté des détenus que de celui des « garde-chiourmes ». Des détails et des descriptions sur les départs pour Cayenne. Mais le souci premier de Gabillon était de fournir le plus d’informations possible à sa hiérarchie.

Le carnet de bord est un témoin vivant, il mérite d’être lu et commenté avec beaucoup de précisions dans le but de transmettre ces « lieux de mémoire » aux générations futures. Nous y reviendrons.

Jacques Buisson

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires