Sports

Ca bouge à... Loix

Voltige équestre avec Manu Bigarnet

Manu Bigarnet, un été de voltige

Câliner Pantin, récompense d’une fin de matinée sportive
Publié le 22/08/2013

En juin Manu Bigarnet a été accueilli en résidence dans l’ancienne enceinte de l’Élevage du Feneau à Loix, devenue propriété du Conseil Général il y a une dizaine d’années. Déjà trois mois, l’été est passé à une vitesse folle.

Dans ce lieu, situé en espace naturel protégé, il a réalisé la première étape de son rêve : implanter une activité dédiée à la formation et à la création dans le registre artistique du cirque équestre. L’acrobate de voltige qu’il est, a installé une piste de travail. Il l’a nommée Piste Francesco Caroli, en hommage au maître qui l’a formé à la discipline. Pendant quinze jours, Marine et Benjamin de la compagnie Jehol, troupe de cabaret équestre, ont travaillé avec huit magnifiques chevaux comtois : perfectionnement technique et acrobatique, répétition de futurs numéros qui seront présentés en novembre lors du salon international Equita’Lyon. Manu Bigarnet est par ailleurs chargé de la mise en scène du spectacle où les chevaux de trait seront à l’honneur.

Une pédagogie adaptée

Il a développé sa propre méthode. Cinquante jeunes se sont initiés à la voltige, occupation originale pendant les vacances. Les groupes, quatre ou cinq enfants, ont affiché complet. Au début, on apprend sur le tonneau afin d’acquérir les gestes élémentaires. À raison de trois heures par jour, les progrès sont visibles, les réflexes vite intégrés. Lorsqu’enfin on se tient debout sur le cheval en lâchant les mains, le rêve de liberté est là. Les sourires en disent long de la confiance accordée à leur pédagogue et à Ulsane et Pantin, dociles et solides montures.

La plupart des apprentis voltigeurs n’avaient pratiqué l’équitation. « Ils ont du mordant, ils se battent comme des chefs ! » reconnaît-il. Onze enfants du centre de loisirs de Sainte-Marie-de-Ré ont aussi effectué un stage de trois jours au Haras du Passage, nouveau nom qu’il a donné au lieu. En plus, la compagnie Of k’Hourse qu’il a montée l’hiver dernier, a donné trois représentations de la maquette du spectacle « Ouais », mis en scène par Chica son épouse. Un vrai succès, 700 personnes y ont assisté.

La complicité cheval-humain lui tenant à coeur, en lien avec un médecin rétais il a travaillé sur un projet thérapeutique. Début août, un cheval de trait, sur l’oeil, lui a été confié afin de trouver une utilité adéquate à son tempérament singulier. Début septembre, Manu Bignarnet démontera la piste et le matériel de travail. Il est attendu pour collaborer au Gala de l’Union des Artistes, au Cirque d’hiver Bouglione à Paris. La comédienne Isabelle Nanty lui a confié l’assistance de la mise en scène et des répétitions. L’association Ardevach fondée en 2012, dont le siège social est à Loix, a de nouveaux projets pour 2014. Manu Bigarnet les a déjà bien en tête.

Maryline Bompard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires